Cas Rapportés "Rhinite Spasmodique Apériodique"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/109. Nouvel allergène professionnel dans des fermiers de citron : acarides rouges de citron (citri de Panonychus).

    FOND : Il y a eu plusieurs rapports d'allergie professionnelle aux acarides d'araignée (tetranychidae), mais aucun rapport publié n'a décrit les acarides rouges de citron (CRM, citri de Panonychus) - asthme professionnel induit confirmé par défi bronchique spécifique. OBJECTIF : Le but de cette étude était d'évaluer des caractéristiques cliniques et immunologiques d'asthme professionnel CRM-induit. MÉTHODES ET RÉSULTATS : Nous avons rencontré 16 cas d'asthme professionnel CRM-induit parmi des fermiers cultivant des agrumes. Les attaques d'asthmatique ont correspondu étroitement à leur travail aux fermes de citron. La durée moyenne de la période latente était de 12.9 (gamme 7 20) années. Pendant leur première visite à notre clinique, neuf patients avec FEV1 inférieur 70% de valeur prédictive ont montré l'obstruction des voies respiratoires réversible après inhalation de bronchodilateur, et sept avec FEV1 plus grand que 70% de valeur prédictive a montré le hyperresponsiveness de voie aérienne au methacholine. Quinze des 16 également plaints des symptômes nasaux récurrents, qui s'étaient développés à un temps plus tôt que les symptômes asthmatiques. Ils ont montré des réactions positives fortes à l'extrait de CRM sur l'essai de piqûre de peau (> de rapport d'A/H ; ou = 1.0) et ont eu l'anticorps spécifique d'IgE de haut sérum contre CRM qui a été détecté par elisa. L'essai de piqûre de peau avec les allergènes inhalant communs a indiqué que 10 ont eu une réaction favorable d'isolement à CRM avec des résultats négatifs aux allergènes inhalant communs dans leur environnement. Les essais d'inhibition d'elisa avec CRM ont démontré des inhibitions significatives par CRM d'une façon dépendante de la dose, alors que des inhibitions minimales étaient notées par des allergènes de pteronyssinus et d'armoise commune de D. CONCLUSION : Ces résultats suggèrent que CRM pourrait induire la bronchoconstriction IgE-négociée dans les ouvriers exposés à la ferme de citron. ( info)

2/109. 3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">

    Yahoo! Babel Fish - Text Translation and Web Page Translation ( info)

3/109. Traitement de la rhinite allergique dans la grossesse. Considérations de sûreté.

    La rhinite allergique affecte approximativement un tiers de femmes d'âge de grossesse. En conséquence, les symptômes s'étendant de l'éternuement et de démanger à l'obstruction nasale grave peuvent exiger la pharmacothérapie. Cependant, le produit marque le déclarer que des médicaments pour la rhinite allergique devraient être évités pendant la grossesse due au manque de données foetales de sûreté, quoique la majorité des agents aient des données humaines qui réfutent ces notions. Nous présentons un examen systématique et critique de la littérature médicale sur l'utilisation de la pharmacothérapie pour la gestion de la rhinite allergique pendant la grossesse. Des bases de données électroniques et d'autres sources documentaires ont été recherchées pour identifier des études commandées d'observation se concentrant sur le taux de malformations foetales dans les femmes enceintes exposées aux agents employés pour traiter la rhinite allergique et les maladies connexes comparées aux commandes. L'immunothérapie et le cromoglycate intranasal de sodium (cromolyn) et la beclométasone seraient considérés en tant que thérapie principale, en raison de leur manque d'association avec des anomalies congénitales et leur efficacité supérieure à d'autres agents. Des antihistaminiques de première génération (par exemple chlorpheniramine) et de seconde génération (par exemple de cetirizine) n'ont pas été incriminés en tant que tératogènes humains. Cependant, des antihistaminiques de première génération sont favorisés au-dessus de leurs contre-parties de deuxième génération basées sur leur longévité, menant à plus de preuve concluante de la sûreté. Il n'y a aucune épreuve commandée avec le loratadine et le fexofenadine dans la grossesse humaine. Des decongestants oraux, intranasaux et ophtalmiques (par exemple pseudoephedrine, phénylephrine et oxymetazoline, respectivement) devraient être considérés comme deuxième-ligne thérapie, bien que d'autres études soient nécessaires pour clarifier leur sûreté foetale. Aucune étude reproductrice humaine n'a été rapportée avec le ketorolac et le levocabastine ophtalmiques d'antihistaminiques, bien que les données préliminaires rapportées ne suggèrent aucune association entre le pheniramine et les malformations congénitales. Il n'y a aucune étude épidémiologique documentée avec les corticostéroïdes intranasaux (par exemple budesonide, propionate de fluticasone, mometasone) pendant la grossesse ; cependant, des corticostéroïdes inhalés (par exemple beclométasone) n'ont pas été incriminés comme tératogènes et sont utilisés généralement par les femmes enceintes qui ont l'asthme. En résumé, des femmes avec la rhinite allergique pendant la grossesse peuvent être traitées avec un certain nombre d'agents pharmacologiques sans souci des effets impropices sur leur enfant à venir. Bien que le choix des agents en partie devrait être basé sur l'évidence de la sûreté foetale, l'issue de l'efficacité doit être abordée afin de contrôler de façon optimale cette condition. ( info)

