Cas Rapportés "Tachycardie"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/1312. Un abcès dentoalveolar dans un patient pédiatrique présentant le ketoacidosis provoqué par mellitus de diabète occulte : un rapport de cas.

    Des professionnels de la santé oraux sont fréquemment invités à évaluer des patients présentant des infections odontogenic courantes. Ces patients peuvent parfois se présenter avec les signes et les symptômes systémiques, y compris la fièvre, la malaise, la tachycardie, et la déshydratation. Il est important que le clinicien astucieux comprenne les maladies systémiques associées possibles qui peuvent contribuer aux infections odontogenic. Nous présentons ici un cas intéressant d'un patient pédiatrique présentant une infection canine courante de l'espace qui a montré les signes et les symptômes cliniques classiques du ketoacidosis diabétique. ( info)

12/1312. Symptômes graves suivant une ingestion intentionnelle massive de L-thyroxine.

    La L-thyroxine (T4) est généralement médicament prescrit pour l'hypothyroïdisme chez l'homme et des animaux. Le surdosage a généralement eu comme conséquence la symptomatologie limitée contrôlée avec des sédatifs et les antagonistes bêta-adrénergiques de récepteur. Nous décrivons la plus grande T4 ingestion aiguë jamais rapportée, qui a eu comme conséquence un thyrotoxicosis profond, résistant au traitement. Un y-vieil homme 34 a ingéré 900 comprimés (0.8 mg) de T4 vétérinaire (mg 720) et a été donné 60 g de charbon actif. Il est devenu léthargique les jours 2 et 3 de poteau-ingestion ; a eu le vomissement, le diaphoresis et l'insomnie le jour 4 ; le jour 5 il " ; a regardé comme il avait trop de coffee" ; , a commencé le " ; utilisant beaucoup de words" ; et est devenu parler agitated, assaultive et arrêté intelligible ; et le jour 6 sont revenus à l'hôpital combatif et confus. Il était diaphorétique, mydriatic, hyperreflexic, timide, avec les poumons clairs et les bruits actifs d'entrailles, et le charbon actif, l'halopéridol, le diazepam, et le phénobarbital reçus, et intubated tracheally. Pendant l'hospitalisation il a été réhydraté, traité avec du propranolol et le diazepam, mais est resté sans interruption tachycardic. Le jour 12 il est devenu afebrile et sa tachycardie a résolu. Les niveaux T4 libres se sont étendus du > ; 13 mcg/dL sur mcg/dL du jour 6 à 1.2 le jour 12. Par décharge (jour 15) il avait perdu 20 kilogrammes de poids corporel, mais avait médicalement 2 ans euthyroïdes W plus tard. Ce cas suggère que les grandes ingestions T4 intentionnelles devraient être contrôlées différemment que le protocole courant du surdosage T4. ( info)

13/1312. Tachycardie atriale automatique incessante : une cause réversible de tachycardiomyopathy.

    Nous décrivons le cas d'un homme de 23 ans avec la tachycardie atriale incessante compliquée avec tachycardiomyopathy. L'ablation de Transseptal du foyer d'arythmie, située entre l'ostia des pulmonalis inférieurs gauches et droits de veine, a eu comme conséquence une restauration de rythme normal de sinus et une régression complète des signes de tachycardiomyopathy. ( info)

14/1312. Le foetus avec le long syndrome de quart s'est manifesté par la tachyarrhythmie : un rapport de cas.

    Nous avons rencontré un foetus qui a montré passager (tout au plus 30 s), épisodes répétés de la tachyarrhythmie (bpm 240). Ce nouveau-né féminin était né à 36 semaines de gestation et a montré un intervalle nettement prolongé de quart et des épisodes passagers et répétés de tachycardie ventriculaire polymorphe. Le long syndrome congénital de quart a été diagnostiqué. L'analyse rétrospective de la bande vidéo montrant le mouvement cardiaque foetal a indiqué que la dissociation atrioventriculaire était prenatally et ainsi présente, la tachyarrhythmie foetale était due à la tachycardie ventriculaire. À notre connaissance, il y a peu de rapports d'un foetus avec le long syndrome de quart qui a montré dans l'utérus la tachycardie ventriculaire. En présence de la tachyarrhythmie foetale non expliquée, le long syndrome de quart devrait être considéré comme désordre possible de cause sousjacente. La présence de la dissociation atrioventriculaire peut être utile dans le diagnostic prénatal du long syndrome de quart. ( info)

15/1312. cardiomyopathie DDD-arpenter-induite après ablation de noeud de poids du commerce pour la tachycardie atriale persistante.

    On a rapporté que la commande de taux ventriculaire l'ablation de cathéter du noeud de poids du commerce et en arpentant dans les patients présentant la tachycardie atriale persistante améliore la fonction ventriculaire gauche. Cependant, cette approche exige le choix rigoureux du mode arpentant. Nous rapportons un patient qui a subi l'ablation de noeud de poids du commerce pour des tachycardies atriales multiples persistantes, et qui a alors fait implanter un stimulateur de non-mode-commutation. En raison d'une limite supérieure relativement élevée peu convenablement programmée de taux, le patient a développé le dysfonctionnement ventriculaire gauche après 6 ans. Ceci résolu après programmation du stimulateur à VVI au bpm 70. ( info)

16/1312. Ketoacidosis diabétique précipité par thyrotoxicosis.

