Cas Rapportés "Aspergillose Bronchopulmonaire Allergique"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/177. Aspergillose invahissante mortelle dans un adolescent avec la mucoviscidose.

    Nous rendons compte d'une fille de 13 ans avec la mucoviscidose (CF) qui a développé l'obstruction réfractaire de flux d'air en dépit des stéroïdes de haut-dose. Elle a développé l'aspergillose invahissante et est morte en dépit de la thérapie antifongique orale et intraveineuse. Nous spéculons que l'utilisation croissante des stratégies immunosuppressives et de la thérapie agressive d'antipseudomonal en CF peut mener à une augmentation d'affection pulmonaire d'aspergille, y compris l'aspergillose invahissante à l'avenir. ( info)

2/177. Abcès spinal d'aspergille dans un patient présentant la granulomatose bronchocentrique.

    Des hyphae de fumigatus d'aspergille est souvent trouvés dans le tissu de poumon des patients présentant la granulomatose bronchocentrique (BCG). On pense que cette organization est un agent responsable d'inciter la réponse d'hypersensibilité et le développement suivant de la pathologie caractéristique qui définit BCG. L'étiologie définitive de cette maladie, cependant, demeure conjecturale. Les corticostéroïdes représentent le soutien principal de la thérapie. Les mycètes ont récupéré des patients avec BCG sont considérés non envahissant ; ainsi, on pense que le risque d'invasion fongique secondaire à l'immunosuppression stéroïde-induite est négligeable. Cependant, nous rapportons un cas d'abcès spinal d'aspergille qui s'est développé dans un patient avec BCG à la suite de la thérapie stéroïde. Ce cas accentue également la nécessité pour que l'intervention médicale et neurochirurgicale agressive évite le développement des conséquences neurologiques. ( info)

3/177. aspergillose bronchopulmonaire allergique provoquée par ochraceus d'aspergillus.

    Un cas avec les caractéristiques de l'aspergillose bronchopulmonaire allergique est décrit. Les espèces de l'aspergille impliquées, ochraceus d'A., n'a pas été précédemment trouvées dans ce désordre. L'organization a eu les propriétés antigéniques distinctes de cinq autres espèces d'aspergille le plus généralement associées à l'aspergillose bronchopulmonaire allergique. Le patient a eu l'essai de peau immédiat, l'immunodiffusion, et la réactivité radioallergosorbent aux espèces. Quatre pour cent de 112 échantillons de sérum provenant de d'autres suspectés de avoir l'aspergillose bronchopulmonaire allergique ont eu des précipitines à l'ochraceus d'A. seulement. Il peut être nécessaire dans certains cas de préparer et examiner des extraits du patient' ; isolat d'aspergille de s afin de confirmer le diagnostic. ( info)

4/177. Adénopathie Hilar dans l'aspergillose bronchopulmonaire allergique.

    FOND : Un étudiant masculin de 20 ans a développé l'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA). tomographie calculée (CT) du thorax fait pour détecter le bronchiectasis central (CB) pour la confirmation du diagnostic indiquée, en outre, bonne lymphadénopathie hilar. L'adénopathie Hilar est vraisemblablement rare dans ABPA et a été documentée seulement une fois avant. En raison de la conclusion de l'adénopathie hilar, le patient rapporté premier a dû subir un procédé chirurgical invahissant. OBJECTIF : Pour rapporter un cas de véritable adénopathie hilar dans ABPA. MÉTHODES : C'est un rapport simple de cas. Contrastez le CT augmenté du thorax a été fait. Le sérum précipitant des anticorps contre le fumigatus d'aspergille ont été examinés utilisant la technique de diffusion de gel, et l'essai intradermique avec des antigènes des espèces d'aspergille a été réalisé. Des anticorps spécifiques d'IgG contre le fumigatus d'A. et les niveaux totaux d'IgE ont été mesurés par elisa. RÉSULTATS : Un examen des radiographies de poitrine périodiques pendant 3 ans a démontré pulmonaire passager infiltre et redresse la proéminence hilar. La tomographie calculée du thorax a indiqué la bonne lymphadénopathie hilar avec le bronchiectasis central bilatéral et inégal infiltre. Des bandes fortes des précipitines ont été détectées contre le fumigatus d'A. L'essai intradermique avec des antigènes des espèces d'aspergille a obtenu le type fort I (immédiat) et le type réactions d'hypersensibilité d'III (Arthus-type) au fumigatus et à l'A. niger d'A. Les anticorps spécifiques d'IgG contre le fumigatus d'A. étaient positifs et le niveau total d'IgE a été sensiblement élevé. L'éosinophilie périphérique de sang a été également détectée. CONCLUSIONS : Bien qu'extrêmement rare, ABPA devrait être considéré dans le diagnostic différentiel de l'adénopathie hilar. ( info)