4/109. Asthme, rhinoconjunctivitis, et urticaria IgE-négociés professionnels de contact provoqué par le lis de Pâques (longiflorum de lilium) et la tulipe.

    FOND : Nous rendons compte de l'asthme, du rhinoconjunctivitis, et de l'urticaria IgE-négociés de contact à deux usines de liliaceae, tulipes et lis de Pâques (longiflorum de lilium), diagnostiqués dans un ouvrier floral de magasin. MÉTHODES : L'asthme professionnel a été diagnostiqué selon l'histoire patiente, la surveillance de PEF, et un essai de travailler-simulation de provocation. IgE Fleur-spécifique a été étudié, et des essais d'inhibition de RAST ont été réalisés. RÉSULTATS : Pelez l'essai de piqûre montré des réactions positives à la tulipe, au lis de Pâques, et au chrysanthemum. IgE total était 180 kU/I, et IgE spécifique à la tulipe était 2.6 et au lis de Pâques 6.5 kU/I. Dans l'essai de RAST-inhibition, aucune activité hétérospécifique n'a été trouvée. L'asthme professionnel a été diagnostiqué par la surveillance de débit de pointe au travail et à la maison, comme le défi spécifique d'inhalation avec le lis de Pâques, avec une réduction immédiate de 18% de PEF. En outre, l'urticaria de contact et la conjonctivite ont été diagnostiqués. Après un suivi de neuf ans sans exposition aux lis, les essais de piqûre de peau au longiflorum de L. et la tulipe étaient toujours positif, mais le détail IgE avait disparu. CONCLUSIONS : Un cas d'asthme professionnel, de rhinoconjunctivitis, et d'urticaria IgE-négociés de contact provoqué par longiflorum et tulipe de L. est présenté. L'inhibition de RAST examine la sensibilisation concomitante indiquée aux deux usines de liliaceae. ( info)

5/109. Allergie respiratoire à répandre spores : pas puits identifié, mais approprié.

    FOND : Bien que les basidiospore soient un composant important du spora d'air dans beaucoup de régions du monde, leur signification clinique comme déclenchements d'allergie respiratoire a été rarement démontrée. Par conséquent, la classe des basidiomycetes comme aeroallergen n'est pas bien connue. OBJECTIF : Pour démontrer un rapport de cause et l'effet entre l'allergie respiratoire et les basidiospore, nous illustrons ce rapport de cas d'une femme au foyer de 38 ans. MÉTHODES : Pelez l'essai de piqûre, immunoblot, et rhinomanometry antérieurs actifs ont été employés en tant qu'outils diagnostiques pour vérifier la réactivité spécifique d'un extrait de spore de pulmonalis de pleurotus. Deux sujets atopic servis de commandes. RÉSULTATS : Le sujet positif d'étude d'essai de piqûre de peau a réagi avec les signes subjectifs et objectifs comprenant une baisse significative du FEV1 par défi nasal à une concentration de 0.1 mg/ml de l'extrait de spore de pleurotus tandis que les deux commandes étaient négatives même à une concentration plus élevée d'essai. IgE-immunoblot a indiqué plusieurs bandes distinctes dans le sérum du sujet pleurotus-sensibilisé. CONCLUSION : Les spores des pulmonalis de pleurotus, un champignon commun de la classe fongique des basidiomycetes, peuvent causer le détail, le rhinoconjuncivitis aigu IgE-négocié et l'asthme dans les individus sensibilisés. ( info)

6/109. Sept caisses de formes complètes et inachevées de syndrome de churg-strauss non liées aux antagonistes de récepteur de leukotriene.

