Cas Rapportés "Réaction Inflammatoire Aiguë"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/26. Translocation (4 ; 15) (p16 ; q24) : une translocation réciproque originale dans un patient présentant le syndrome myeloproliferative négatif de BCR/ABL progressant à la phase blastic.

    Un patient présentant le syndrome myeloproliferative négatif de BCR/ABL avec des 46, DE X/Y, del (3) (q21), t (4 ; 15) (p16 ; ) le karyotype q24 est décrit. L'hybridation in situ de fluorescence a exécuté avec les chromosomes 4 et 15 sondes de peinture ont confirmé un réciproque original (4 ; ) translocation 15. L'absence de la phosphorylation de tyrosine de crkl, aucune activation de la kinase d'abl comme mesurée par autophosphorylation, et une transcription d'abl de normal-taille ne suggèrent un mécanisme alternatif pour le leukemogenesis à celui opératif dans la leucémie myéloïde chronique positive positive de pH BCR/ABL. Un certain nombre de gènes potentiellement concernant le tumorigenesis, une partie impliquant les ras signalant des régions de voie, de carte au 4p16 et de chromosome 15q24. ( info)

2/26. Perte de conscience passagère retardée dans l'intoxication aiguë d'oxyde de carbone.

    Dans l'intoxication aiguë d'oxyde de carbone la présence de la conscience changée, s'étendant de la perte de conscience passagère au coma, représente un facteur pronostique pauvre et modifie l'approche selon la thérapie. La perte de conscience passagère est, en règle générale, contemporaine à l'exposition, se produisant généralement à la scène de l'intoxication. Nous rapportons un cas peu commun de la perte de conscience passagère retardée, se produisant en l'absence d'autre étiologie évidente, dans un membre d'un orchestre composé de 110 membres après une intoxication par l'oxyde de carbone de masse. ( info)

3/26. Radiosurgery de Stereotactic. VIII. La classification des réactions de postradiation.

    Des réactions de Postradiation dans le CNS sont bien décrites et cataloguées dans la littérature conventionnelle de radiothérapie ; des réactions aiguës, subaiguës et en retard de CNS sont identifiées. Les tumeurs prédisposent à ces réactions normales de tissu par les epiphenomena d'oedème et de pression qui se produisent dans leurs environs, et probablement par d'autres mécanismes liés à la panne de tissu. Réactions normales en retard de ce tissu (en particulier conséquences en retard de constante--universellement désigné sous le nom de ' ; necrosis' ;) produisez-vous dans le système nerveux normal est dans la liste de complication de chaque centre de radiosurgery. Cet article, pour la première fois, place des observations de postradiosurgery dans ou sans la classification existante des réactions, et appelle l'attention sur le fait qui ' précédent ; risque factor' de radiosurgery ; les papiers dans la littérature peuvent être erronés pour mettre ' différent ; reactions' ; dans la formulation des formules de risque pour des dommages de cerveau normaux suivant la radiothérapie de projectile simple. Les réactions aiguës se produisent de la même manière comme décrit pour la radiothérapie conventionnelle, étant un phénomène passager de gonflement qui se produit 12-48 h après thérapie ; elles sont entièrement réversible et ne prédisent pas habituellement des problèmes en retard ; l'administration courante des stéroïdes de durée autour de la période du radiosurgery peut empêcher ou retarder les signes cliniques. Les réactions subaiguës se produisent pendant 3-10 mois plus tard (un temps postérieur que les réactions subaiguës suivant la radiothérapie par convention fractionnée), et peuvent s'avérer entièrement ou partiellement réversible, ou progressez aux conséquences permanentes ; la différence entre les ces et les conséquences en retard (qui tendent à être permanents eux-mêmes) s'estompe alors. Que le gonflement de tumeur se produit dans la phase subaiguë et est associé à l'oedème dans le cerveau normal environnant est une observation intéressante (se produisant dans les tumeurs de croissance lente axiales supplémentaire- et intra) ; il dénote des dommages de tumeur et n'a pas été produit dans la littérature conventionnel-fractionnée de radiothérapie. Le rétrécissement de tumeur se produit plus tard, avec l'affaissement de l'oedème environnant, et ce phénomène peut donc être considéré (paradoxalement) comme un bon signe pronostique, un point au sujet dont le clinicien de référence devrait être mis au courant. De même, le perfectionnement de contraste dans le périmètre de tumeur actuellement reflète une réponse de centre serveur et pas une activité réactives de tumeur. Les signes neurologiques cliniques persistants et les changements de MRI (meilleur vu sur les ordres pesés par T2) au delà de 2 ans, indiquent des dommages ou la réaction en retard. Habituellement, ceci représente le marquage ou la nécrose coagulatrice sans effet de masse, mais s'il y a un bas secteur de signal avec l'effet de masse et l'oedème environnant considérable, la nécrose liquéfiante s'est produite et (comme dans la littérature brachytherapy) la décompression chirurgicale est très de temps en temps nécessaire. ( info)

