Cas Rapportés "Sialométaplasie Nécrosante"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/28. Sialometaplasia de nécrose dans le plancher de bouche secondaire à la chirurgie réparatrice pour le carcinome de langue.

    Le sialometaplasia de nécrose est un processus inflammatoire bénin, qui histologiquement peut imiter le carcinome de cellules squamous. Un homme de 63 ans a subi la transplantation impliquante hemiglossectomy gauche d'un aileron myocutaneous pour le carcinome de cellules squamous de la langue. Pendant un mois après l'opération, le sialometaplasia de nécrose s'est produit dans le tissu mineur de glande salivaire du plancher de bouche, comprimé par l'aileron nécrotique. Ce cas est très peu commun en raison de l'occurrence du sialometaplasia de nécrose dans le plancher de la bouche. L'étiologie de la lésion a été considérée ischémie secondaire à la compression par l'aileron myocutaneous nécrotique. ( info)

12/28. Sialometaplasia de nécrose se produisant pendant la grossesse : rapport d'un cas.

    Un cas de NSM présentant en tant qu'ulcération bilatérale du palais se développant en le septième mois de la grossesse est rapporté. Les lésions ont posé des problèmes initiaux de diagnostic différentiel parce qu'elles étaient plus étendues qu'est souvent le cas dans NSM. Cependant, la guérison a suivi le traitement palliatif simple pour les ulcères. L'étiologie de NSM est discutée par rapport aux changements vasculaires et hormonaux de la grossesse. ( info)

13/28. Sialometaplasia de nécrose déguisant en tant que cancer résiduel de la lèvre.

    Le sialometaplasia de nécrose est un désordre bénin qui histologiquement peut imiter le carcinome. On pense que cela se développerait en raison de l'ischémie ou des dommages adjacents de tissu. Un patient est décrit qui a subi un Mohs' ; excision micrographical de frais-tissu d'un tiers de la lèvre supérieure pour le carcinome de cellules basiques. Avant qu'elle ait été prête pour la reconstruction, une réaction eczémateuse marquée s'est développée à une préparation de néomycine de polymyxine (onguent de Neosporin) aux bords de blessure. Reexcision des marges de blessure avant une reconstruction d'aileron a indiqué le sialometaplasia de nécrose à l'examen histopathologique. Cette chose fortuite trouvant heureusement n'a pas été confondue avec la tumeur résiduelle. Pour empêcher l'au-dessus-diagnostic et l'au-dessus-traitement des malignités présumées, une conscience de sialometaplasia de nécrose il est essentielle pour tous les chirurgiens fonctionnant sur les surfaces muqueuses dans la tête et le cou. ( info)

14/28. Metaplasia squamous lobulaire de Posttraumatic de sein. Un sialometaplasia (de nécrose) squamous de ressemblance de metaplasia pseudocarcinomatous peu commun de la glande salivaire.

    Le metaplasia de Squamous surgissant dans le parenchyme nonneoplastic de sein est censément rare. Nous présentons un cas unique qui s'est produit trauma émoussé grave suivant au sein droit d'un femme de 59 ans. La lésion a contenu des feuilles de cellules squamous avec un modèle de croissance lobulaire, de cytologie douce avec peu de mitoses, et de granules de kératine et de keratohyalin. Elle ennuient une ressemblance saisissante au sialometaplasia (de nécrose) squamous de la glande salivaire parce qu'elle a montré la croissance lobulaire et pseudocarcinomatous. Le patient est resté exempt de la maladie de 49 MOIS après la résection segmentaire de la lésion. Quatre cas précédents de metaplasia squamous du sein femelle ont été rapportés, bien qu'aucun n'ait présenté avec une histoire de trauma ou de manipulation chirurgicale précédente. Il est important de différencier cette entité du carcinome de cellules squamous pur, et changement metaplastic du carcinome ductal de sein, du fibroadenoma, et d'autres lésions. Les biopsies d'aspiration de sein indiquant les cellules squamous ne peuvent pas exclure le carcinome ; ainsi, l'attention doit être exercée. ( info)

15/28. Sialometaplasia de nécrose.

