Cas Rapportés "Chorioamniotite"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/116. Candidiase placentaire : rapport de quatre cas, un avec le villitis.

    Quatre cas de candidiase placentaire, une complication rare de la rupture des membranes, sont présentés. En plus du chorioamnionitis, dans un de villitis de ces cas a été également observé. Villitis est une occurrence rare dans l'infection de candida et ceci représente seulement le deuxième cas dans la littérature. La participation des villus peut être suggestive de l'infection sang-soutenue. Cependant, depuis ni la mère ni le foetus n'a présenté aucun signe de la diffusion systémique, les auteurs proposent une hypothèse de la contamination des villus des centres de chorioamnionitis. ( info)

2/116. Chorioamnionitis avec les membranes intactes provoquées par sputigena de capnocytophaga.

    Nous rapportons un cas de chorioamnionitis avec les membranes intactes provoquées par sputigena de capnocytophaga. La femme enceinte a été hospitalisée dans le travail avant terme sans fièvre, ni l'une ni l'autre tendresse, juste contractions régulières. Malgré le traitement tocolitic le patient a donné naissance à une fille à 29 weeks' ; gestation, pesant g 1220 et transféré aux soins intensifs. Le nouveau-né a eu les signes cliniques et biologiques des infections et a été au commencement traité par Ampicillin, céphalosporine et metronidazol. Le sputigena de capnocytophaga a été trouvé sur les membranes, la corde, le fluide aniotique et le placenta. Il a été également identifié dans la culture maternelle d'endocervix. Les résultats histologiques ont montré un chorioamnionitis focal. C'était le quatorzième cas rapporté de l'infection dû aux espèces de capnocytophaga se produisant dans la grossesse. Tous les cas sont passés en revue. ( info)

3/116. Gestion de cerclage cervical après la rupture prématurée avant terme des membranes.

    La gestion optimale de la rupture prématurée avant terme des membranes (PPROM) dans un patient avec un cerclage est controversée. Les issues sont si la période de latence entre la rupture des membranes et la livraison est diminuée si le cerclage est enlevé et s'il y a un plus grand taux d'infection maternelle ou néonatale si le cerclage est gardé en place. Les données sont clairsemées en dirigeant la gestion des femmes avec des cerclages prophylactiques placés plus tôt dans leurs grossesses qui rompent des membranes. La latence semble être augmentée si le cerclage est gardé en place, mais la morbidité infectieuse maternelle et néonatale est augmentée également. Chez les femmes aux âges gestational jeune, la conservation du cerclage en place peut être justifiée jusqu'à ce que le travail s'ensuive. Dans des gestations plus avancées, il semble préférable d'enlever immédiatement le cerclage sur le diagnostic de PPROM. ( info)

4/116. La livraison non mûre après l'infection intra-utérine d'albicans de candida.

    Le cas est présenté d'un patient qui a livré un enfant en bas âge non mûr après une infection candidial intra-utérine en présence d'un dispositif contraceptif intra-utérin (IUD). 8 autres cas d'infection intra-utérine de candida menant aux livraisons non mûres ont été recueillis de la littérature. Sur la base des résultats pathologiques, le milieu de l'infection est vraisemblablement le fluide aniotique. ( info)

5/116. infection tôt mortelle de début dans extrêmement - un bas enfant en bas âge de poids de naissance dû au morganii de morganella.

    OBJECTIF : Ce document rapporte un cas de chorioamnionitis dû au morganii de morganella dans une mère qui s'est présentée avec les membranes rompues à 24 weeks' ; la gestation et a été traitée avec le dexamethasone et l'ampicilline prophylactique. Son prématuré a développé l'infection tôt grave de début due à la même organization et a expiré. CONCEPTION D'ÉTUDE : Un rapport clinique de cas de la rupture avant terme de complication d'infection de morganii de M. des membranes est présenté. Des facteurs de risque possibles pour l'infection maternelle et néonatale avec cette organization aussi bien que la thérapie de l'infection néonatale de morganii de M. sont discutés. RÉSULTATS : Les facteurs de risque dans la mère ont inclus avoir un cerclage cervical en place et le traitement avec le dexamethasone et l'ampicilline prophylactique. Les facteurs de risque principaux dans l'enfant en bas âge étaient chorioamnionitis maternel et prématurité extrême. La mère a réagi au traitement avec de l'ampicilline, le metronidazole, et la livraison suivante de gentamicine et a eu un rétablissement peu compliqué. Son enfant en bas âge a développé l'infection tôt grave de morganii du début M. compliquée par la neutropénie, la thrombocytopénie, et l'acidose grave et expirée. Les cultures post mortem du fluide pleural, du fluide péritonéal, et du sang étaient positives en dépit du traitement avec de la gentamicine, un antibiotique auquel l'organization était sensible. CONCLUSION : Le morganii de M. peut causer l'infection sérieuse dans la grossesse et dans la période néonatale. L'utilisation du dexamethasone et de l'ampicilline prophylactique a pu avoir augmenté le risque d'infection avec cette organization ampicilline-résistante. Le manque de la gentamicine de stériliser l'infant' ; le sang de s et les liquides corporels souligne la nécessité de traiter de telles infections avec une combinaison d'un aminoglycoside et d'un céphalosporine third-generation, tel que le cefotaxime. ( info)

6/116. Amniotomy influence le pronostic des bébés dans les cas avec le chorioamnionitis grave ? Rapport d'une grossesse jumelle avec des résultats variables.

