Cas Rapportés "Coma Insulinique"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/21. Amnésie réversible dans un patient diabétique de type 1 et des lésions hippocampal bilatérales sur la formation image de résonance magnétique (MRI).

    objectifs : La thérapie intensive d'insuline du diabète de type 1 limite ses complications chroniques, mais est associée à un plus grand risque de hypoglycémie grave et de ses conséquences neuroglycopenic. MÉTHODES : Rapport de cas. RÉSULTATS : Des 24 mâles d'ans avec 15 years' ; l'histoire du diabète de type 1, qui était absent pour 48 h, a été trouvée à la maison dans le coma de ketoacidosis. Les soins intensifs ont permis une amélioration rapide indiquant une amnésie antérograde grave inattendue, confirmée par l'essai neuropsychologique. MRI a exécuté pendant 4 jours après que l'admission a montré les signaux bilatéraux anormaux de hyperintensity sur des images de T2-weighted dans le hippocampe. Pendant trois mois plus tard, le patient avait presque complètement récupéré et travail repris. M. images et essai neuropsychologique est revenu à la normale. CONCLUSIONS : Le cours des événements le plus susceptible favorise un coma hypoglycaemic prolongé par initiale après surdosage d'insuline. Les dommages hippocampal peuvent être un résultat de hypoglycémie. L'essai neuropsychologique et les anomalies de MRI étaient complètement réversibles. Ce cas souligne les risques potentiels de la thérapie intensive d'insuline. ( info)

2/21. Un rapport de cas de l'hypothermie accidentelle de temps chaud.

    Un cas de l'hypothermie est présenté comme rappel au " ; South" profond ; médecins que notre temps chaud n'est pas prophylaxie contre ce syndrome ; et beaucoup de situations, de maladies et de médicaments communs contribuent à et empirent la condition. Le diagnostic est fait en obtenant une véritable température corporelle de noyau et des modalités efficaces de traitement peuvent être facilement appliquées. Avec le réchauffement approprié, une recherche des complications et la surveillance du progrès patient des résultats agréables devraient résulter pour le patient et le médecin. ( info)

3/21. Formation image de résonance magnétique et changements diffusion-pesés de formation image après coma hypoglycémique.

    Les auteurs rapportent un cas de l'encéphalopathie hypoglycémique grave dans un vieux patient. Les images de résonance magnétique ont montré les changements corticaux bilatéraux de signal et les lésions de ganglions basiques, qui ont épargné les thalamus. Les lésions étaient lumineuses sur le rétablissement fluide-atténué d'inversion et les images et l'obscurité diffusion-pesées sur la carte apparente de coefficient de diffusion, étant plus remarquables sur les images diffusion-pesées que sur les images fluide-atténuées de rétablissement d'inversion. Un examen de littérature des dispositifs et du mécanisme pathophysiologique de formation image en comparaison de ceux des dommages ischémiques hypoxiques est discuté. ( info)

4/21. Mémoire des pompes d'insuline et de leur disque comme source d'informations sur la thérapie d'insuline chez les enfants et des adolescents avec du diabète de type 1.

