Cas Rapportés "Môle Hydatiforme"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/310. grossesse molaire présentant avec le gravidarum de hyperemesis.

    La nausée et le vomissement sont des plaintes communes dans la grossesse, se produisant dans plus de 50% de femmes enceintes. De temps en temps, le vomissement devient grave et assez persistant pour se développer en syndrome appelé le gravidarum de hyperemesis et exige parfois l'hospitalisation. Une femme de 20 ans s'est présentée avec le gravidarum de hyperemesis, qui plus tard s'est avéré pour être associé à une grossesse molaire. On rapporte que le gravidarum de Hyperemesis se produit dans l'autant d'en tant que 26% de grossesses molaires. Les augmentations au niveau du gonadotropin chorionique bêta-humain de sérum peuvent être le mécanisme du gravidarum de hyperemesis dans la grossesse molaire. Les états de Hyperthyroid liés à la grossesse molaire peuvent plus loin aggraver le gravidarum de hyperemesis. Les médecins devraient se rendre compte de cette possibilité de grossesse molaire dans tous les patients avec le gravidarum de hyperemesis et être au courant de la gestion appropriée pour surveiller et empêcher un néoplasme trophoblastic souvent-mortel. ( info)

2/310. La livraison d'un foetus sévèrement anémique après grossesse molaire partielle : résultats cliniques et ultrasonographic.

    L'incidence d'un foetus de phase normal et d'un placenta molaire partiel est extrêmement rare. Bien que triploidy est l'association la plus fréquente, un foetus avec le karyotype normal peut survivre dans les cas de la grossesse molaire partielle. Nous rapportons une caisse de placenta molaire partiel dans laquelle un bébé féminin de phase a été livré à la gestation de 32 semaines par une femme de 30 ans. À la 18ème semaine, l'examen ultrasonographic a indiqué un foetus normal avec un placenta énorme et multicystic. L'évaluation chromosomique par amniocentèse a indiqué un karyotype femelle normal (46, XX), et la mesure biométrique périodique du foetus a montré la croissance normale pendant la grossesse. Il n'y avait aucune complication obstétrique jusqu'à la trente-deuxième semaine gestational où la rupture avant terme des membranes s'est produite. Le traçage foetal électronique de battement de coeur a montré un modèle sinusoid répété et une décélération en retard après admission. Le patient a subi la césarienne de secours et a fourni 1551 un g, bébé féminin anémique avec une vingtaine d'Apgar de 1, de 4 et de 6 à la minute 1, 5 et 10, respectivement. Le bébé a récupéré dans un délai de 2 semaines après appui et transfusion respiratoires des globules rouges emballées. Bien que l'anémie soit l'un des facteurs de risque qui compromettent le foetus dans le cas de la grossesse molaire partielle, l'arrêt n'est pas indiqué quand le foetus est normal et complication ne s'est pas produite. ( info)

3/310. Nommez la grossesse jumelle avec la taupe hydatidiform et un foetus normal.

    Une grossesse de jumeau de limite avec une taupe hydatidiform complète et un foetus de phase normal est rapportée. ( info)

4/310. Quantification cytometric d'écoulement d'adn et analyse de polymorphisme d'adn dans le cas d'une taupe complète avec un foetus de coexistence.

    BUT : Notre but était d'étudier si la quantification cytometric d'écoulement d'adn et analyse du polymorphisme d'adn sont utiles pour le diagnostic cytogénétique dans le cas d'une taupe hydatidiform complète qui coexiste avec un foetus vivant. MÉTHODES : L'analyse cytometric d'écoulement de l'amplification nucléaire de l'amplification en chaîne par réaction de contenu d'adn et (ACP) du lieu de minisatellite avec la sonde MCT118 ont été exécutées sur les tissus (foetus, placenta et taupe) obtenus à l'évacuation initiale. RÉSULTATS : Les histogrammes d'adn des tissus placentaires, foetaux, et molaires ont montré les crêtes diploïdes. Les produits d'ACP ont démontré que l'allèle de la taupe était homozygote et hérité seulement du mari et que la taupe a différé génétiquement du foetus et du placenta. CONCLUSIONS : Ces résultats ont suggéré que l'écoulement d'adn cytometry et analyse de polymorphisme d'adn puisse être utile pour le diagnostic cytogénétique d'une taupe hydatidiform complète et d'un foetus de coexistence. ( info)

5/310. Emplacement placentaire exagéré incorrectement diagnostiqué en tant que maladie trophoblastic non-métastatique. Un rapport de cas.

