http://lookfordiagnosis.com
English
Spanish
Italian
Portuguese
French
Swedish

Cas Rapportés "Spasme"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Documents de filtrage. Attente svp...

11/38. spasme pylorique aigu et hypomotility gastrique : un effet nuisible extracardiaque d'ablation percutanée de radiofréquence pour la fibrillation atriale.

    objectifs : Cette étude a cherché à décrire un nouvel effet nuisible d'ablation percutanée de la radiofréquence (rf) pour la fibrillation atriale (AF). FOND : La prolongation de la lésion de rf au delà du myocarde atrial peut affecter les structures médiastinales autres que l'oesophage. MÉTHODES : L'isolement tracer-guidé circulaire des veines pulmonaires a été effectué dans deux laboratoires différents d'électrophysiologie, individuellement et complété par ablation atriale gauche ostial et postérieure ou deux (de LA) par deux avec une série de lésions ostial et postérieures de LA. L'énergie de rf a été fournie point par point par des 5 millimètres ouvrir-inclinent le cathéter irrigué (maximum de 40 W) ou des 8 millimètre-inclinent le cathéter (maximum de 45 W). RÉSULTATS : Dans quatre (deux dans chaque laboratoire d'électrophysiologie) de 367 patients subissant l'ablation de cathéter pour l'AF, la douleur et la distension abdominales se sont développées à moins de 48 h après le procédé. La recherche a montré le spasme pylorique aigu et le hypomotility gastrique, le résultat de la LA a endocardially fourni probablement le rf affectant les vagus periesophageal. Accomplissez le rétablissement spontané s'est produit dans deux patients, mais l'anastomose laparoscopic d'esophagojejunal et l'injection botulinum intra-pylorique endoscopique de toxine, respectivement, ont été exécutées pour remédier à de la vidange gastrique retardée dans deux patients. CONCLUSIONS : Les dommages thermiques pendant la distribution d'énergie endocardiaque de la LA rf peuvent avancer au médiastin et rarement peuvent impliquer les nerfs periesophageal, ayant pour résultat un syndrome de la vidange gastrique retardée aiguë. La variabilité anatomique marquée des vagus periesophageal le rend difficile d'éviter sûrement le secteur recouvrant ce plexus, donc, nous préconisons une réduction de puissance de rf et de durée maximum d'application sur toute les LA postérieure d'essayer d'éviter cette complication.
- - - - - - - - - -
ranking = 1
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

12/38. Camptocormia : pathogénie, classification, et réponse à la thérapie.

    A à l'origine considéré un désordre psychogénique, camptocormia, un maintien anormal avec la flexion marquée de l'épine thoracolumbar qui diminue en position couchée, devient un dispositif de plus en plus identifié des désordres parkinsoniens et dystoniques. Des rapports antérieurs ont été limités par dimension de l'échantillon, suivi court, et manque des données sur la réponse à la thérapie. Les auteurs ont passé en revue 16 patients évalués dans leur clinique de désordres de centre et de mouvement de palladium diagnostiquée avec le camptocormia. En plus de l'évaluation neurologique détaillée tous les patients ont été enregistrés en vidéo. L'âge moyen était de 64.9 +/- 17.4 ans, l'âge moyen au début des symptômes neurologiques était de 51.5 +/- 19.9 ans, la durée du début des symptômes neurologiques au développement du camptocormia était de 6.7 +/- 7.6 ans, et la durée moyenne du camptocormia était de 4.5 +/- 3.9 ans. Des 16 patients, 11 (68.8%) ont eu la maladie de parkinson (palladium) ; d'autres ont eu le dystonia (n = 4) et syndrome de Tourette (n = 1). Douze patients ont reçu le levodopa, avec minimal ou aucune amélioration du camptocormia. Neuf patients ont reçu le type botulinum injections de toxine d'A dans l'abdominus de rectus, avec l'amélioration notable de leur camptocormia dans quatre. Un patient a subi la stimulation profonde de cerveau de noyau subthalamic bilatéral pour le palladium, mais il n'y avait aucune amélioration de camptocormia. Basé sur cette série et un examen complet de la littérature du camptocormia, de la baisse principale, et du syndrome plié d'épine, les auteurs proposent la classification étiologique du camptocormia et concluent que ce désordre hétérogène a des étiologies multiples et la réponse variable aux thérapies systémiques et locales.
- - - - - - - - - -
ranking = 1
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

13/38. Changement d'excitabilité centrale de moteur dans un patient présentant le spasme hemimasticatory après traitement avec les injections botulinum de toxine.