    FOND : Cette étude a été conçue pour fournir des informations concernant le dosage basique et de bol d'insuline chez les enfants et des adolescents employant l'infusion sous-cutanée continue d'insuline (CSII) et pour évaluer la sûreté et l'efficacité de la méthode de CSII dans les jeunesses. PATIENTS ET MÉTHODES : Des données de 100 patients (1.6-18 année) ont été rassemblées pendant des visites programmées dans une consultation externe. La durée moyenne du diabète était de 4.57 ans (gamme 0.6-16 an), et la durée de moyen de la thérapie de CSII était de 1.75 an (gamme 0.5-3.0 an). Chaque enfant a fait passer en revue ses doses d'insuline utilisant le Medtronic MiniMed (Northridge, CA) Pumps& ; Dose le logiciel. Aux teneurs en chaque hémoglobine de visite (HbA1c) et aux paramètres glycosylés de croissance (poids et taille) ont été évalués, et des épisodes de hypoglycémie et de ketoacidosis graves ont été enregistrés. RÉSULTATS : La valeur moyenne de HbA1c à notre groupe de travail était 7.63 /- 0.09% (gamme, 5.15-12.5%). Statistiquement la meilleure commande métabolique significative a été trouvée chez les enfants au-dessous de 10 ans, chez les enfants avec l'index de masse de corps inférieur (r = 0.33), dans les patients présentant une contribution inférieure d'insuline basique à la dose quotidienne de total (r = 0.35 ; < de P ; 0.05), et dans les garçons. Dix pour cent de participants ont sauté les bols de mealtime, qui se sont corrélés avec leur commande glycémique ; dans ces enfants HbA1c était 8.67 /- 0.57% (r = 0.34 ; < de P ; 0.05). L'insuline quotidienne de total moyen était 0.79 /- 0.02 U/kg/day (gamme, 0.3-2.0 U/kg/day). insuline basique constituée en moyenne 35.6 /- 1.1% (5-70%) de la dose quotidienne d'insuline. Nous avons trouvé une contribution plus élevée statistiquement significative de dose basique d'insuline dans les patients qui ont manqué des bols de mealtime (r = 0.42 ; < de P ; 0.05) et une contribution sensiblement inférieure dans les enfants pre-pubertal et dans les garçons (< de P ; 0.05). Environ 7% de patients a fait des erreurs en programmant l'insuline basique. CONCLUSIONS : CSII peut employer sans risque et efficacement chez les enfants avec du diabète de type 1 dans différents groupes d'âge. Cette méthode de traitement exige des visites régulières à une consultation externe, à une éducation appropriée, et à des révisions fréquentes du pump' ; mémoire de s. ( info)

5/21. Les décès non expliquées des patients de diabétique de type 1.

    La suggestion d'une augmentation du nombre de morts subites des jeunes avec du diabète de type 1 au R-U a été étudiée. On lui a suggéré que de telles décès aient été dues à la hypoglycémie et aient été liées à l'utilisation croissante de l'insuline humaine. Au total nous avons été avisés des 50 décès des personnes avec le mineur de diabète de type 1 50 ans au R-U dans 1989 ce que nos informateurs (parents, médecins, et pathologistes) ont considéré soudain et inattendu. Une autopsie avait été faite dans tous les cas et nous avons complété ceci avec l'information clinique détaillée des parents et des fiches individuelles. Des 50 cas nous avons exclu cinq avec une cause du décès définie, 11 suicides ou des individu-empoisonnements, six cas de ketoacidosis, et quatre dans lesquels là étaient des informations insuffisantes sur les circonstances de la mort à dessiner toutes les conclusions. Les 24 des autres cas, deux patients avaient été trouvés avec des dommages de cerveau hypoglycaemic irréversibles et morts après une période de ventilation artificielle. Le groupe le plus incompréhensible étaient 22, âgé 12-43 ans, les la plupart de qui était allé au lit dans la santé apparent bonne et avait trouvé mort le matin. Dix-neuf des 22 seul dormaient à l'heure de la mort et 20 se sont avérés se situer dans un lit calme. Les la plupart ont eu le diabète peu compliqué et dans aucun étaient les lésions anatomiques trouvées à l'autopsie. Il y a de graves difficultés en diagnostiquant la hypoglycémie post mortem, mais la synchronisation de la mort et de toute autre preuve indirecte suggère que cette hypoglycémie ou un événement hypoglycémie-associé ait été responsable. Tous les patients prenaient l'insuline humaine à l'heure de la mort mais plus avait été changé de l'insuline animale entre 6 mois et 2 ans plus tôt et il n'y avait rien à impliquer les espèces de l'insuline comme facteur dans ces décès. ( info)

6/21. Poser decerebrate réversible après hypoglycémie profonde et prolongée.