5/177. aspergillose bronchopulmonaire allergique due à l'aspergille noir sans asthme bronchique.

    Une femme de 65 ans a été admise à notre hôpital avec une toux sèche et pulmonaire infiltre. La radiographie de poitrine et le CT ont indiqué l'impaction et les consolidations mucoïdes. On a observé l'éosinophilie périphérique et le sérum élevé IgE de sang. L'aspergille noir a été cultivé à plusieurs reprises de son crachat, mais le fumigatus d'A. n'a pas été détecté. L'essai de peau immédiat et l'IgE spécifique (RAST) à l'antigène d'aspergille étaient positifs. Précipitant des anticorps ont été confirmés contre l'antigène d'A. niger, mais pas contre l'antigène de fumigatus d'A. Elle n'a eu aucun symptôme asthmatique, et n'a montré aucune hyperréactivité bronchique au methacholine. Ainsi, cette caisse a été diagnostiquée en tant qu'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA) sans asthme bronchique dû à A. niger, une organization rarement trouvée dans ABPA. L'administration de la prednisone a amélioré les symptômes et a corrigé les résultats anormaux de laboratoire. ( info)

6/177. ARD après la double pneumonite extrinsèque d'hypersensibilité d'exposition.

    La pneumonite d'hypersensibilité ou l'alvéolite allergique extrinsèque est une affection pulmonaire due à l'activation de T cell et de macrophage des lésions avec d'IgA, d'IgG ou d'IgE d'immunocomplex tissu suivant l'exposition extrinsèque aux agents organiques ou inorganiques. Nous rapportons un cas de la pneumonite d'hypersensibilité (protéine de pigeon sensibilisée) avec une deuxième exposition nosocomial aux protéines de fumigatus d'aspergille d'un humidificateur souillé de l'eau de l'oxygène : la deuxième exposition extrinsèque a induit l'échec respiratoire aigu significatif avec des ARD. Une exigence préexistante de syndrome de COPD a prolongé la thérapie d'oxygène (7 jours) a impliqué l'affection pulmonaire du diagnostic et de la thérapie cliniques retardés. L'analyse microbiologique et mycologique des humidificateurs de l'eau de l'oxygène devrait être considérée, particulièrement pour des patients de pneumonite d'hypersensibilité, quand un nouvel affaiblissement clinique inexplicable se produit. ( info)

7/177. Granulomatose bronchocentrique comme première manifestation clinique dans un patient adulte présentant l'insuffisance de p67phox.

    Nous rendons compte d'un cas de la maladie granulomateuse chronique adulte qui s'est manifesté la première fois comme masse pulmonaire, et avons été histologiquement diagnostiqués en tant que granulomatose bronchocentrique liée à l'aspergillose dans un patient présentant une insuffisance de p67phox et d'une basse réponse oxydante. Le traitement antifongique a été exigé pour la résolution clinique. Karger 1999 de copyright S. de copyright AG, Bâle ( info)

8/177. aspergillose bronchopulmonaire allergique grave dans un enfant en bas âge avec la mucoviscidose et son père asthmatique.

