Cas Rapportés "Phénomène D'Arthus"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/14. Réaction d'Arthus au vaccin de recombinaison de virus de l'hépatite B.

    Un grave, local, inflammatoire, réaction de tard-phase accompagnée de la nécrose de peau s'est produit après qu'un enfant en bas âge ait été donné une injection intramusculaire de vaccin de recombinaison de virus de l'hépatite B. Le cours clinique et l'aspect de l'éruption étaient typiques d'une réaction d'Arthus. Bien que non identique à ce cas, cas rapportés antérieurs des réactions complément-négociées se produisant après que l'infection ou la vaccination de virus de l'hépatite B fournissent l'appui théorique pour ce diagnostic. ( info)

2/14. Réaction d'Arthus au lepirudin, à un nouveau hirudin de recombinaison, et au retarder-type hypersensibilité à plusieurs héparines et heparinoids, avec la tolérance à son administration intraveineuse.

    La pathogénie des réactions allergiques à l'héparine est mal comprise. Médicalement, ce phénomène est approprié en raison de son incidence croissante et des défis thérapeutiques en résultant dus à de diverses réactions croisées entre les héparines non fractionnées et de faible poids moléculaire aussi bien qu'entre des héparines et les heparinoids. Un patient féminin de 44 ans avait développé un retarder-type hypersensibilité au certoparin-sodium. L'essai diagnostique d'allergie a indiqué de diverses réactions croisées entre différentes héparines aussi bien qu'une intolérance aux heparinoids. Après défi sous-cutané avec le lepirudin de recombinaison de hirudin (Refludan) le patient a développé une réaction locale d'Arthus à l'emplacement d'injection. Généralement les hirudins de recombinaison croix-ne réagissent pas avec des héparines et les heparinoids high-- ou de faible poids moléculaire en raison d'une structure moléculaire différente et sont donc une alternative en cas de réactions défavorables aux héparines et des heparinoids. Considérant qu'une réaction d'Arthus de gens du pays déjà a été décrite deux fois pour les héparines de faible poids moléculaire, c'est au meilleur de notre connaissance la première observation d'un vasculitis leukocytoclastic superficiel dû au lepirudin appliqué par s.c. L'administration intraveineuse des héparines et des heparinoids en cas d'hypersensibilité à ces drogues suivant l'application topique risque une réaction eczémateuse généralisée dans les patients présentant le retarder-type allergie aux deux groupes de substances. Dans notre patient présentant le retarder-type hypersensibilité aux héparines et les heparinoids et le vasculitis superficiel dus au lepirudin, on avérés que le défi intraveineux avec de l'héparine et un heparinoid ont été justifiés comme mesure de rapport d'ultima et sont l'alternative thérapeutique utile. ( info)

3/14. Pneumonite d'hypersensibilité.

    La pneumonite d'hypersensibilité, une maladie provoquée par inhalation réitérée de la poussière organique non viable, est de plus en plus identifiée comme cause d'affection pulmonaire aiguë et chronique dans des enfants et des adultes. Vingt et un de 32 enfants et adultes qui sont allés sur un tour de foin en arkansas a développé cette maladie. Ces cas sont rapportés. Les manifestations cliniques, la pathologie, le diagnostic différentiel, le traitement, et les aspects immunologiques de la maladie sont passés en revue. ( info)

4/14. Approche immunologique au traitement et à la prévention des ulcères gastro-intestinaux.

    Les corrélations cliniques rapportées entre l'ulcère et les allergies gastroduodenal se dirigent vers le haut de l'ulcère d'Arthus comme modèle possible de laboratoire pour l'ulcère gastroduodenal. La retenue immunologique réussie de l'ulcère gastroduodenal a été réalisée en utilisant la dynamique d'ulcère d'Arthus dans 12 patients sur une période de deux et un demi- an. ( info)

5/14. Réactions peu communes après des piqûres d'insecte. dispositifs cliniques et analyse immunologique.

    Quinze patients ont été étudiés qui a eu des réactions peu communes après des piqûres d'insecte. Ceux-ci ont inclus la maladie de sérum, la maladie neurologique, la maladie rénale, et ont retardé le hypersensibilité-type réactions. Les dispositifs cliniques sont brièvement décrits. Des mesures ont été faites de sérum les anticorps venin-spécifiques d'IgE et d'IgG. Ces anticorps étaient présents dans quelques patients et dans ces exemples a suggéré une pathogénie immunologique pour les réactions. Des étiologies alternatives pour les réactions peu communes sont également discutées. ( info)

6/14. Diutinum d'elevatum d'érythème : peau et manifestations systémiques, études immunologiques, et traitement réussi avec le dapsone.