    FOND : De diverses formes de syndrome de churg-strauss ont été rapportées en association avec l'utilisation des antagonistes de récepteur de leukotriene dans les patients asthmatiques. OBJECTIF : Notre but était d'augmenter la conscience que les différentes formes du syndrome de churg-strauss se produisent dans les patients ne recevant pas des modificateurs de leukotriene. MÉTHODES : Nous avons recherché tous les cas de syndrome de churg-strauss qui ont été vus à l'université du centre médical de Rochester, new york, en 4 dernières années. RÉSULTATS : Nous avons identifié 7 patients, 6 de qui a accompli l'université américaine des critères de rheumatologie pour la classification du syndrome de churg-strauss. Aucun de eux n'a employé des antagonistes de récepteur de leukotriene. Tous ont eu l'asthme et la maladie de sinus. La durée et la sévérité de leur asthme ont varié considérablement. Dans la majorité des patients les dispositifs du syndrome de churg-strauss sont devenus évidents pendant que la dose systémique de corticostéroïde était effilée ou discontinuée, bien que 3 patients n'aient pas reçu les corticostéroïdes oraux d'entretien au début de la maladie. Trois patients ont eu le résultat d'essai cytoplasmique d'anticorps d'antineutrophil positif (modèle périnucléaire). Il y avait de documentation histologique de vasculitis dans 4 patients. Cinq de 7 patients ont réagi au traitement de corticostéroïde de haut-dose. CONCLUSION : Nos 7 cas sont semblables aux diverses formes de syndrome de churg-strauss qui ont été rapportées en association avec les antagonistes de récepteur de leukotriene. Les formes complètes ou inachevées de ce syndrome peuvent devenir évidentes dans les patients asthmatiques pendant que des corticostéroïdes systémiques sont effilés mais peuvent également se produire dans les patients présentant l'asthme doux de la durée qui emploient seulement les corticostéroïdes inhalés. ( info)

7/109. La sensibilisation au colza oléagineux n'est pas due à l'activité hétérospécifique avec le pollen d'herbe.

    FOND : Le colza oléagineux est une récolte importante cultivée au R-U qui peut causer la sensibilisation immunologique spécifique avec des symptômes cliniques dans un nombre relativement petit de la population globale. Des individus avec l'allergie E-négociée d'immunoglobuline (Ig) au colza oléagineux se sont également avérés pour être sensibilisés à d'autres allergènes de pollen, plus souvent étant pollen d'herbe. L'activité hétérospécifique entre l'herbe et le colza oléagineux communs aurait des implications importantes, particulièrement comme leur période fleurissante coïncide. OBJECTIF : Nous avons étudié si le cosensitization a trouvé dans les individus sensibilisés au colza oléagineux et à l'herbe que le pollen est dû à l'activité hétérospécifique. MÉTHODES : L'activité hétérospécifique entre le colza oléagineux et le pollen d'herbe était déterminée utilisant l'inhibition de RAST, de RAST, éponger occidental et les études d'inhibition avec éponger occidental. RÉSULTATS : Les études concurrentielles d'inhibition de RAST entre le pollen du colza oléagineux et l'herbe n'ont pas montré n'importe quelle activité hétérospécifique entre les types de pollen. l'Individu-inhibition avec le colza oléagineux a eu comme conséquence l'inhibition de 90%, tandis qu'il y avait inhibition moins de de 10% avec le pollen d'herbe. Éponger occidental a indiqué des allergènes de poids moléculaire semblable dans le colza oléagineux et le pollen d'herbe. En dépit des allergènes des poids moléculaires semblables étant présents dans les deux types de pollen, les études d'immunoblot d'inhibition ont confirmé que les allergènes dans les deux allergènes étaient immunologiquement distincts. CONCLUSION : Les allergènes du colza oléagineux et du pollen d'herbe, bien que semblable dans les poids moléculaires, sont immunologiquement distincts et il n'y a aucune évidence d'activité hétérospécifique entre eux. Les individus allergiques pour engazonner le pollen ne développeront pas nécessairement une réponse spécifique nasale ou de voie aérienne aux pollens inhalés de colza oléagineux. ( info)