    Le spasme de Hemimasticatory (HMS) est une condition caractérisée par contraction involontaire paroxysmale des muscles de masticatoire. Nous avons effectué une recherche électrophysiologique sur un patient simple avec le HMS pour identifier tous les changements pathophysiologiques liés dans la condition. Nous avons identifié une secousse retardée de vague et de mâchoire de M du côté affecté et une période silencieuse masseteric absente pendant le spasme. Les injections botulinum de toxine ont avec succès traité les symptômes cliniques et ont eu comme conséquence une réduction significative de l'excitabilité du cycle réflexe de rétablissement de clignotement. Ces données suggèrent que le HMS puisse être dû à l'activité ectopique dans la partie de moteur du nerf de trigeminal qui est capable d'induire des changements de l'excitabilité des voies réflexes centrales. Ces changements peuvent être changés par traitement réussi avec de la toxine botulinum.
- - - - - - - - - -
ranking = 5
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

14/38. entropion spastique après chirurgie de cataracte.

    L'entropion spastique est un état aigu de paupière vu dans les patients présentant des états oculaires inflammatoires aigus. On lui a rapporté après chirurgie de cataracte. Nous décrivons trois cas d'entropion spastique après que la chirurgie de cataracte qui n'a pas résolu après que l'irritation oculaire se soit abaissée. Tous ont été associés à l'injection de paupière et/ou de cul-de-sac des antibiotiques et les corticostéroïdes ou la solution anesthésique. Tous ont eu la déhiscence de la fasce capsulopalpebral. L'entropion spastique est une étape en évolution vers l'entropion permanent.
- - - - - - - - - -
ranking = 1
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

15/38. Traitement du l'adducteur-type dysphonia spasmodique par myectomy chirurgical : un rapport préliminaire.

    objectifs : En dépit de la croyance qu'il représente un processus dysfonctionnel neurologique central, l'adducteur-type dysphonia spasmodique sans tremblement habituellement est effectivement traité par l'injection de la toxine botulinum A ; cependant, dans la plupart des cas de telles injections doivent être répétées tous les quelques mois. Un nouveau procédé chirurgical prometteur est ci-dessus rapporté. MÉTHODES : Sous l'anesthésie locale avec la sédation intraveineuse, une grande fenêtre laryngoplasty est créée, et sous la vision directe avec la surveillance peropératoire de voix, des fibres des muscles thyroarytenoid et latéraux de cricoarytenoid sont enlevées jusqu'à ce que le breathiness se produise. Les deux côtés sont présentés ; c'est-à-dire, un côté est fait à la fois, avec la chirurgie du verso étant exécuté 3 à 6 mois ensuite qui du premier côté, si nécessaire. RÉSULTATS : C'était une rétrospective, étude unblinded de 5 patients qui ont subi myectomy des muscles thyroarytenoid et latéraux de cricoarytenoid. Les résultats préliminaires montrent la maîtrise améliorée de voix dans tous les patients à 5 à 19 mois de suivi. Il n'y avait aucune période de breathiness ou de dysphagie prolongé dans les patients l'uns des, et il n'y avait aucune complication chirurgicale. CONCLUSIONS : Myectomy des muscles thyroarytenoid et latéraux de cricoarytenoid est un nouveau traitement chirurgical prometteur pour l'adducteur-type dysphonia spasmodique qui peut effectivement imiter le " ; permanent" ; injections botulinum de toxine.
- - - - - - - - - -
ranking = 3
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

16/38. La cyphose cervicale progressive s'est associée à l'injection botulinum de toxine.

    La faiblesse des extenseurs de cou peut mener au " ; syndrome" principal laissé tomber ; , un état de la cyphose cervicale progressive en lequel un patient ne peut pas tenir leur tête vers le haut contre la force de la pesanteur. Cette condition peut être associée aux anomalies structurales de l'épine comme trouvé dans le spondylitis ankylosing et les ruptures vertébrales. Des désordres neuromusculaires, tels que des gravis de myasthenia, les dystrophies musculaires, les myopathies inflammatoires, et les désordres de neurone moteur tels que la sclérose de partie latérale amyotrophic (SAL) ont été également rapportés comme étiologies de syndrome principal abandonné. En cet article, nous décrivons une femme âgée avec la cyphose cervicale rapidement progressive suivant une injection de la toxine botulinum A dans sa musculature d'extenseur de cou.
- - - - - - - - - -
ranking = 5
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

17/38. spasme Carpopedal : une réaction peu commune à la fluorescéine ?