4/26. Panniculitis de Hypocomplementemic avec le paraprotein.

    Deux épisodes de panniculitis grave accompagnés de fièvre et d'une réponse de phase aiguë étaient les dispositifs cliniques principaux dans un patient qui a eu un paraprotein peu commun de kappa d'IgG. Les deux épisodes ont répondu promptement aux stéroïdes. Des protéines de complément de la voie classique tôt ont été épuisées dans le patient' ; le sérum de s, et les expériences in vitro ont indiqué que le paraprotein de kappa d'IgG a activé le complément directement. L'association du panniculitis et du paraproteinemia-hypocomplementemia récurrents a été décrite dans 2 autres patients. Il devrait identifier puisque sa réponse aux stéroïdes est immédiate. ( info)

5/26. Formation image de résonance magnétique de granulome éosinophile calvarial avec la réaction douce pericranial de tissu--rapport de cas.

    Une fille de 4 ans s'est présentée avec un granulome éosinophile dans la chambre forte crânienne. La formation image (de M.) ont montré la masse en tant qu'intensité réduite légèrement sur le T1 et de forte intensité de résonance magnétique sur des images de T2-weighted. Le tissu mou pericranial a été en masse augmenté après infusion acide gadolinium-diethylenetriaminepenta-acétique. La masse était molle et avec succès enlevée. L'examen histologique a révélé Langerhans' ; histiocytosis de cellules. M. formation image est utile pour le diagnostic du granulome éosinophile calvarial avec la participation douce de tissu. ( info)

6/26. Évaluation de statut immunologique dans en critique illinois.

    La réponse inflammatoire systémique (MESSIEURS) résulte de divers types de dommages tels que l'infection grave, le trauma, l'ischémie-ré-perfusion et la chirurgie principale comprenant la chirurgie cardiaque avec la déviation cardio-pulmonaire. Cette réponse implique l'activation de cellules immunisées et un réseau complexe des cytokines proinflammatory, qui peuvent induire l'échec multiple d'organe si non contrôlés. Les plsys de monocyte un rôle central en réponse à l'infection avec le dégagement du TNF-alpha, IL-1 bêta, et IL-12. En outre, les monocytes présentent des antigènes aux lymphocytes de T. Une présentation d'antigène optimale exige l'expression de la classe de MHC II HLA-DR sur la surface de monocytes et des molécules costimulatory telles que CD54 sur des monocytes et LFA-1 sur des lymphocytes. Il est devenu de plus en plus évident que la réponse proinflammatory est équilibrée par les mécanismes anti-inflammatoires concomitants qui a comme conséquence la désactivation de monocyte, caractérisés par une diminution d'expression de HLA-DR et le dégagement des cytokines anti-inflammatoires tels qu'IL-10. Cette réponse counterregulatory, si prolongé ou prédominant, peut prédisposer le patient à un plus gros risque de l'infection. D'autres études doivent être entreprises pour préciser : i) l'intensité de la dépression de l'expression extérieure de molocule évaluant la fonction de monocyte, telle que HLA DR et CD54 ; ii) le niveau du dégagement IL-10 et IL-12 dans les patients présentant le sepsis grave ; iii) les effets immunomodulateurs des traitements fréquemment utilisés dans ces patients présentant le sepsis grave et dans les patients chirurgicaux ; iv) le cours de temps du rétablissement ; v) si la surveillance de HLA-DR, de CD54, d'IL-10 et d'IL-12 prévoira mieux les résultats cliniques que des paramètres cliniques. ( info)

7/26. Le syndrome de TINU s'est associé aux niveaux de complément réduits.

