Cas Rapportés "calculs salivaires intraglandulaires"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/53. La gestion du sialolithiasis dans 2 enfants par l'utilisation de l'onde choc extracorporeal lithotripsy.

    La gestion des calculs salivaires chez les enfants peut prouver difficile pour un certain nombre de raisons. Les investigations traditionnelles exigent des rayonnements ionisants et dans les cas du sialography peuvent être mal tolérées. De même, n'importe quel traitement chirurgical est susceptible d'exiger l'anesthésie générale et, dans un certain nombre de cas, le déplacement de la glande affectée, qui est associée aux risques propres. Procédures en tant qu'une alternative, un ultrason et basses morbidité et patient d'onde choc d'offres lithotripsy extracorporeal de thérapie qui sont bien tolérées, comme illustré par ces 2 cas. ( info)

2/53. Architecture cristalloïde d'un sialolith dans une glande salivaire mineure.

    Un sialolith d'une glande salivaire mineure du mucosa de la lèvre supérieure a été étudié morphologiquement et analytiquement. Sous la visualisation microscopique stéréoscopique, aucun noyau ou n'importe quelle structure laminaire concentrique n'a été trouvé dans le sialolith et il a eu un aspect vitreux transparent. La microscopie électronique de balayage a indiqué des différences entre la structure interne du sialolith et sa structure externe. On n'a observé aucun microbe mais quelques corps d'inclusion minéralisés ont été vus. La diffraction des rayons x a indiqué l'absence des cristaux inorganiques dans le sialolith, alors que la microanalyse de rayon X dispersive d'énergie indiquait un contenu élevé de S suivi de Ca, SI et Na et petit et rare P sur la surface de rupture, avec S, Na, Ca et P étant distribués dans tout l'enduit externe du sialolith. Les résultats suggèrent que le sialolith ait été jeune et se sont composés d'un corps cristalloïde avec un enduit naissant subissant la calcification. ( info)

3/53. La valeur de la formation image de résonance magnétique dans une fistule de Wharton' ; conduit de s.

    Un femme de 30 ans a développé une fistule du Wharton' ; conduit de s après l'excision de la glande sous-maxillaire. La contribution du fistulography conventionnel, du fistulography de MRI et de MRI en détectant l'ampleur exacte de la fistule est discutée. ( info)

4/53. Sialolithiasis chez les enfants comme dilemme diagnostique.

    Sialolithiasis est un désordre rare dans l'enfance. Au commencement asymptomatiques, les symptômes peuvent apparaître graduellement. Ceux-ci peuvent varier du malaise modéré à la douleur grave avec le grand gonflement glandulaire accompagné de trismus. L'interprétation correcte des symptômes et une recherche appropriée pour la localisation des pierres salivaires sont importantes pour le traitement efficace. Un cas de sialolithiasis sous-maxillaire dans une fille de 9 ans est employé pour exemplifier les problèmes a eu dans le diagnostic clinique. ( info)

5/53. récupération Ultrason-guidée des sialoliths mineurs labiaux de glande salivaire.

    Nous rapportons un cas du sialolithiasis mineur de glande salivaire se présentant en tant que gonflement aigu et douloureux de la lèvre supérieure. Conventionnel, non-guidé, incision et drainage a enlevé trois des sialoliths. L'ultrason diagnostique a identifié encore deux sialoliths qui ont été avec succès enlevés avec en temps réel, ultrason-guidé, localisation d'aiguille. Cette technique de récupération de sialolith n'a pas été précédemment rapportée. ( info)

6/53. glande salivaire accessoire sous-maxillaire causant Warthin' ; obstruction de conduit de s.

