Cas Rapportés "Sialométaplasie Nécrosante"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/28. Premier cas de sialometaplasia de nécrose palatal de plein-épaisseur.

    Le sialometaplasia de nécrose est un rare, bénin, individu-limitant la condition qui peut stimuler la malignité. L'emplacement le plus commun de l'occurrence est le palais dur. Nous rapportons le premier cas avec la participation palatale de pleine épaisseur. Les dispositifs clino-pathologiques de cette condition sont discutés. ( info)

2/28. Sialometaplasia de nécrose de glande parotide : une cause vasculitic possible.

    Le sialometaplasia de nécrose à l'endroit de glande parotide est rare et simule la maladie maligne. Si on le voit à cet endroit, les causes peuvent être des procédures chirurgicales précédentes de glande dentaire ou parotide, qui ont comme conséquence des dommages et la thrombose de vaisseau sanguin. Nous rapportons un sialometaplasia de nécrose de glande parotide d'une fille de 17 ans, probablement provoqué par les dommages vasculaires primaires ou le vasculitis. ( info)

3/28. Un cas de sialometaplasia de nécrose dans la lèvre supérieure.

    Le sialometaplasia de nécrose est un bénin, réactif, et individu-limitant le désordre inflammatoire avec les configurations cliniques et histologiques ressemblant au carcinome. Une femme de fifty-eight-year-old s'est présentée avec une masse submucosal ferme du côté droit de la lèvre supérieure, mesurant 0.5 cm. L'examen histopathologique du spécimen de biopsie d'incisional a été rapporté en tant que carcinome cystique adénoïde, ayant pour résultat le déplacement de la masse avec une grandes excision et reconstruction de l'emplacement primaire. Cependant, le diagnostic histopathologique final de la masse excisée se nécrosait le sialometaplasia. Répétition ne s'est pas produite pendant un suivi de trois ans. Ce rapport appelle l'attention sur la difficulté dans la distinction entre le sialometaplasia de nécrose et le carcinome cystique adénoïde. ( info)

4/28. Sialadenitis de nécrose subaigu : une forme de sialometaplasia de nécrose ?

    objectifs : Pour rapporter notre expérience de sialadenitis de nécrose subaigu (SANS), d'une lésion peu commune des glandes palatales salivaires mineures, et discuter son rapport avec le sialometaplasia de nécrose (NS). CONCEPTION : Un examen rétrospectif des disques pour des patients avec SANS identifié entre 1996 et 2001. ARRANGEMENT : Centre scolaire, centre de référence, et un centre de soin ambulatoire. PATIENTS : Trois patients (1 femme, 2 hommes), âgés 22, 23, et 40 ans au diagnostic. INTERVENTION : Chacun des 3 patients a subi la biopsie d'incisional. mesures PRINCIPALES DE RÉSULTATS : Description clinique de SANS, capacité de faire le diagnostic preoperatively, évolution clinique, dispositifs histologiques, et comparaison avec le NS beaucoup plus fréquent. RÉSULTATS : Trois patients présents avec une nodule palatale latérale (1 cas bilatéral, 1 cas ulcéré) de 7 à 10 days' ; durée, 0.8 à 1.0 cm dans la taille, légèrement ou non douloureux. Aucun patient n'a été correctement diagnostiqué avant de subir une biopsie. Dans chacun des 3 cas, le spécimen de biopsie a montré que la nécrose acinic entourée par un inflammatoire polymorphe dense infiltrent avec l'atrophie des cellules ductal mais d'aucun metaplasia squamous. La guérison s'est produite sans tout autre traitement en jusqu'à 3 semaines. On n'a observé aucune répétition dans 2 cas ; 1 patient a été perdu au suivi. CONCLUSIONS : SANS est une nécrose spontanément la résolution douloureuse des glandes salivaires palatales, facilement mal diagnostiquée preoperatively. Les différences principales du NS sont une plus petite taille de lésion, une pénurie d'ulcération, et une absence de metaplasia squamous. Bien qu'au commencement décrite comme nouvelle entité autonome, SANS pourrait être une forme tôt ou minimale de NS. ( info)

5/28. Sialometaplasia de nécrose (adenometaplasia) de la trachée.

