Cas Rapportés "Angiocholite"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/440. Cholangite autoimmune dans un patient présentant la maladie coeliaque : un rapport de cas et un examen de la littérature.

    La cholangite autoimmune est une affection hépatique cholestatic chronique rare. Nous décrivons le cas d'une femme de 65 ans avec la maladie coeliaque qui nous a présenté avec la perte de fièvre, d'ictère et de poids. L'étude biochimique de sérum a montré l'augmentation marquée des niveaux de phosphatase alkaline et de gammaGT. Les anticorps antinucléaires étaient positifs, alors que les anticorps antimitochondrial et d'anti-lisse-muscle étaient négatifs. La biopsie de foie était compatible avec la cholangite autoimmune primaire. Le patient a été avec succès soigné avec l'azathioprine et le methylprednisolone. Nous décrivons ici l'association rare de la cholangite autoimmune avec la maladie coeliaque et passons en revue la prédominance des affections hépatiques dans les patients présentant la maladie coeliaque. ( info)

2/440. carcinome Hepatocellular avec le modèle fibrolamellar dans un patient présentant la cholangite autoimmune.

    Une femme de 75 ans avec une histoire de 15 ans de cholangite autoimmune a subi la transplantation orthotopic de foie en raison du decompensation progressif de foie. Un carcinome hepatocellular médicalement insoupçonné a été trouvé. Une partie de la tumeur a montré la différentiation fibrolamellar. Le carcinome Hepatocellular, avec le modèle habituel ou avec un modèle fibrolamellar, est rare dans l'arrangement de la cirrhose biliaire primaire, mais a été vu dans l'arrangement de l'hépatite autoimmune. La cholangite autoimmune est une forme relativement récemment identifiée d'affection hépatique autoimmune dont l'association avec le carcinome hepatocellular a pour être déterminée encore. ( info)

3/440. Conversion négative d'anticorps antimitochondrial dans la cirrhose biliaire primaire : un cas de cholangite autoimmune.

    La cholangite autoimmune est une constellation clinique de cholestasis chronique, de changements histologiques de cholangite nonsuppurative chronique et de la présence des autoantibodies autres que l'anticorps antimitochondrial (AMA). Elle est incertaine si cette entité soit certainement différente de la cirrhose biliaire primaire positive d'AMA (PBC), bien qu'elle montre quelques différences. Nous rapportons un cas de cholangite autoimmune dans une femme de 59 ans, qui avait été précédemment diagnostiquée en tant que PBC AMA-positif lié au rhumatisme articulaire, a été convertis en AMA-négatif et anticentromere PBC anticorps-positif pendant le suivi. La réponse au traitement de l'acide ursodeoxycholic est pauvre excepté dans les mois premiers, mais le prednisolone laissait tomber les données biochimiques de laboratoire. ( info)

4/440. Dysfonctionnement de Hepatobiliary comme manifestation initiale de la cryptococcose disséminée.

    Un cas de dysfonctionnement hepatobiliary comme manifestation initiale de la cryptococcose disséminée est décrit. Le patient a été admis avec des symptômes d'hépatite avec l'ictère cholestatic. Les essais d'anticorps pour l'hépatite B et C et le virus d'immunodéficience étaient négatifs. Le patient a continué à détériorer médicalement. Par la suite, le patient a succombé à l'échec hépatique. L'autopsie a révélé la cryptococcose systémique qui a causé la nécrose étendue du foie. Dans l'examen de la littérature, seulement neuf cas d'infection cryptococcique présentant comme hépatite, cholangite, et cholécystite en tant que manifestation initiale ont été rapportés. Quatre de ces patients avaient été soumis à la laparotomie exploratoire pour le soupçon clinique du ventre aigu chirurgical. Un patient a développé la cirrhose en raison de l'hépatite cryptococcique. Deux patients ont succombé à l'échec hépatique. La cryptococcose est connue pour se produire généralement dans les patients immunocompromised, pourtant seulement deux ont rapporté des cas présentant pendant que l'hépatite étaient associées au statut immunocompromised. ( info)

5/440. Rétablissement prolongé après bon lobectomy hépatique prolongé dans un patient présentant le dommage du foie et la lacération émoussés graves de la veine cave. Un rapport de cas avec des références spéciales à l'autotransfusion et des complications de la décompression biliaire.

    Un patient présentant le dommage du foie et la lacération émoussés graves de la veine cave qui a subi un bon lobectomy hépatique prolongé réussi est rapporté. L'utilisation de l'unité d'autotransfusion a sauvé le patient de l'exsanguination. Son cours postopératoire a été compliqué par échec rénal et hépatique, fuite de bile, et ictère persistant dû à la cholangite. Le drainage choledochal prolongé par l'intermédiaire du T-tube a évidemment agi en tant que source d'infection. L'utilisation de l'autotransfusion, le drainage choledochal et la synchronisation appropriée de son déplacement, le traitement des lésions de veine cave et l'ictère dû à la cholangite dans les patients présentant le trauma grave de foie sont discutés. ( info)

6/440. Crise sickling hépatique imitant la cholangite récurrente.