    L'angiographie de fluorescéine est un procédé courant en ophthalmologie. Il peut, cependant, y avoir quelques effets secondaires nocifs des injections de fluorescéine. Il est important que tout le personnel impliqué en employant ce procédé investigateur devrait se rendre compte à tout moment des effets secondaires possibles et être prêt à détecter et contrôler n'importe quelle réaction défavorable. Un exposé de cas est présenté d'un homme de 40 ans qui a eu une réaction peu commune à la fluorescéine ayant pour résultat le spasme carpopedal.
- - - - - - - - - -
ranking = 1
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

18/38. Doxorubicin clinique chemomyectomy. Un traitement expérimental pour le blepharospasm essentiel bénin et le spasme hemifacial.

    Doxorubicin (DXR) a été injecté comme traitement pour le blepharospasm essentiel bénin et le spasme hemifacial. Les autres paupières ont été traitées en même temps que la toxine botulinum (BT). Aucune paupière DXR-traitée n'a maintenu 0 forces (généralement réalisées avec le BT). Deux patients présentant le blepharospasm essentiel bénin et quatre patients présentant le spasme hemifacial ont réalisé l'amélioration principale, soutenue pendant plus de 6 mois. Les paupières ont été gonflées et se sont enflammées pendant jusqu'à 3 mois. Aucune complication spontanément irréversible ne s'est produite. Une injection simple à la dose sûre maximum (1 mg dans le couvercle et le mg 1.5 supérieurs dans le couvercle inférieur) n'a pas prouvé suffisamment pour produire le traitement. Le traitement de chaque paupière inférieure d'un mâle musculaire avec le blepharospasm grave peut exiger les doses cumulatives de mg jusqu'à 4.0, fournies dans trois événements d'injection séparés par au moins 2 mois, avec du chaque mg que 1.5 DXR pas plus grand d'injection par emplacement. À l'heure actuelle, il n'y a aucune assurance qu'un traitement permanent résultera.
- - - - - - - - - -
ranking = 3
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

19/38. Glioma occulte de pontine dans un patient présentant le spasme hemifacial.

    Le spasme Hemifacial dû à une lésion de masse intra-crânienne est rare. Nous décrivons un homme de 29 ans avec le spasme hemifacial avec succès traité avec les injections botulinum de toxine d'A pendant 2 années. Le développement de la diplopie acquise secondaire à la sixième paralysie acquise de nerf crânien a incité la recherche. tomographie calculée faite à l'heure du diagnostic original et à trois autres occasions (se concentrant sur l'angle de tige et de cerebellopontine de cerveau) pour démontrer une lésion de masse intra-crânienne. La formation image de résonance magnétique (MRI) a montré une grande lésion de masse dans le pont présumé pour être un glioma. Des patients présentant le spasme hemifacial qui ont les dispositifs atypiques, particulièrement ceux avec des résultats neurologiques associés, devraient être interviewés pour des tumeurs. Notre cas illustre la supériorité de MRI en démontrant des gliomas de pontine causant le spasme hemifacial.
- - - - - - - - - -
ranking = 1
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)

20/38. Perte visuelle suivant l'injection anesthésique intranasale.

    Quatre patients ont eu la perte visuelle après chirurgie nasale. Il y avait un exemple chacun de l'occlusion rétinienne d'artère de branche, de l'occlusion rétinienne centrale d'artère, de la neuropathie optique ischémique antérieure, et de la neuropathie optique ischémique postérieure. Le mécanisme postulé est vasospasm. L'injection submucosal, under pressure, d'un anesthésique avec l'adrénaline est considérée pour être causative.
- - - - - - - - - -
ranking = 5
keywords = injection
(Clic here for more details about this article)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message ou image sur "Spasme" (ou accéder au forum):



N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.
Dernière mise à jour: Avril 2009
Statistiques