Cas Rapportés "Lithiase Biliaire"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/1150. Pancréatite de calcul biliaire avec la radiologie biliaire normale.

    Trois patients présentant la pancréatite de rechute de calcul biliaire et la radiologie biliaire courante normale sont rapportés et discutés. On le souligne que quand traiter la pancréatite récurrente pour laquelle aucune cause n'est radiologie biliaire conventionnelle évidente et normale (cholecystogram oral et cholangiogram intraveineux) ne devrait pas nécessairement être accepté comme concluant. L'utilisation du cholangiography endoscopique dans une telle situation est d'une manière encourageante. ( info)

2/1150. Une métastase cholagogue extrahepatic d'un cancer de vésicule biliaire imitant Mirizzi' ; syndrome de s.

    Nous rapportons un cas d'une métastase cholagogue extrahepatic d'un cancer de vésicule biliaire qui a imité Mirizzi' ; syndrome de s sur le cholangiography. Une femme de 67 ans a été admise à notre hôpital avec un diagnostic de cholécystite calculeuse aiguë. En tant qu'ictère obstructif s'est développé après l'admission, le drainage biliaire transhepatic percutané a été exécuté pour améliorer l'ictère et pour évaluer le système biliaire. Le cholangiography de tube a indiqué l'obstruction cholagogue au hilus hépatique, et la compression extrinsèque de l'aspect latéral du conduit hépatique commun, avec le nonvisualization de la vésicule biliaire. Aucune pierre cystique effectuée de conduit n'a été visualisée sur le CT ou l'échographie. La laparotomie a indiqué une tumeur de vésicule biliaire aussi bien qu'une tumeur cholagogue extrahepatic. Nous avons diagnostiqué que ce dernier était une métastase du cancer de vésicule biliaire, basé sur les dispositifs histopathologiques. Ce cas est unique parce que la métastase cholagogue extrahepatic a obstrué le conduit hépatique commun et le conduit cystique, donnant l'aspect de Mirizzi' ; syndrome de s sur le cholangiography. tumeurs cholagogues métastatiques qui Mirizzi' imitateur ; le syndrome de s n'ont pas été précédemment rapportés. On devrait suspecter la présence de cette condition dans les patients présentant les configurations cholangiographic de Mirizzi' ; syndrome de s, quand les CT ou les résultats ultrasonographic ne démontrent pas une pierre cystique effectuée de conduit. ( info)

3/1150. Double vésicule biliaire provenant du conduit hépatique gauche : un rapport de cas et un examen de la littérature.

    FOND : La double vésicule biliaire est une anomalie rare de la région biliaire. La double vésicule biliaire résultant du conduit hépatique gauche a été précédemment rapportée seulement par le passé dans la littérature. RAPPORT DE CAS : Une caisse de cholelithiasis symptomatique dans une double vésicule biliaire, diagnostiquée sur l'ultrason préopératoire, la tomographie calculée (CT) et le cholangiopancreatogram rétrograde endoscopique (ERCP) est rapportée. Au cholangiography laparoscopic par l'intermédiaire de la vésicule biliaire accessoire aucun conduit cystique accessoire n'a été visualisé. Après conversion au cholecystectomy ouvert, la vésicule biliaire reproduite s'est avérée pour résulter directement du conduit hépatique gauche ; elle a été réséquée et le conduit a réparé. CONCLUSIONS : Nous soulignons qu'une évaluation cholangiographic peropératoire soigneuse de la vésicule biliaire accessoire est obligatoire afin d'empêcher des dommages négligents aux cholagogues, puisqu'une grande variété d'anomalie ductal peut exister. ( info)

4/1150. Ensemencement pariétal du carcinome insoupçonné de vésicule biliaire après cholecystectomy laparoscopic.

    Le cholecystectomy de Laparoscopic (VALC) représente le traitement du choix pour les calculs biliaires symptomatiques. Cependant l'occurrence d'un adénocarcinome de la vésicule biliaire résulte un controindication pour cette technique chirurgicale. Nous présentons un cas d'une femme de 52 années qui a subi un VALC ; l'histologie a indiqué un adénocarcinome de vésicule biliaire. Pour cette raison le patient a subi une deuxième opération qui est trisegmentectomy hépatique droit. Pendant six mois plus tard le patient s'est présenté avec une répétition pariétale à l'emplacement d'extraction de la vésicule biliaire. Nous discutons le mécanisme possible responsable de la diffusion carcinomateuse pendant la chirurgie laparoscopic et nous raccommend le recours à quelques procédures afin de limiter le risque et traiter par la suite un ensemencement pariétal néo-plastique. Ces complications suggèrent le problème au sujet de l'utilité et du futur joués par chirurgie laparoscopic aidée par vidéo dans le diagnostic et le traitement des malignités 1ntra-abdominales. ( info)

5/1150. kyste pancréatique d'hydatide.