    Un homme de 22 ans avec la maladie de drépanocyte homozygote s'est présenté avec la fièvre récurrente, la douleur de quart de cercle supérieur de droite et l'ictère. La biopsie de foie a confirmé le diagnostic de la crise sickling hépatique ; les symptômes ont répondu à la thérapie de hydroxyurea. La crise vasocclusive hépatique peut diagnostiqué sur la biopsie de foie, et n'a pas besoin d'être un diagnostic d'exclusion. ( info)

7/440. Ictère obstructif et cholangite aiguë dus à la sténose papillaire.

    La sténose papillaire est caractérisée par la fibrose fixe menant à l'obstruction structurale de sortie et elle est habituellement secondaire à l'inflammation et à la fibrose du passage chronique des calculs biliaires, épisodes de pancréatite aiguë, de pancréatite chronique, de cholangite sclérotique, de maladie d'ulcère peptique, et de cholesterolosis. Cependant, ictère obstructif avec ou sans la cholangite aiguë qui mène le médecin suspecter la présence de la malignité car une cause est une manifestation rare de la sténose papillaire. Nous rapportons ici un cas de la sténose papillaire se présentant avec l'ictère obstructif et la cholangite aiguë. La lésion était si difficile d'exclure la présence de la malignité preoperatively et intraoperatively cela une pylore-préservation pancreaticoduodenectomy a été exécuté. L'examen histologique du spécimen réséqué a indiqué la fibrose, le hyperplasia ductal adénomatoïde, et l'inflammation chronique douce de la papille de Vater et de cholagogue commun distal. ( info)

8/440. Rapport de cas : deux cas de papillomatosis biliaire avec des associations peu communes.

    Papillomatosis résultant de l'arbre biliaire est une entité identifiée mais rare de puits. Nous avons rencontré deux patients dans cette condition. Cependant, l'un d'entre eux avait associé le carcinome hepatocellular et la cirrhose et l'autre ont eu la cholangite pyogenic récurrente concomitante. À notre connaissance, ces associations n'ont pas été rapportées avant. Nous présentons, donc, ces problèmes cliniques et accentuons la difficulté supplémentaire dans la gestion de ces patients. ( info)

9/440. Hyperplasia d'Adenomyomatous de la papille de Vater : Une séquelle de papillitis chronique ?

    Un cas du hyperplasia adenomyomatous de la papille de Vater est décrit. La lésion présentée comme petite tumeur polypoid projetant dans le lumen duodénal, entraînant l'obstruction et la dilatation du cholagogue commun. La section transversale périodique de l'ampulla a montré l'épaississement diffus de la couche musculaire correspondant à Oddi' ; sphincter de s, avec le rétrécissement en résultant du lumen. Beaucoup de composants ductal ou glandulaires ont été dispersés dans le mucosa et la couche musculaire et ont été mélangés avec des lymphocytes, quelques agrégats lymphoïdes, et fibrose. A basé tous les deux sur l'absence de l'atypia cellulaire et la présence de l'inflammation, de la fibrose, et de la conservation de l'architecture normale de l'ampulla, nous favorisons l'interprétation que cette lésion hyperplastic représente une séquelle de papillitis chronique. Les différents diagnostics pour cette lésion sont présentés avec un examen de la littérature. ( info)

10/440. grossesse réussie dans une femme avec la cirrhose biliaire secondaire avec l'hypertension portique de la cholangite pyogenic récurrente. Un rapport de cas.

    FOND : La grossesse chez les femmes avec la cirrhose biliaire secondaire due à la cholangite pyogenic récurrente est extrêmement rare. Peu d'information est disponible sur l'effet de la grossesse sur la maladie et vice versa. CAS : Un patient qui a eu la cirrhose biliaire secondaire due à la cholangite pyogenic récurrente compliquée par la splénomégalie et l'hypertension portique a eu une grossesse réussie. Bien qu'elle ait eu une histoire du saignement variceal oesophagien avant cette grossesse, il n'y avait aucun un tel saignement pendant la grossesse. Elle a eu un cours prénatal calme sauf que son niveau d'enzymes de foie a flotté légèrement. Le niveau de bilirubine de sérum a augmenté pendant le troisième trimestre de la grossesse mais est revenu au niveau prepregnant après la livraison. CONCLUSION : L'arrêt de la grossesse peut ne pas être la seule option pour la gestion. Le protocole de gestion pour des patients présentant la cirrhose biliaire primaire compliquant la grossesse, qui inclut la surveillance et la surveillance foetales régulières de la fonction de foie maternelle, devrait être considéré pour les femmes enceintes avec la cirrhose biliaire secondaire. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Angiocholite'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.