Cas Rapportés "Zoonoses"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/292. Identification moléculaire et traçage épidémiologique de la méningite de multocida de pasteurella dans un bébé.

    Nous rapportons un cas de la méningite de multocida de pasteurella dans un 1 mois-vieux bébé exposé au contact étroit avec deux chiens et un chat mais sans n'importe quelle histoire connue des dommages par ces animaux. ordonnancement de gène du rRNA 16S de l'isolat du bébé permis l'identification à la sous-espèce de niveau et indiqué le chat comme source d'infection possible. La dactylographie moléculaire des isolats de pasteurella des animaux, du bébé, et des animaux indépendants a clairement confirmé que le chat a hébergé la même sous-espèce de multocida de P. la contrainte de septica sur ses amygdales en tant que celle a isolé dans le fluide céphalo-rachidien du bébé. Ce cas souligne la nécessité d'informer les centres serveurs susceptibles en danger de contracter les agents zoonotiques au sujet de quelques règles d'hygiène de base en gardant des animaux familiers. En outre, cette étude illustre l'utilité des méthodes moléculaires pour l'identification et le traçage épidémiologique des isolats de pasteurella. ( info)

12/292. virus lymphocytique de choriomeningitis : microbe pathogène de réapparition de système nerveux central.

    Le virus lymphocytique de choriomeningitis (LCMV), une zoonose humaine provoquée par un arénavirus rongeur-soutenu, a été associé à la maladie humaine postnatale et intra-utérine. L'infection chez l'homme est acquise après inhalation, ingestion, ou contact direct avec le virus trouvé dans l'urine, les résidus, et la salive des souris, des hamsters, et des cobayes infectés. L'infection congénitale de LCMV est une cause significative et souvent non reconnue de la choriorétinite, un hydrocephalus, une microcéphalie ou un macrocephaly, et un retardement mental. L'infection acquise de LCMV, asymptomatique dans approximativement un tiers d'individus, est productive des manifestations de système nerveux central dans un demi- des cas restants. La méningite ou la méningo-encéphalite aseptique sont les syndromes prédominants, bien que le myelitis transversal, un Guillain-Barre-type syndrome, aussi bien que la coupure et le hydrocephalus acquis permanent aient été également rapportés. Les morts sont rares. Nous rapportons un patient présentant la méningo-encéphalite attribuable à LCMV et discutons l'éventail de la maladie de système nerveux central, de plus nouvelles modalités diagnostiques, et des stratégies préventives. virus lymphocytique de choriomeningitis, méningite aseptique, méningo-encéphalite, la zoonose, hydrocephalus, arénavirus. ( info)

13/292. Rétablissement d'espèces de brugia, probablement ceylonensis de B., de la conjonctive d'un patient au sri lanka.

    Des espèces de brugia, probablement ceylonensis de B., ont été récupérées de la conjonctive d'un patient au sri lanka pour la première fois. Cette infection représente seulement le deuxième disque de brugia dans la conjonctive humaine, et est clairement zoonotique, acquis d'un chien. Le ceylonensis de brugia a une ampoule principale distincte comme cela du bancrofti de wuchereria et du malayi de B. Cependant, le parasite récupéré n'était pas bancrofti de W., car les sondes spécifiques d'IFAT et d'adn ont donné des résultats négatifs, et le malayi de B. est censé avoir été supprimé du sri lanka il y a plusieurs années. La présence d'une ampoule principale distincte exclut la possibilité que le parasite était buckleyi de B. ( info)

14/292. Évidence phylogénétique moléculaire pour la transmission zoonotique non envahissante de l'intermedius de staphylocoque d'un animal familier canin à un humain.

    des techniques phylogénétiques moléculaires rRNA-basées ont été employées pour identifier les espèces bactériennes actuelles dans le fluide d'oreille d'un patient féminin avec l'externa d'otitis. Nous rapportons l'identification de l'intermedius de staphylocoque du patient et une voie de la transmission possible. L'analyse des polymorphismes ribosomal de longueur de fragment de restriction d'adn 16S a indiqué que les espèces dominantes actuelles étaient intermedius de S. Un chien d'animal familier possédé par le patient a été examiné et également avéré pour héberger l'intermedius de S. Chez l'homme, la maladie est rare et a considéré une zoonose. Précédemment, l'intermedius de S. a été associé aux blessures de morsure de chien, aux lésions cathéter-connexes, et à la chirurgie. Cette étude représente le premier cas rapporté d'une infection non envahissante avec l'intermedius de S. ( info)

15/292. Manifestation viscérale de la maladie d'éraflure de chat chez les enfants. Une conséquence d'état immunologique changé ?

    Une fille de 12 ans avec une histoire de deux mois de fièvre et de douleur abdominale a été admise à notre hôpital. L'ultrason et les balayages de CT de l'abdomen ont montré les lésions hypoechoic multiples du foie et de la rate. Le criblage pour la zoonose a indiqué des titres positifs élevés aux henselae de bartonella. L'insuffisance à cellule T a été démontrée et est restée presque inchangée pendant un suivi de 11 mois. Un examen de la littérature prouve que l'affection viscérale disséminée est une présentation rare de la maladie d'éraflure de chat (CDD) dans l'enfance et l'adolescence. Encore d'autres investigations immunologiques sont nécessaires dans plus de patients avec la CDD pour confirmer si un état immunologique changé peut être responsable de la manifestation viscérale atypique de la CDD. ( info)

16/292. Manifestations cutanées dans la brucellose : rapport de cas et examen de la littérature.