    FOND : L'emplacement placentaire exagéré (ENV) est classifié comme lésion trophoblastic non-néo-plastique, et histologiquement lui se compose d'endométrial et l'invasion myometrial des trophoblasts et les syncytiotrophoblasts et lui intermédiaires diffère morphologiquement des tumeurs trophoblastic d'emplacement placentaire et des nodules placentaires. Le but de ce rapport est d'augmenter physicians' ; conscience de cette lésion. CAS : Une femme de 48 ans avec des titres en hausse de betahCG de poteau-molaire et un diagnostic clinique de la maladie trophoblastic non-métastatique a subi l'hystérectomie. L'histopathologie finale a montré l'emplacement placentaire exagéré--une lésion souvent peu familière aux cliniciens. CONCLUSION : On lui suggère que hysteroscopy opératif puisse être utile dans le diagnostic et la gestion de l'ENV. ( info)

6/310. Le choriocarcinoma métastatique de poumon a réséqué neuf ans après taupe hydatidiform.

    Une femme de 38 ans avec le choriocarcinoma métastatique du poumon avait été traitée pour une taupe hydatidiform neuf ans avant. Pendant l'intervalle elle avait conçu et naissance donnée à un enfant. Lobectomy suivant elle a été métastase-libre pendant cinq années. ( info)

7/310. La maladie trophoblastic métastatique suivant la taupe hydatidiform partielle : rapport de cas et revue de littérature.

    Un patient avec un hydatidiform partiel triploïde qui a eu la métastase de poumon est présenté. La réponse complète a été réalisée avec la chimiothérapie de methotrexate. Un examen de la littérature a indiqué seulement 11 cas précédemment rapportés. Dans bon nombre d'entre elles les données cliniques sont absentes. Tous ont eu la métastase de poumon et 1 a eu en outre une métastase dans le vagin. Seulement 1 de ces patients est mort de la maladie. Les autres ont bien répondu à la chimiothérapie. La maladie trophoblastic métastatique suivant la taupe partielle est très rare mais la prédominance exacte n'est pas connue. Puisque des facteurs de risque pour développer la maladie trophoblastic métastatique à la suite de la taupe partielle ne sont pas connus, tous les patients devraient être suivis. ( info)

8/310. Secteurs Sonolucent dans le placenta : corrélation échographique et pathologique.

    Avec l'arrivée de l'échographie de gamme de gris, la structure interne du placenta peut être définie dans le grand détail. Les secteurs sonolucent Subchorionic visualisés sur des sonograms antepartum se corrèlent avec des domaines du dépôt subchorionic de fibrine, du hématome, et de la dégénération cystique dans le placenta de limite. Ces lésions sont apparemment sans signification clinique. Cependant, les lésions cystiques sonolucent intraplacental diffuses sont anormales et sont vues dans la taupe hydatidiform et le gonflement hydropic du placenta. ( info)

9/310. Un cas familial des grossesses molaires hydatidiform récurrentes avec la contribution genomic biparental.

    La taupe Hydatidiform est une néoplasie trophoblastic bénigne caractérisée par un développement anormal de l'embryon et la prolifération des villus placentaires. Utilisant des marqueurs de microsatellite amplifiés par l'amplification en chaîne par réaction, nous avons réalisé une étude génétique sur huit tissus molaires indépendants se produisant dans deux soeurs. karyotype et données de génotype démontrent une constitution diploïde et biparental dans sept des taupes analysées suggérant un mécanisme commun étant à la base de l'étiologie des diverses grossesses molaires dans cette famille. Les données rapportées ici suggèrent que les taupes hydatidiform complètes et partielles ne soient pas toujours les entités séparées et que les femmes avec les taupes hydatidiform récurrentes familiales sont homozygotes pour une mutation récessive autosomal. ( info)

10/310. Un cas de la chimiothérapie conservatrice réussie pour la grossesse intra-muros.

    OBJECTIF : Pour décrire un cas rare de grossesse intra-muros diagnostiqué avec l'utilisation de la formation image de résonance magnétique (MRI) et conservativement contrôlé. CONCEPTION : Rapport de cas. ARRANGEMENT : Département de l'obstétrique et de la gynécologie dans un hôpital d'université. PATIENT : Un patient en bonne santé de 33 ans présentant une histoire d'une taupe partielle après 3 ans d'infertilité non expliquée primaire. INTERVENTIONS : Laparoscopic et injections locales transvaginal de methotrexate. mesures PRINCIPALES DE RÉSULTATS : Ultrason Transvaginal (US) et résultats de MRI. RÉSULTAT : Le traitement était réussi, sans des complications, et le patient' ; le potentiel reproducteur de s a été préservé. CONCLUSIONS : Le dépistage précoce de la grossesse intra-muros avec l'utilisation des USA transvaginal est important, et MRI est une modalité utile et non envahissante de formation image. La chimiothérapie avec le methotrexate est un traitement efficace qui permet la conservation du potentiel reproducteur. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Môle Hydatiforme'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.