    Un patient avec le kyste primaire d'hydatide impliquant la queue du pancréas et traitée avec succès par pancreatectomy distal est rapporté. En plus, nous avons exécuté le splenectomy parce que la rate a été installée au kyste, et le cholecystectomy pour le cholelithiasis. ( info)

6/1150. Cancer inattendu de vésicule biliaire après cholecystectomy laparoscopic : un problème naissant ? Réflexions sur quatre cas.

    Le cancer de vésicule biliaire (chromatographie GAZEUSE) a été rapporté dans 0.3-1.5% de cholecystectomies. Depuis l'introduction de la chirurgie laparoscopic, les cholecystectomies ont augmenté et la chromatographie GAZEUSE occulte peut donc être plus fréquente. Ci-dessus nous analysons notre propre expérience pour déterminer s'il y avait une augmentation de la chromatographie GAZEUSE. Nous évaluons également les facteurs de risque pour ces résultats. Quatre patients présentant la chromatographie GAZEUSE undiagnosed avant la chirurgie (quatre de 602 cas, ou 0.66%) ont été soumis au cholecystectomy laparoscopic. Le pourcentage dans les patients qui ont subi la chirurgie ouverte était 0.28% (deux de 714 cas). Sans refonctionnement, trois patients sont morts dans le groupe laparoscopic et on est vivant à 12 mois. On n'a pas observé la métastase d'emplacement de Trocar. Bien que le pourcentage de la chromatographie GAZEUSE (0.28% contre 0.66%) ait augmenté, le pourcentage est toujours à la moyenne référée. La chromatographie GAZEUSE Undiagnosed est en augmentation. L'examen de la vésicule biliaire et d'une section gelée au besoin, sont recommandés. Vésicules biliaires calcifiées, > d'âge ; 70 ans, une longue histoire des pierres, et une vésicule biliaire épaissie tous représentent des facteurs de risque significatifs. ( info)

7/1150. Les stents métalliques extensibles sont-ils de meilleures méthodes que conventionnelles pour traiter les restrictions biliaires intrahépatiques difficiles avec le hepatolithiasis récurrent ?

    FOND : Les méthodes conventionnelles pour soigner des patients avec le hepatolithiasis récurrent lié aux restrictions biliaires intrahépatiques compliquées incluent la dilatation de ballon des restrictions biliaires intrahépatiques, lithotripsy, et le dégagement des pierres difficiles aussi complètement comme possible, avec le placement d'un stent external-interne pendant au moins 6 mois. Après que ces modalités soient employées, les restrictions réfractaires symptomatiques demeurent. Récemment nous avions l'habitude les stents métalliques internes de Gianturco-Rosch Z pour soigner les patients qui ont eu les restrictions réfractaires. OBJECTIF : Pour comparer des résultats et des complications thérapeutiques d'un Z métallique extensible interne stent à ceux du placement stent external-interne répété. CONCEPTION D'ÉTUDE : étude de Cas-commande. ARRANGEMENT : Un centre de référence. PATIENTS : De janvier 1992 à décembre 1996, 18 patients avec le hepatolithiasis récurrent et restrictions biliaires intrahépatiques compliquées ont subi la dilatation percutanée de la restriction et du lithotomy cholangioscopic percutané transhepatic pour les pierres récurrentes. Après que leurs pierres aient été complètement dégagées, leurs restrictions biliaires n'ont pas dilaté d'une manière satisfaisante. Les patients ont été aléatoirement inscrits dans 2 groupes : groupez A (7 patients), qui a reçu un Z métallique extensible stent, et groupez B (11 patients), qui avait répété le placement des stents external-internes. INTERVENTIONS : dilatation percutanée de restriction, dilatation électrohydraulique lithotripsy, de ballon, lithotomy cholangioscopic transhepatic percutané, et stenting biliaire par un cathéter external-interne ou un Gianturco-Rosch modifié Z métallique extensible de Silastic stent (pour un stent interne). mesures PRINCIPALES DE RÉSULTATS : Le nombre de procédures, de jours dans l'hôpital, de complications procédé-connexes, d'incidents de la répétition en pierre et de la répétition de la cholangite, de réadmissions à l'hôpital, de sessions de traitement requises, et de taux de mortalité. Patients' ; des limitations dans des activités ordinaires ont été également comparées. RÉSULTATS : La période de suivi s'est étendue de 28 à 60 (40.7 /-12.7 [moyen /- écart-type]) mois dans le groupe A et de 28 à 49 (36.0 /-7.2) mois dans le groupe B. moins de patients du groupe A (3 [43%]) que les patients du groupe B (8 [73%]) tendus pour avoir la cholangite récurrente et pour exiger la réadmission à l'hôpital, mais ce n'était pas statistiquement significative (P = .33). Quand leur probabilité cumulée d'un premier épisode de cholangite pendant le suivi a été comparée, cependant, elle était sensiblement inférieure dans les patients soignés avec un stent métallique (P = .04). Comparé aux patients du groupe B, groupez les patients d'A a eu la répétition moins fréquente des pierres (0% contre 64% ; P = .01), peu de procédures le dégagement des pierres biliaires ou cambouis (1.7 /-2.2 contre 6.4 /-4.3 ; P = .03), et hôpital plus court reste (8.0 /-11.5 jours contre 17.0 /-12.0 jours ; P = .07). Patient dans le groupe A n'a pas éprouvé la limitation dans des activités ordinaires, tandis que 7 patients dans le groupe B ont fait (P ( info)