    La brucellose est une maladie zoonotique commune classique de distribution mondiale. Les complications de peau sont peu fréquentes et affect moins de 5% de patients présentant la brucellose, bien qu'elles puissent de temps en temps se produire pendant le cours clinique de la maladie. Ici, nous rapportons un cas d'un berger se présentant avec la fièvre et d'une éruption maculopapular diffuse due à l'infection de brucella melitensis, et nous fournissons un examen de la littérature appropriée. ( info)

17/292. Méningite de multocida de pasteurella dans un adulte : rapport de cas.

    Le multocida de pasteurella est connu pour faire partie de la flore normale dans le nasopharynx ou l'appareil gastro-intestinal chez beaucoup d'animaux domestiques et sauvages. La plupart des infections humaines de multocida de P sont des infections douces de tissu provoquées par des morsures de chien ou de chat. Moins généralement cette bactérie est associé aux infections affectant d'autres systèmes d'organe de l'homme. Un cas de la méningite mortelle de multocida de P découverte à l'autopsie d'un homme de 52 ans est décrit. Le multocida de P est un agent causatif peu commun de la méningite qui tend à affecter ceux aux extrémités de l'âge. ( info)

18/292. Multocida de pasteurella : un rapport de cas de la pneumonie bactérémique et de la revue de dix ans de laboratoire.

    Le multocida de pasteurella est un commensal oral normal chez les animaux. Des morsures animales sont souvent compliquées par l'infection grave de blessure due au multocida de P., mais l'infection systémique est rare. Nous rapportons un patient présentant la pneumonie bactérémique avec succès traitée avec le ceftriaxone et le ciprofloxacin. Nous passons en revue également les isolats cliniques du multocida de P. rapportés par un laboratoire de enseignement important d'hôpital sur une période de dix ans. Il y avait 23 patients, comportant le cas actuel, 17 patients présentant des infections de blessure suivant les morsures animales, un cas de la méningite néonatale et du chariot vaginal maternel associé du multocida de P., et trois isolats de crachat d'importance douteuse. ( info)

19/292. Cas de la peste humaine chat-associée aux USA occidentaux, 1977-1998.

    L'exposition aux chats atteints des pestis de yersinia est un risque récemment identifié pour la peste humaine aux USA. Vingt-trois cas de peste humaine chat-associée (5 dont étaient mortels) se sont produits dans 8 États Occidentaux de 1977 à 1998, qui représentent 7.7% des cas du total 297 rapportés dans cette période. Les morsures, les éraflures, ou autre contact avec les matériaux infectieux tout en manipulant les chats infectés ont eu comme conséquence 17 cas de peste bubonique, 1 cas de peste septicemic primaire, et 5 cas de peste pneumonique primaire. Les 5 cas mortels ont été associés au diagnostic erroné ou aux retards dans le traitement de recherche, qui a eu comme conséquence l'infection primordialement et les diverses manifestations du syndrome inflammatoire systémique de réponse. À la différence des infections acquises par des morsures de puce, l'occurrence de la peste humaine chat-associée n'a pas augmenté de manière significative pendant des mois d'été. L'épizootique de peste dans les rongeurs également ont été observées moins fréquemment aux emplacements d'exposition pour des cas de peste humaine chat-associée qu'aux emplacements d'exposition pour d'autres cas. Le risque de peste humaine chat-associée est susceptible d'augmenter car le développement résidentiel continue dans les secteurs où les foyers de peste existent aux USA occidentaux. La conscience augmentée est nécessaire pour le diagnostic et le traitement prompts. ( info)

20/292. infection de virchow de salmonelles dans un enfant en bas âge transmis par des chiens de ménage.

    Un mois-vieil enfant en bas âge 4 masculin a manifesté la diarrhée et la salmonelle Virchow a été isolée dans son tabouret. Le microbe pathogène a été à plusieurs reprises isolé dans l'enfant en bas âge plus d'un mois en dépit de trois régimes de traitement avec les antibiotiques, auxquels l'isolat était sensible. Trois chiens de ménage ont été maintenus dans sa maison et S. Virchow a été isolé dans deux d'entre eux. L'enfant en bas âge a été admis à l'hôpital et a été traité avec l'antibiotique, puis le microbe pathogène a été finalement éliminé. Le modèle antibiotique de sensibilité et le modèle de PFGE ont produit par l'enzyme Xba I de restriction de l'isolat à partir de l'enfant en bas âge étaient complètement semblables à ceux des isolats des chiens. Les résultats ci-dessus ont indiqué que l'infection actuelle de S. Virchow dans l'enfant en bas âge a été transmise par les chiens de ménage. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'Zoonoses'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.