8/109. Rapport de thérapie antifongique prolongée réussie pour la sinusite fongique allergique réfractaire.

    La sinusite fongique allergique (AFS) est une cause de plus en plus identifiée de sinusite chronique réfractaire dans le jeune hôte immunocompetent, analogue à l'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA), un processus relatif dans la région respiratoire inférieure. La plupart des patients éprouvent la maladie rémittente en dépit de la thérapie de corticostéroïde et de la chirurgie agressive de sinus. Puisque les épreuves commandées ont montré la thérapie antifongique adjunctive pour être d'avantage en traitant ABPA, l'itraconazole oral à long terme a été employé dans un jeune homme avec AFS rémittent, qui pouvait casser le cycle de la maladie de rechute. ( info)

9/109. Fièvre d'origine inconnue dans un garçon de 10 ans avec la rhinite allergique et l'asthme.

    Nous croyons que ce cas représente un exemple clair de fièvre de drogue, et il semble être le premier rapport à impliquer ketotifen comme agent responsable, confirmé avec le double rechallenge. L'identification de la fièvre de drogue est médicalement importante. Le manque d'identifier le rapport étiologique entre la drogue et la fièvre a des conséquences inutiles, y compris l'essai supplémentaire, thérapie empirique, et un plus long hôpital reste. Nous proposons que qui ketotifen devrait être considérée comme cause possible de fièvre dans les patients allergiques la réception de cette drogue. ( info)

10/109. Allergie IgE-négociée professionnelle au confusum de tribolium (coléoptère de farine confus).

    FOND : Nous rendons compte de l'allergie IgE-négociée dans un ouvrier provoqué par confusum de tribolium (coléoptère de farine confus). Ces coléoptères ont vécu dans le " ; old" ; flour à ce qu'il a été exposé dans son travail. RAPPORT DE CAS : 35 ans, un mécanicien nonatopic dans une rhinite développée par usine de pain croustillant de seigle, une conjonctivite, et des symptômes asthmatiques, comme l'urticaria sur ses poignets, bras inférieurs, mains, cou, et visage, pendant l'entretien et la réparation des machines souillées par la farine. Cette farine avait été dans et sur les machines pendant longtemps, et elle a contenu de petits coléoptères. Le patient n'a souffert aucun symptôme en manipulant la farine fraîche et propre. RÉSULTATS : Pelez les essais de piqûre avec les allergènes environnementaux standard, acarides de stockage, enzymes, farines, et les moules étaient négatifs. Un essai de piqûre avec de la farine des machines a donné une réaction de 10 millimètres. Une application ouverte de la même farine a causé whealing urticarial sur la peau exposée. Les essais de piqûre avec de la farine fraîche de l'usine étaient négatifs. Un essai de piqûre avec le confusum haché de T. de la farine dans les machines a donné une réaction de 7 millimètres. Le chlorhydrate d'histamine 10 mg/ml a donné une réaction de 7 millimètres. Des anticorps spécifiques d'IgE de sérum au confusum de T. ont été élevés à 17.2 essais de piqûre de kU/l. avec de la farine des machines étaient négatifs dans cinq patients de référence. CONCLUSIONS : Le patient a eu l'urticaria professionnel de contact, la rhinite, la conjonctivite, et les symptômes asthmatiques de l'exposition à la farine. Ses symptômes ont été provoqués par allergie immédiate au confusum du coléoptère T. L'allergie immédiate à ce coléoptère a été rarement rapportée en liaison avec des symptômes respiratoires, mais elle peut être plus commune. L'urticaria de contact de cette source n'a pas été rapporté avant. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Rhinite Spasmodique Apériodique'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.