    Un enfant en bas âge avec la mucoviscidose et son père asthmatique ont été diagnostiqués comme souffrant de l'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA). La mucoviscidose a été diagnostiquée dans l'enfant en bas âge à 6 semaines d'âge, et les mutations de gène étaient W1282X/G542X. Elle a été diagnostiquée définitivement comme souffrant d'ABPA à l'âge 3.5 ans, mais a eu des symptômes suggestifs d'âge pendant 11 mois. Ceci peut être le plus jeune âge décrit jusqu'ici pour ABPA. L'enfant a bien répondu à la thérapie stéroïde systémique, mais est resté stéroïde-dépendant au cours des 4 années à venir. Le traitement avec l'itraconazole a permis une réduction marquée du dosage stéroïde. Le père était un asthmatique, et un heterozygote pour la mutation W1282X du régulateur de transmembrane de mucoviscidose (CFTR). Il a eu un essai normal de sueur, une atopie, et une obstruction des voies respiratoires réversible modérée. Il n'y avait aucune exposition montrée à l'aspergille dans l'environnement familial. L'importance de considérer le diagnostic d'ABPA même dans l'enfance, les dilemmes thérapeutiques, et le rôle possible de la fonction anormale de CFTR dans le développement d'ABPA sont discutés. ( info)

9/177. Suivi de deux ans d'un collecteur d'ordures avec l'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA).

    FOND : On s'attend à ce que la collecte séparée d'ordures biodégradables et de perte recyclable devienne obligatoire dans quelques pays occidentaux. Un nombre de plus en plus important des personnes s'est engagé dans la collection d'ordures et la séparation pourrait devenir mise en danger par les charges élevées des bactéries et des mycètes. Les antécédents et l'examen A collecteur d'ordures de 29 ans impliqué en vidant de soi-disant ordures biologiques se sont plaints de la dyspnée, fièvre, et grippe-comme des symptômes pendant le commencement de travail en été de 1992. La radiographie de la poitrine a montré les ombres rayées près les deux du hili atteignant dans les régions supérieures. IgE- et IgG-anticorps (PAC, Pharmacia, Suède) étaient fortement positifs pour le fumigatus d'aspergille avec 90.5 kU/L et 186%, respectivement. Total-IgE a été également fortement élevé avec 5430 kU/L. l'essai que bronchique de défi avec l'extrait disponible dans le commerce de fumigatus d'aspergille a eus comme conséquence un immédiat-type réaction d'asthmatique. Deux ans après il était encore symptomatique et les anticorps ont persisté aux niveaux plus bas. CONCLUSIONS : Notre diagnostic était l'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA) comprenant des réponses asthmatiques comme la pneumonite d'hypersensibilité (alvéolite allergique extrinsèque) due à l'exposition à la perte moisie de ménage. Un nombre de plus en plus important des personnes occupées la collection d'ordures et à manipuler sont exposé et en danger pour développer la sensibilisation aux mycètes dus à l'exposition à la poussière de la perte biodégradable. D'autres études sont nécessaires pour montrer si la collecte séparée de perte biodégradable augmente les risques sanitaires dus à l'exposition aux bactéries et aux mycètes par rapport à la collecte des déchets sans séparation. ( info)

10/177. aspergillose bronchopulmonaire allergique dans deux patients présentant la mucoviscidose.

    L'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA) est hypersensibilité au fumigatus d'aspergille qui se manifeste comme wheezing épisodique, habituellement réfractaire à la thérapie de bronchodilateur, avec pulmonaire fixe et passager infiltre, au bronchiectasis central, éosinophilie de sang, sérum élevé IgE de niveau, réactivité immédiate de peau à un antigène de fumigatus d'A. et des anticorps de précipitation au fumigatus d'A. C'est une complication peu commune d'asthme et de mucoviscidose (CF). Nous présentons deux patients de mucoviscidose avec ABPA soignés avec succès avec de la prednisone et, dans le cas 1 aussi avec l'itraconazole. Le médecin devrait être alerte à la possibilité d'ABPA toutes les fois que les patients de CF présents avec le nouveau infiltre, de total élevé IgE de sérum et d'autres paramètres positifs de la sensibilisation de fumigatus d'A. Le traitement avec des stéroïdes systémiques devrait être commencé afin d'empêcher des dommages de poumon irréversibles. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->



N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.