    Le sialometaplasia de nécrose est un état bénin d'abord décrit dans des glandes salivaires mineures du palais mou avec les changements morphologiques qui peuvent être mal interprétés comme carcinome de squamous-cellule. Des lésions semblables ont été plus tard rapportées dans d'autres endroits comprenant les glandes salivaires, la lèvre, le sein et la peau principaux (le syringometaplasia de limite a été appliqué pour ce dernier). Nous rapportons trois cas d'un tel processus impliquant les glandes submucosal dans la trachée suivant l'intubation translaryngeal prolongée. ( info)

6/28. Sialometaplasia de nécrose : une présentation bilatérale peu commune s'est associée à l'anesthésie et au manque antécédents de réponse aux stéroïdes intralésionnels. Rapport de cas et examen de la littérature.

    Le sialometaplasia de nécrose est une individu-limitation, processus bénin variable ulcéré affectant les glandes salivaires mineures. Le diagnostic histologique précis est primordial, car il a été erroné pour la malignité, qui a eu comme conséquence la chirurgie radicale excessivement agressive et inutile. Un cas unique de sialometaplasia de nécrose bilatéral, présentant avec l'anesthésie des nerfs palatins plus grands, est décrit. Une tentative de thérapie active avec des stéroïdes intralésionnels n'a exercé aucun effet sur le cours de la condition. ( info)

7/28. Sialometaplasia de nécrose : rapport de cinq cas.

    Le sialometaplasia de nécrose (NS) est une maladie inflammatoire individu-limiteuse, celle implique les glandes salivaires, plus fréquemment les mineures. Bien que son etiopathogenesis reste toujours inconnu quelques auteurs proposent que des dommages physico-chimiques ou biologiques sur les vaisseaux sanguins puissent produire les changements ischémiques, menant à l'infarctus de la glande et de son autre nécrose. Son dispositif clinique et histologique ressemblent à la malignité. Médicalement il peut apparaître comme un ulcère avec les frontières irrégulières légèrement élevées et la base nécrotique. Les dispositifs histologiques sont metaplasia squamous des conduits et des acines et un hyperplasia pseudoepitheliomatous du mucosa sus-jacent. Ces caractéristiques peuvent induire à un diagnostic inapropiated de néoplasie maligne. Un diagnostic correct pour éviter des traitements chirurgicaux mutilant est essentiel, considérant que c'est une maladie individu-limiteuse. Dans ce rapport nous décrivons cinq cas de NS dans les femelles, situés dans les glandes mineures du palais. ( info)

8/28. 3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">

    Yahoo! Babel Fish - Text Translation and Web Page Translation ( info)

9/28. Sialometaplasia de nécrose.

    Le sialometaplasia de nécrose est un désordre individu-limiteur bénin qui peut simuler la malignité. Nous rapportons au tiers un tel cas de participation nasale de tombe dans la littérature. La pathologie de cette condition est discutée. ( info)

10/28. Le sialometaplasia de nécrose s'est associé à la boulimie : rapport de cas et revue de littérature.

    Le sialometaplasia de nécrose (NSM) est un désordre individu-limiteur affectant principalement les glandes salivaires mineures. La signification de NSM réside dans sa ressemblance clinique et histopathologique au carcinome. Peu de cas de NSM se sont associés aux troubles de la nutrition ont été rapportés jusqu'ici. Nous présentons ici les dispositifs et le histomorphology cliniques d'un cas additionnel de NSM boulimie-associé imitant étroitement un carcinome invahissant. Un index élevé de soupçon et la bonne communication entre le clinicien et le pathologiste sont essentiels en identifiant cette entité et en empêchant la thérapie chirurgicale inutile. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Sialométaplasie Nécrosante'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.