    FOND : Les masses sous-maxillaires sont la plupart du temps secondaires au sialolithiasis. Des tumeurs de glande salivaire devraient être considérées dans le diagnostic différentiel. Rapportez dans ce cas-ci, une cause peu commune de Warthin' ; l'obstruction de conduit de s provoquée par un tissu accessoire de glande salivaire est présentée. MÉTHODES : Sialography a indiqué la glande salivaire accessoire sous-maxillaire. RÉSULTATS : L'excision de glande sous-maxillaire a été exécutée et la recherche histopathologique a montré le tissu salivaire accessoire, qui rétrécissait le Warthin' ; conduit de s. CONCLUSIONS : Dans les cas d'une glande accessoire sous-maxillaire symptomatique, l'extirpation d'excision de la glande sous-maxillaire et le tissu salivaire accessoire devraient être entrepris. ( info)

7/53. Théorie rétrograde dans la formation de sialolithiasis.

    Sialolithiasis est un cas fréquent relativement ; cependant, cas de sialolithiasis commençant autour d'un " ; body" étranger ; le nidus sont rare. Nous décrivons un patient avec le sialolithiasis sous-maxillaire organisé autour d'un nidus végétal et discutons l'étiologie du cas. ( info)

8/53. Sialolithiasis de glande sous-maxillaire : un rapport de cas.

    La plupart des cas du sialolithiasis du conduit sous-maxillaire sont résolus par une approche chirurgicale intraorale. Ce cas est unique dans celui en vertu du sialolith' ; proximité de s au hilum de la glande, il était plus prudent d'exécuter une excision de la glande entière par une approche extraoral. ( info)

9/53. infection bilatérale de glande sous-maxillaire présentant comme Ludwig' ; angine de s : premier rapport d'un cas.

    Nous avons diagnostiqué et avons traité une caisse de Ludwig' ; angine de s chez un homme de 45 ans qui a eu l'oedème du plancher de la bouche et de la langue avec le sialadenitis et le sialolithiasis sous-maxillaires bilatéraux. Nous avons fixé le patient' ; voie aérienne de s par l'intermédiaire de l'intubation fibreoptique nasale dans l'unité chirurgicale de soins intensifs et les antibiotiques intraveineux administrés. L'oedème s'est abaissé, et le patient extubated le troisième jour postopératoire et a été déchargé sous peu ensuite. À notre connaissance, c'est le premier cas rapporté d'un patient avec le sialadenitis sous-maxillaire bilatéral et du sialolithiasis présentant comme Ludwig' ; angine de s. En dépit de l'incidence décroissante de cette maladie, Ludwig' ; l'angine de s demeure un processus important de la maladie parce qu'un manque de commander la voie aérienne peut avoir des conséquences désastreuses. Le diagnostic approprié, la commande de voie aérienne, la thérapie antibiotique, et la gestion de temps en temps chirurgicale sont essentiels pour assurer la sûreté du patient. ( info)

10/53. Cristalloïdes d'amylase dans des lésions de glande salivaire : rapport d'un cas avec un examen de la littérature.

    Plusieurs types de cristalloïdes peuvent être trouvés en cytologie d'aspiration de fin-aiguille des lésions de glande salivaire. Les cristalloïdes d'amylase (parfois désignés sous le nom des cristalloïdes de nontyrosine) sont les structures tabulaires avec les extrémités aiguës fréquentes qui ont suscité peu d'attention jusqu'aux années récentes. Nous rendons compte d'un kyste parotide contenant le dernier type de cristalloïdes dans un femme blanc de 51 ans. Les résultats cytologiques et radiologiques étaient diagnostic de sialolithiasis. Au meilleur de notre connaissance, on a observé des cristalloïdes d'amylase seulement dans les lésions bénignes de glande salivaire. Bien que ce rapport puisse être utile dans la manoeuvre diagnostique des patients présent avec les morceaux parotides, nous ne recommandons pas de rendre un diagnostic spécifique basé sur la présence de tels cristalloïdes. La bonne corrélation clinique et radiologique, aussi bien que le suivi étroit, est obligatoire dans cet arrangement. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Calculs Salivaires Intraglandulaires'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.