    La rigidité Decerebrate est l'une de plusieurs anomalies neurologiques réversibles qui ont été observées dans l'arrangement du coma métabolique. Nous présentons le cas d'un patient qui a récupéré entièrement de la rigidité decerebrate prolongée liée au coma hypoglycémique. Ce cas souligne la possibilité de rétablissement de hypoglycémie grave et prolongée. ( info)

7/21. Insulinoma compliquant la grossesse présentant avec le coma hypoglycémique après la livraison : un rapport de cas et un examen de la littérature.

    L'incidence de l'insulinoma dans la grossesse est inconnue. Tous les huit cas précédemment rapportés ont présenté dans le premier trimestre avec des épisodes hypoglycémiques. Nous rapportons un cas des 24 multigravida d'ans qui a présenté avec le coma hypoglycémique après la livraison. Nous discutons le rôle protecteur possible des hormones compteur-de normalisation de grossesse en gardant l'asymptomatique patient jusqu'à la livraison, et présentons les difficultés dans le diagnostic et le diagnostic de différentiel de l'insulinoma dans la période de peripartum. La hypoglycémie chronique dans la grossesse a été associée au retardement de croissance intra-utérin et à la mortalité périnatale accrue. Cependant, cet enfant en bas âge était au quatre-vingt-dixième percentile pour le poids corporel, proposant que la hypoglycémie maternelle asymptomatique n'ait pas été présente pendant la gestation. Insulinoma compliquant la grossesse, bien que très rare, devrait maintenant être inclus dans le diagnostic différentiel de la hypoglycémie puerpérale. ( info)

8/21. Fréquence cardiaque foetale dans le coma hypoglycémique maternel.

    Dans les grossesses compliquées par la surveillance foetale mellitus de la fréquence cardiaque de diabète (FHR) est largement utilisé pour détecter le compromis foetal tôt. Jamais, n'était cependant la fréquence cardiaque foetale surveillée pendant un coma hypoglycémique maternel. Un tel cas est ici présenté. ( info)

9/21. Ignorance de hypoglycémie dans les diabétiques transférés à partir du boeuf/d'insuline porcine à l'insuline humaine.

    Les antécédents de 3 patients avec mellitus de diabète insuline-dépendant (IDDM) suggérés que, après un commutateur de boeuf/porcin à l'insuline humaine, un niveau indiqué de hypoglycémie puisse causer des symptômes sympathoadrénaux moins prononcés (tremblement, suant, & ; c), de sorte qu'il y ait moins d'avertissement d'inconscience imminente. Cette possibilité a été étudiée par l'interrogation de 176 patients d'IDDM qui avaient commuté du boeuf/porcin à l'insuline humaine avec le changement négligeable du dosage 1-48 mois plus tôt. 66 (36%) ont indiqué que leurs symptômes de hypoglycémie avaient changé de ceux de l'activation sympathoadrénale en ceux du neuroglycopenia. Cet inconvénient d'insuline humaine est un argument pour la disponibilité continue du boeuf/d'insuline porcine. ( info)

10/21. Lactate de fluide céphalo-rachidien dans les patients présentant le coma mellitus de diabète et hypoglycaemic.

    Des concentrations en lactate et en pyruvate du fluide céphalo-rachidien (CSF) ont été déterminées dans 20 patients avec mellitus de diabète mais sans perturbation de conscience et de cinq qui a récupéré du coma hypoglycaemic. Le lactate de CSF était légèrement mais sensiblement plus haut dans mellitus de diabète (1.78, les PSEM mole/l de 0.04 m) que celui dans 15 sujets témoins (1.40, les PSEM mole/l de 0.05 m). Dans ceux qui ont récupéré du coma hypoglycaemic, le lactate de CSF a été nettement élevé à mole/l de 2.45-4.43 m. Les concentrations en glucose de CSF, cependant, étaient sensiblement les mêmes entre mellitus traité hypoglycaemic et les groupes de diabète. Ces résultats indiquent que les niveaux de lactate de CSF augmentent avec les niveaux glycémiques dans mellitus de diabète dû à l'afflux augmenté de glucose dans la voie glytolytique du cerveau, et augmentent également dans le coma hypoglycaemic traité probablement dû au dysfonctionnement ou aux dommages mitochondriques. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Coma Insulinique'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.