8/1150. Cholecystectomy de Laparolithic : données de laboratoire et premier cas clinique.

    Une méthode de cholecystectomy laparoscopic est décrite. Après commande du conduit et de l'artère cystiques, des calculs biliaires sont émulsionnés avec un lithotriptor laparoscopic et les débris aspirés de la vésicule biliaire. Le mur libre de la vésicule biliaire est excisé et le mucosa restant de vésicule biliaire est enlevé avec le holmium : yttrium-aluminium-grenat (Ho : laser de YAG). Cette technique élimine le besoin de dissection de la vésicule biliaire du foie, réduisant de ce fait la possibilité d'hémorragie de la tombe de vésicule biliaire. En même temps des pierres et la bile sont aspirées de sorte que la partie excisée de la vésicule biliaire puisse être facilement enlevée par un port d'accès sans débordement des débris bilious souillés dans la cavité abdominale ou la piqûre enroulés qui pourraient causer l'infection. Les études des animaux aiguës et chroniques confirment la praticabilité de cette technique. Un cas clinique est décrit. ( info)

9/1150. laser endoscopique percutané lithotripsy d'une pierre cystique de conduit : un rapport de cas.

    Un rapport de cas d'un vieux patient présentant la maladie cardiaque grave et la maladie pulmonaire obstructive chronique que le laser exigé lithotripsy pour une pierre cystique maintenue de conduit est présenté. Ce patient à haut risque a subi un déplacement laparoscopic cholecystostomy et de calcul biliaire comme traitement pour la maladie symptomatique de calcul biliaire. Sur la cholécystographie le patient s'est avéré pour avoir un petit fragment en pierre dans le conduit cystique. Sous la sédation intraveineuse ce fragment en pierre a été réduit en fragments et enlevé utilisant un ureteroscope 8.5F flexible et une coumarine palpiter-teignez le lithotriptor de laser. La pierre a été réduite et lavée en fragments dans le cholagogue commun. Le cholecystogram de suivi avant le déplacement du tube cholecystostomy n'a démontré aucune pierre dans la vésicule biliaire, le conduit cystique, ou le cholagogue commun. La gestion du déplacement percutané des pierres maintenues est passée en revue. ( info)

10/1150. Études sur les perturbations fonctionnelles de la région papillaire utilisant une sonde de pression.

    La recherche sur la papille duodénale et le cholagogue par EPCG est essentielle pour diagnostiquer les perturbations organiques et fonctionnelles de la région papillaire. Nous avons développé une sonde de pression basée sur un semi-conducteur afin d'obtenir une observation plus objective des conditions pathologiques dans la région papillaire. Utilisant un duodenofiberscope, la sonde de pression a été placée sur le bout de la canule, et elle a été insérée dans la papille et a mesuré les mouvements de la région papillaire. La méthode de sonde de pression a été effectuée dans 18 sujets normaux et 69 patients présentant les diverses maladies. Comme résultat d'analyse des formes de vague dans les sujets normaux, des modèles réguliers de forme de vague ont été obtenus. Dans environ 71% de cas avec les maladies biliaires on a observé des formes de vague irrégulières. On a également observé 40% des modèles irréguliers de forme de vague de cas avec le cholecystolithiasis, alors que des modèles irréguliers étaient indiqués dans des cas de 86% avec le choledocholithiasis. La méthode de sonde de pression pendant pour le duodenofiberscopy est procédure de diagnostic importante pour la détermination des perturbations fonctionnelles dans la région papillaire. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Lithiase Biliaire'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.