    Nous rapportons deux patients avec commandé mellitus de diabète de type 1 et précédemment bon avec la bonne conformité, se présentant avec le ketoacidosis diabétique non expliqué. Après la correction initiale du désordre métabolique, la tachycardie de persistance mènent au diagnostic du thyrotoxicosis. Dans les deux cas, le traitement avec du propranolol et le carbimazole ont aidé dans la stabilisation de leurs états métaboliques. Bien que le thyrotoxicosis soit connu pour déstabiliser la commande de diabète, nous pouvons ne trouver aucun rapport de elle précipitant le ketoacidosis diabétique. ( info)

17/1312. Traitement du syndrome de bradycardie-tachycardie avec arpenter permanent de demande.

    Le syndrome de bradycardie-tachycardie (tachycardie supraventriculaire paroxysmale alternant avec la bradycardie de sinus et les épisodes de l'arrestation de noeud de sinus) a précédemment présenté un dilemme thérapeutique compliqué quand des drogues excitatoires et suppressives ont été utilisées. Un patient présentant ce syndrome a avec succès traité avec un stimulateur transvenous ventriculaire permanent de demande est présenté. De divers aspects de ce syndrome comme des facettes de diagnostic et de traitement ont été passés en revue et discutés. La maladie cardiaque fondamentale significative a été éliminée dans ce patient par les méthodes diagnostiques habituelles comprenant la cathéterisation gauche de coeur et l'angiographie coronaire. Une possibilité intéressante de la relation de la stimulation vagale secondaire à l'hernie de hiatus comme facteur étiologique dans ce syndrome a été discutée. On exprime l'opinion que la méthode de traitement actuellement préférée est l'insertion seul d'un stimulateur transvenous permanent ou en même temps que les drogues anti-arrhythmiques, de préférence digitale et propranolol. ( info)

18/1312. syndrome malin Neuroleptic dû au promethazine.

    Un homme de 42 ans est venu à notre chambre de secours hyperthermic (la température orale, 42.4 degrés de C), diaphorétiques, et délirants. D'autres résultats ont inclus la tension artérielle, la tachycardie de sinus (fréquence cardiaque, 138/min), la tachypnée (taux respiratoire 34/min), la rigidité de muscle, et l'incontinence labiles. Deux jours plus tôt, il était allé à une clinique locale avec des plaintes de douleur, de nausée, et du vomissement abdominaux. Promethazine a été prescrit, et c'était le patient' ; médicament de s seulement sur l'admission. Les études de laboratoire ont montré le leukocytosis, le hypernatremia, l'acidose métabolique, le niveau élevé de phosphokinase de créatinine, les niveaux élevés de transaminase, l'azotemia, l'hypercalémie, l'hyperphosphatémie, le hypocalcemia, et le myoglobulinuria. Les résultats cliniques et de laboratoire étaient caractéristiques du syndrome malin neuroleptic, avec le promethazine comme agent offensant. ( info)

19/1312. Interaction de prédisposition génétique et de facteurs environnementaux dans la pathogénie de l'intolérance orthostatique idiopathique.

    FOND : Les anomalies hémodynamiques et autonomes dans l'intolérance orthostatique idiopathique (IOI) ont été étudiées intensivement. Cependant, les mécanismes étant à la base de ces anomalies ne sont pas compris. Si la prédisposition génétique étaient importante dans la pathogénie d'IOI, les jumeaux monozygotic des patients avec IOI devraient avoir les anomalies hémodynamiques et autonomes semblables. MÉTHODES : Nous avons étudié deux patients avec IOI et leurs jumeaux identiques. Les deux enfants de mêmes parents dans les premières paires jumelles ont eu des symptômes orthostatiques, la tachycardie orthostatique significative, des niveaux accrus de nopépinéphrine de plasma avec la position, et une diminution plus grande que normalement de tension artérielle systolique avec l'infusion de trimethaphan. RÉSULTATS : Les deux enfants de mêmes parents ont eu une réponse normale d'activité de rénine de plasma au maintien droit. Dans les deuxièmes paires jumelles, seulement un enfant de mêmes parents a eu des symptômes d'intolérance orthostatique, d'une tachycardie orthostatique, et des catécholamines augmentées de plasma avec la position. L'enfant de mêmes parents affecté a eu l'activité de rénine de plasma peu convenablement basse avec la position et était 8 fois plus sensible à l'effet augmentant la pression sanguine de la phénylephrine que l'enfant de mêmes parents inchangé. CONCLUSIONS : Nous concluons que dans quelques patients, IOI semble être fortement influencé par des facteurs génétiques. Dans d'autres, cependant, IOI peut être principalement provoqué par des facteurs non-génétiques. Ces résultats suggèrent qu'IOI soit hétérogène, et que les facteurs génétiques et environnementaux contribuent individuellement ou créer collectivement le phénotype d'IOI. ( info)

20/1312. Tachycardie atriale gauche après bonne séparation atriale pour la fibrillation atriale chronique avec des défauts septaux atriaux.

    Un bon procédé atrial de séparation a été exécuté pour l'ablation de la fibrillation atriale chronique dans quatre cas, pour la réparation du défaut septal atrial. Après l'opération, la fibrillation atriale chronique a disparu dans trois d'entre eux et la tachycardie atriale gauche s'est produite dans l'autre. La tachycardie atriale gauche est une arythmie produite après un bon procédé atrial de séparation. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'Tachycardie'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.