    Un cas de sialometaplasia de nécrose chez un homme de 29 ans est rapporté. Caractérisé par de grandes, profondes, bien-délimitées ulcérations sur le palais dur et d'autres secteurs où le tissu de glande salivaire est trouvé, la condition est bénigne et résout spontanément. On pense que la cause est infarctive. ( info)

16/28. Sialometaplasia de nécrose--une malignité simulant la lésion orale.

    Un cas de sialometaplasia de nécrose est rapporté dans un mâle de blanc de 63 ans. La lésion est apparue comme lésion ulcérée et douloureuse à l'intérieur des mandibulae gauches de ramus. Une biopsie d'incisional a été exécutée et a rapporté en tant que carcinome de cellules squamous bien-différencié. Quelques jours après que la biopsie initiale ait été prise le tissu de nécrose ait disparu et l'ulcère ont commencé à guérir. Un nouveau, biopsie d'excisional a été exécuté. Le diagnostic initial a été mis à jour et la lésion a été rapportée en tant que sialometaplasia de nécrose. Deux semaines après la guérison complète de biopsie d'excisional ont été obtenues. Les résultats cliniques et histologiques sont discutés par rapport aux différentes étapes par lesquelles un sialometaplasia de nécrose pourrait se développer. D'un point de vue diagnostique différentiel il est important pour que le clinicien et le pathologiste se rende compte du lesion' ; comportement de s pendant les différentes étapes du développement. ( info)

17/28. Sialometaplasia de nécrose obscurcissant une malignité fondamentale : rapport d'un cas.

    Le sialometaplasia de nécrose pose beaucoup de problèmes diagnostiques, médicalement et au microscope. L'attention plus souvent avait été encouragée pour distinguer la malignité et le NS, afin d'éviter de mutiler le traitement chirurgical résultant du diagnostic erroné d'une lésion qui est bénigne et individu-limitation. Ce cas a été présenté pour alerter le praticien à la possibilité que le NS peut obscurcir un processus malin fondamental de la maladie, probablement ayant pour résultat des retards dans la référence ou le traitement. La croissance excessivement rapide de ce néoplasme mesenchymal a pu avoir causé l'obstruction de l'approvisionnement de sang au mucosa et au submucosa sus-jacents, produisant de ce fait les changements ischémiques observés dans les premiers spécimens de biopsie. Certaines des difficultés rencontrées dans la détection et le diagnostic des néoplasmes surgissant dans l'espace parapharyngeal ont été discutées, et quelques suggestions précédemment éditées à faciliter ces efforts ont été réitérées. ( info)

18/28. Sialometaplasia de nécrose : un cas avec les lésions metachronous.

    Un cas de deux épisodes de sialometaplasia de nécrose se produisant metachronously dans un patient simple a été rapporté. Les dispositifs cliniques et histologiques de ces lésions sont décrits et discutés par rapport à l'éventail des présentations de la condition. ( info)

19/28. Sialometaplasia de nécrose : un mouton dans wolf' ; habillement de s. Guérison comme examen de diagnostic.

    Le sialometaplasia de nécrose est une lésion intraorale self-limited bénigne qui est facilement confondue médicalement et histologiquement avec le carcinome de cellules squamous. Il présente comme ulcération indolore, fréquemment sur le palais dur, qui montre histologiquement la nécrose, l'inflammation, le metaplasia squamous, et le tissu de granulation. Il est vraisemblablement dû à l'infarctus des glandes salivaires mineures et guérit spontanément en six à 12 semaines. Une brève période d'observation pour l'évidence de la guérison peut être un indice diagnostique important en distinguant cette entité du cancer, de ce fait sauvant la chirurgie ou la thérapie radiologique inutile patiente. ( info)

20/28. Sialometaplasia de nécrose.

    Le sialometaplasia de nécrose est une maladie inflammatoire bénigne d'origine de glande salivaire. En raison de sa ressemblance clinique et histologique au carcinome de cellules squamous, cette maladie doit être identifiée. La cause est inconnue, mais il peut lier au trauma oral, à l'utilisation de tabac ou à l'approvisionnement de sang insatisfaisant. La lésion guérit spontanément, indépendamment de la thérapie, en deux à huit semaines. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'Sialométaplasie Nécrosante'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.