Cas Rapportés "Rigidité Cadavérique"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/2. Évaluation expérimentale de la rigidité cadavérique. VII. Effet d'anté- et post mortem électrocution sur l'évolution de la rigidité cadavérique.

    L'influence de l'électrocution sur l'évolution de la rigidité cadavérique a été étudiée sur des rats. Nos expériences ont montré cela : (1) l'électrocution accélère le début de la rigidité cadavérique. Après une électrocution de 90 s, une rigueur complète développe déjà 1 h post mortem (P.M.) comparé à 5 chevaux .m. pour les commandes. (2) l'électrocution accélère le dépassement de la rigidité cadavérique. Après une électrocution de 90 s, la première diminution significative se produit à 3 chevaux .m. (8 chevaux .m. dans les commandes). (3) ces modifications dans l'évolution de la rigidité cadavérique moins sont prononcées dans les membres pas directement touchés par le courant électrique. (4) en cas d'électrocution post mortem, les changements sont légèrement moins prononcés, la résistance est plus haute et l'énergie absorbée est inférieure par rapport aux cas antérieurs à la mort d'électrocution. Les résultats sont accomplis par deux observations pratiques sur des cas humains d'électrocution. ( info)

2/2. Un empoisonnement mortel de métamphétamine lié au hyperpyrexia.

    Après autogestion de 0.05 g de chlorhydrate de métamphétamine en intraveineuse à trois occasions à intervalles de 3 h, un trompeur féminin de métamphétamine de 25 ans a ingéré approximativement 1.5 g de chlorhydrate de métamphétamine, et a été trouvé mort 3-4 h plus tard. On a observé la rigidité cadavérique complète que 1-2 h après la mort et la température rectale était de 38.4 degrés de C 3-4 h après la mort. La distribution de la métamphétamine et de l'amphétamine dans le corps a été analysée par la fragmentographie chimique de la masse d'ionisation. Concentrations en amphétamine/métamphétamine (mumol/100 g) étaient 0.26/28.8 dans le sang, 0.64/68.2 dans le cerveau, 0.96/117.1 dans le foie, 0.53/50.6 en rein, et 1.49/1045 dans le contenu de l'estomac. Le montant total de chlorhydrate de métamphétamine dans le contenu de l'estomac était mg 11.6. L'amphétamine dans les tissus était un métabolite de métamphétamine, et l'amphétamine dans le contenu de l'estomac a résulté de l'excrétion dans la salive et l'excrétion muqueuse gastrique. Avec la température rectale à la mort prévue à plus de 41 degrés de C, il semblerait que le hyperpyrexia a joué un rôle important en causant la mort de l'empoisonnement de métamphétamine. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)


Laisser un message sur 'Rigidité Cadavérique'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.