Cas Rapportés "Syndromes Immunoprolifératifs"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/12. La lésion immunoproliferative d'Angiocentric s'est associée à l'infection active chronique de virus d'Epstein-Barr dans un garçon de 11 ans. Prolifération de Clonotopic des lymphocytes du virus-roulement CD4 T d'Epstein-Barr.

    Nous rapportons une lésion immunoproliferative angiocentric pulmonaire (INDISPOSEZ) dans un garçon de 11 ans avec l'infection active chronique du virus d'Epstein-Barr (EBV). Les phénotypes des cellules lymphoïdes de prolifération dans la lésion pulmonaire biopsiée étaient CD2 , CD3 , CD4 , CD5 , CD7 , et HLA-DR . L'adn d'EBV a été détectée dans le tissu tumoral et nontumorous par des études Méridional-épongeantes. Les immunostains duels et immunohistochemistry combiné/in situ hybridation ont montré la présence simultanée de l'antigène nucléaire EBV-déterminé ou EBV-ont codé petit RNAs et marqueurs à cellule T dans les cellules lymphoïdes. L'analyse génétique moléculaire de la lésion tumorale diagnostiquée comme INDISPOSENT la catégorie III n'a montré aucune remise en ordre clonale du bêta gène de récepteur à cellule T mais un type simple de bande terminale fondue d'EBV. Aucune une telle évidence de monoclonality n'a été identifiée dans le tissu nontumorous environnant diagnostiqué comme INDISPOSENT la catégorie I ou II. Le cas actuel était un exemple rare de INDISPOSENT dans l'enfance et fournissent davantage d'histopathologique et l'évidence biologique moléculaire soutenant le concept de INDISPOSENT comme spectre continu des désordres lymphoproliferative premalignant au lymphome malin monoclonal et manifeste. ( info)

12/12. Coexistence de Dubowitz et de syndromes hyper-IgE : un rapport de cas.

    Un cas d'une fille de 5 ans est décrit dont les dispositifs cliniques ont inclus le retardement de croissance postnatal, la microcéphalie et l'aspect facial caractéristique. Ceux-ci sont identifiés comme caractéristiques principales du syndrome de Dubowitz. Indépendamment de ces dispositifs, notre patient a eu des infections récurrentes de la région sinopulmonary, des niveaux élevés d'IgE de sérum, du chimiotactisme défectueux des cellules polymorphonucléaires et de la réponse défectueuse d'anticorps, résultats caractérisant le syndrome hyper-IgE. La coexistence de ces deux syndromes est rare et nous proposons que ce soit le premier un tel cas dans la littérature. CONCLUSION : Les patients présentant le syndrome de Dubowitz syndrome de Dubowitz exigeront le suivi à long terme parce qu'il y a un risque considérable pour que le syndrome coexiste avec l'immunodéficit primaire ou pour que les malignités se développent. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent |


Laisser un message sur 'Syndromes Immunoprolifératifs'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.