    Le diutinum d'elevatum d'érythème est une maladie caractérisée par des papules cutanées rouges, roses, pourpres et jaunes, des nodules, et des plaques réparties principalement sur des surfaces d'extenseur. Histologiquement, il y a de vasculitis leukocytoclastic avec la nécrose fibrinoid des murs cutanés supérieurs et mi de navire. Deux des cinq patients présents ont eu des arthralgies modérément graves et, à la différence des cas précédemment rapportés, trois d'entre eux ont eu une longue histoire des infections bactériennes et on a eu un gammopathy monoclonal coïncident d'IgA. Chacun des quatre patients a traité avec le dapsone a répondu nettement avec la résolution rapide des lésions existantes et a marqué la diminution des symptômes systémiques. Les lésions de peau et les plaintes systémiques se sont reproduites dans un délai de 12 à 48 heures après dapsone de cessation. Quatre des patients ont eu Arthus-comme des réactions aux essais de peau de SKSD avant la thérapie, avec une diminution marquée de la réponse après établissement de thérapie. La réponse chimiotactique de neutrophile de deux patients a été altérée. Les sérums de trois patients ont eu l'activité obligatoire significative de C1q proposant qu'ils pourraient avoir les complexes immuns de circulation. ( info)

7/14. Risques de thérapie intralésionnelle de BCG : une expérience avec le mélanome.

    Une réaction allergique presque mortelle aux injections de l'intratumor BCG a été associée à une remise complète de mélanome malin récurrent. Le cours clinique et les sections histologiques ont suggéré des réactions anaphylactiques et d'Arthus. L'occurrence des réactions aux emplacements d'injection de BCG aussi bien qu'aux emplacements uninjected de la tumeur suggère les antigènes communs de BCG et de mélanome. La gestion des événements impliqués dans cette complication postimmunotherapy souvent mortelle comporte l'administration tôt des fluides parentéraux, de la thérapie antituberculeuse, des antihistaminiques, et des stéroïdes possibles. L'utilisation prophylactique des antihistaminiques et une administration à l'hôpital de l'immunothérapie intralésionnelle de BCG sont fortement suggérées. À l'avenir, INH prophylactique peut s'avérer être tous deux thérapeutiquement efficaces et protecteurs contre des complications infectieuses. ( info)

8/14. Évaluation d'allergie aux anesthésiques locaux.

    L'analgésie régionale est beaucoup trop importante pour être niée aux patients sur la base des histoires allergiques incertaines. Souvent, des réactions défavorables peuvent être tracées directement aux propriétés pharmacologiques des agents impliqués. Le dentiste doit en juste proportion distinguer ces réactions de ces phénomènes allergiques directement rapportés. Pour la gestion complète des patients présentant des histoires allergiques, la signification aussi bien que les limitations de l'essai intracutaneous de peau doit être appréciée. Le praticien devrait identifier le besoin, faire des références appropriées, et interpréter les résultats des essais de peau convenablement. Si tout va bien, ce rapport a servi à disperser l'hypersensibilité anesthésique locale environnante de confusion et permettra à plus de dentistes de procéder avec confiance dans l'évaluation et la gestion de leurs patients allergiques. ( info)

9/14. Nécrose de peau après injection des aminosides. Réaction d'Arthus, toxicité locale, processus ou pathergy thrombotic ?

    Un cas de la nécrose étendue de peau suivant les injections intramusculaires du sisomycin est décrit. Huit cas de nécrose suivant les injections sous-cutanées des antibiotiques d'aminoside ont été rapportés dans de vieilles femelles sous l'anticoagulant theray, mais les mécanismes pathogènes de ces lésions n'ont pas été étudiés. La fibrinolyse et les anomalies défectueuses du métabolisme oxydant des neutrophiles ont été notées dans notre patient. Quatre mécanismes importants sont discutés : une réaction d'Arthus, un processus thrombotic, une toxicité directe des aminosides pour le tissu sous-cutané, ou a pyodermie-comme la réaction neutrophilic. Des sujets avec une tendance à la thrombose et/ou aux anomalies des fonctions de neutrophile peuvent être prédisposés à ces nécroses de peau. ( info)

10/14. pneumonie éosinophile aiguë induite par la minocycline : Kerley en avant B raye pendant qu'un dispositif de positif re-contestent l'essai.

    Nous rapportons ci-dessus un cas de la pneumonie éosinophile aiguë induite par la minocycline, confirmée par TBLB et re-contestons l'essai. Re-contestez l'essai a suggéré que l'Arthus-type réaction ait été pathognomonique, et les lignes en avant de Kerley B ont représenté une réaction d'hypersensibilité locale dans ce patient. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Phénomène D'arthus'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.