    Le syndrome de TINU (néphrite et uveitis tubulointerstitial) a été la première fois décrit par Dobrin et autres en 1975. Depuis lors, plus de 50 cas ont été documentés chacun avec des caractéristiques immunopathogenetic et génétiques diverses. Le but de ce rapport est de décrire un cas de TINU lié aux niveaux de complément réduits. Nous profilons une femelle blanche de 48 ans avec les niveaux de complément C4 constamment réduits pendant la phase aiguë de la pathologie et avec un profil immunologique inchangé. La biopsie rénale a démontré une infiltration interstitielle lymphocytique significative. Les études d'Immunohistochemical de l'interstice infiltre étaient positives pour la présence des marqueurs de T (CD3) (> CD4 ; CD8). La thérapie stéroïde a rapporté une régression complète de la symptomatologie avec la normalisation des niveaux de complément. Nous proposons qu'il soit possible de présumer que les divers changements immunologiques se sont associés à TINU, y compris les niveaux de complément passagers de réduction, puisse être secondaire aux mécanismes inflammatoires multiples qui s'expriment dans toute la pathologie. ( info)

8/26. endocardite contagieuse active due à staphylococcus aureus méthicilline-résistant dans la phase aiguë de la mononucléose infectieuse.

    Un mâle de 26 ans a été traité pour l'hépatite aiguë due au virus d'Epstein-Barr et à la mononucléose infectieuse dans notre hôpital. À 2 semaines après admission, il y avait rechute avec la fièvre élevée. Une culture de sang a détecté staphylococcus aureus méthicilline-résistant. Un échocardiogramme bidimensionnel a indiqué la régurgitation et la végétation aortiques graves sur le tranchant coronaire gauche de la valve aortique. Le diagnostic était endocardite contagieuse active due à staphylococcus aureus méthicilline-résistant dans la phase aiguë de la mononucléose infectieuse. Après administration préopératoire de vancomycine, la valve aortique a été remplacée par une valve prosthétique de Carbomedics. La valve aortique était bicuspidée, et le bon tranchant et le tranchant non-coronaire ont été unis. Pendant que le centre de l'infection était localisé au tranchant coronaire gauche, le tissu infecté a été entièrement enlevé avec la résection de tous les tranchants. Bien que la fièvre ait persisté longtemps après l'opération, la culture de sang est devenue négative pour staphylococcus aureus méthicilline-résistant, et les échocardiogrammes répétés comprenant l'échocardiogramme transesophageal n'ont montré aucune infection prosthétique de valve. La vancomycine a été administrée jusqu'à ce que la protéine C-réactive soit devenue négative à 45 jours après l'opération. ( info)

9/26. M. spectroscopie de proton de cerebellitis.

    M. simple spectroscopie de proton de voxel ((1) H-MRS) des vermis a été obtenu en deux patients avec le cerebellitis. Dans la phase aiguë (1) H-MRS a indiqué la basse N-acétyle-aspartate (NAA) /creatine (Cr) et NAA/choline (Cho) et les rapports normaux de Cho/Cr. La diminution de la concentration de NAA a été confirmée par analyse quantitative d'un patient. Les rapports de NAA/Cr et de NAA/Cho et la concentration de NAA ont été augmentés dans des examens (de 1) H-MRS ont obtenu 10 et 24 mois après l'épisode aigu. (1) H-MRS démontre les changements réversibles de métabolite du cerebellitis. ( info)

10/26. association de la maladie de kawasaki et de la néphrite interstitielle.

    L'insuffisance rénale est une manifestation rare de la maladie de kawasaki. Nous rapportons un garçon de 2.5 ans avec la maladie de kawasaki qui a développé l'échec rénal aigu pendant la phase aiguë de sa maladie. Une biopsie rénale percutanée a indiqué la néphrite interstitielle aiguë. Aucun agent étiologique ne pourrait être identifié et le rétablissement rénal s'est produit avec soin de support seul. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Réaction Inflammatoire Aiguë'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.