    Nous rapportons notre expérience d'un femme avec une grossesse jumelle. Le patient a souffert le chorioamnionitis grave d'escherichia coli et les résultats étaient différents entre les deux bébés après naissance. Le premier bébé a eu seulement une infection bénigne, mais le deuxième a souffert le sepsis et la mort périnatale suivante. Ces différences dans les résultats ont semblé être dues à amniotomy exécutés pour le premier bébé après l'étape de travail tardive I pour augmenter des contractions d'utérus. Le déplacement du fluide aniotique infectieux de la cavité aniotique pourrait avoir empêché ainsi la diffusion du chorioamnionitis. escherichia coli cause parfois l'infection grave au cours de la grossesse et de la période périnatale. Dans ce cas-ci, un grand nombre d'escherichia coli entéropathogénique (sérotype O-6) a été cultivé du sang, des selles, de la tige pharyngeal, du suc gastrique et du fluide de piqûre de la cavité thoracique du deuxième bébé. O-6 est classifié une contrainte entérotoxigène causant principalement la diarrhée en raison de l'endotoxine libérée des bactéries. O-6 n'a pas été jusqu'ici rapporté comme cause de l'infection grave dans le chorioamnionitis et le sepsis périnatal. ( info)

7/116. foetus acardiaque dans une grossesse de triplet : pièges d'ultrason. Un rapport de cas.

    Cette communication vise à illustrer des difficultés diagnostiques d'ultrason dans la grossesse tôt avec le foetus acardiaque. Notre cas concerne une grossesse spontanément conçue de triplet. On l'a diagnostiqué comme grossesse jumelle à 11 semaines d'aménorrhée. 1 1/2 mois plus tard le patient a été mentionné notre centre pour la rupture prématurée spontanée des membranes avec le diagnostic d'une cession foetale dans une grossesse de triplet. Le diagnostic défini de l'acardia a été évalué sonographically par la présence d'un sang renversé traversent le cordon ombilical, les mouvements réflexes, les anomalies de membres et le désaccord entre la longueur fémorale et de couronne-culotte. Pendant deux jours après admission, le chorioamnionitis développé patient et les trois foetus ont été expulsés. ( info)

8/116. Succès après traitement antibiotique de la rupture et du chorioamnionitis de membrane de postamniocentesis dans la grossesse multiple.

    Le chorioamnionitis de Postamniocentesis est habituellement parvenu avec l'induction du travail pour empêcher le sepsis maternel et la morbidité et la mortalité connexes. Nous rapportons un cas de chorioamnionitis dans une grossesse de triplet après l'amniocentèse génétique de midtrimester, dans laquelle traitement antibiotique multiple (dose de charge d'ampicilline 2 g i.v. suivie de 1 g i.v. toute les 6 heures ; mg i.v. de la clindamycine 900 toute les 8 heures ; la dose de charge de mg i.v. de la gentamicine 120 a suivi 100 de mg i.v. toutes les 8 heures ; et mg i.v. de l'érythromycine 500 toute les 6 heures) pour 7 jours et livraisons du triplet vraisemblablement infecté A a avec succès renversé la symptomatologie clinique, permettant la prolongation de la grossesse jusqu'à 26 semaines et la survie des foetus restants. À l'âge 2 ans, les deux enfants en bas âge font bien et rencontrent leurs étapes importantes développementales. Les résultats viables de cette stratégie de gestion suggèrent que le traitement et l'expectative antibiotiques puissent être une option dans des cas choisis de chorioamnionitis de postamniocentesis dans des grossesses multiples. ( info)

9/116. Le chorioamnionitis d'albicans de candida s'est associé au travail avant terme et à la cession intra-utérine soudaine d'un jumeau. Un rapport de cas.

    FOND : Bien que les infections cervicovaginales de candida se produisent dans 20-25% de grossesses, l'incidence de l'infection croissante dans ces cas est seulement 0.8%, et une telle infection cause rarement le chorioamnionitis. CAS : La cession foetale intra-utérine soudaine (IUFD) du jumeau A s'est produite dans un primigravida diabétique présent avec une grossesse jumelle et un travail avant terme à 33 semaines de gestation. Pathologie et autopsie placentaire du chorioamnionitis étendu indiqué jumeau mort-né et sepsis foetal en présence des albicans de candida. B jumeau était inchangé. CONCLUSION : Dans ce cas-ci, le chorioamnionitis d'albicans de C a semblé être associé à IUFD soudain. ( info)

10/116. Chorioamnionitis de candida après des amniocentèses thérapeutiques périodiques : une association possible.

    FOND : L'amniocentèse de réduction est employée dans les cas des polyhydramnios graves pour diminuer le malaise maternel et le risque de travail avant terme. Dans une recherche de medline (1966 à anglais actuel et, mots-clés : l'amniocentèse, le chorioamnionitis), aucun rapport de chorioamnionitis de candida après amniocentèse périodique de réduction existe. CAS : Un primigravida de 29 ans avec une histoire de quatre amniocentèses thérapeutiques pour des polyhydramnios idiopathiques a développé le travail avant terme à 30 et 5/7 weeks' ; gestation, rupture de chorioamnionitis de membranes, et d'albicans de candida. En dépit de la thérapie agressive avec de l'amphotéricine B, le nouveau-né a succombé à la candidiase systémique primordialement. CONCLUSION : L'amniocentèse périodique peut placer des patients au risque élevé pour le chorioamnionitis de candida et la livraison avant terme suivante. Les cliniciens devraient considérer l'amniocentèse diagnostique tôt dans les patients dans le travail avant terme avec une histoire d'amniocentèse antérieure, et la tache de gramme et la culture courantes du fluide aniotique. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Chorioamniotite'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.