Cas Rapportés "Calculs Salivaires Intraglandulaires"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/53. Onde choc lithotripsy d'un calcul parotide de conduit.

    L'onde choc Extracorporeal lithotripsy, une méthode non envahissante relativement nouvelle de traiter des calculs de glande salivaire, est rarement employée dans les hôpitaux BRITANNIQUES. Nous présentons un cas du calcul parotide de conduit traité avec succès par lithotripsy dans un Hôpital Général de zone du Royaume-Uni (R-U). ( info)

12/53. Le cas du sialolith de glande sous-maxillaire.

    Les auteurs décrivent un cas d'une formation de sialolith dans une glande sous-maxillaire sur 2 ans. Une grande pierre salivaire est démontrée radiologiquement et le traitement chirurgical est décrit. ( info)

13/53. Lithotripsy en pierre salivaire dans le patient d'HIV.

    OBJECTIF : Pour étudier l'utilisation de l'onde de choc lithotripsy dans le traitement de la maladie de glande salivaire dans les patients séropositifs. CONCEPTION D'ÉTUDE : Quatre patients atteints du virus d'immunodéficience avec le sialolithiasis ultrasonographically confirmé (trois patients masculins, âge moyen 33.5 ans, s'étendent 19-41 ans) ont été soignés avec l'onde de choc électromagnétique extracorporeal lithotripsy. RÉSULTATS : Tout sauf un des patients ont été avec succès traités ou soulagement expérimenté, avec le dégagement en pierre complet démontré par échographie 12 mois après lithotripsy. CONCLUSION : L'onde de choc Extracorporeal lithotripsy est une technique sûre, efficace et d'une façon minimum invahissante pour le traitement nonsurgical des patients séropositifs avec le sialolithiasis. ( info)

14/53. Sialolithiasis : une pierre salivaire sous-maxillaire exceptionnellement grande.

    Les calculs de glande salivaire expliquent la maladie la plus commune des glandes salivaires. La majorité de sialoliths se produisent dans la glande sous-maxillaire ou son conduit et sont une cause commune des infections aiguës et chroniques. Ce rapport de cas décrit un patient présent avec un sialolith exceptionnellement grand de glande sous-maxillaire, la gestion patiente suivante, l'étiologie, le diagnostic et de diverses modalités de traitement disponibles pour la gestion des calculs de glande salivaire selon leur emplacement et taille. ( info)

15/53. Sialoliths multiples dans la glande sublinguale : rapport d'un cas.

    Nous décrivons un femme de 28 ans avec des sialoliths multiples dans la glande sublinguale gauche. Les sialoliths ont été enlevés par sialadenectomy sublingual transoral. Un total de 22 calculs ont été trouvés. ( info)

16/53. Sialolith de la glande sous-maxillaire avec la formation d'os.

    Un cas peu commun de sialolith avec la formation d'os, se produisant dans la glande sous-maxillaire d'un femme de 33 ans, est rapporté. En plus de la structure irrégulièrement stratifiée du sialolith, des centres peu abondamment dispersés du tissu d'os ont été trouvés. Certains d'entre eux étaient os mûr et lamellaire avec des lacunes contenant des osteocytes, endosteum et un os moelle-comme l'élément. D'autres étaient os non mûr associé avec ou sans les cellules géantes multinucleated. Les centres du tissu d'os étaient en contact avec le caliculi ou le tissu fibreux, et aucun composant épithélial n'a été vu autour de eux. Ces observations suggèrent que la formation d'os dans le cas actuel puisse être en forme d'ossification pathologique, et que pendant la première étape, l'os qui est déposé est tissé et est remplacé par la retouche successive fait un cycle par l'os lamellaire. C'est le premier cas du sialolith avec la formation d'os, bien que le sialolithiasis soit une maladie commune des glandes salivaires. ( info)

17/53. Sialolithiasis ou odontoma complexe ?

    Nous présentons un cas de dame âgée de 53 ans admise pour le traitement dans la clinique après détection de radiopacité dans la moitié gauche de la mâchoire inférieure. Le patient a été opéré avec un diagnostic expérimental d'odontoma complexe. Aucune lésion pathologique n'a été trouvée intraoperatively après le trepanation de l'os mandibulaire. Le sialography additionnel d'examen clinique et d'opacifiants de la glande salivaire sous-maxillaire gauche dans la PA et la vue oblique latérale étaient instrumental en faisant le diagnostic correct et en administrant le traitement approprié. Ce cas démontre que les difficultés peuvent surgir dans la différenciation entre un sialolith et un odontoma complexe. ( info)

18/53. Sialolithiasis dans la glande sublinguale.

    Sialolithiasis est une cause importante de dysfonctionnement de glande salivaire. La glande sous-maxillaire est l'emplacement le plus commun suivi de la glande parotide. La glande sublinguale et les glandes mineures sont les emplacements très rares pour la formation en pierre. Cet article décrit un cas des sialoliths multiples surgissant dans la glande sublinguale. Ils ont présenté sur le plancher droit de la bouche. La glande sublinguale et les sialoliths ont été complètement enlevés avec la conservation soigneuse du nerf et du Wharton' linguaux ; conduit de s. C'était un sialolithiasis rare de la glande sublinguale dans une femelle de 14 ans. ( info)

19/53. Sialolithiasis d'une glande parotide accessoire.

    Nous rapportons un cas de sialolithiasis d'une glande parotide accessoire dans la joue démontrée par la tomographie calculée et le sialography. La glande parotide accessoire était anterolateral localisé au muscle de masseter et a été isolée dans la glande parotide principale. Le calcul développé à partir de cette glande parotide accessoire, et la glande parotide principale étaient exempts de sialolithiasis et d'inflammation. À notre connaissance, c'est le premier rapport au sujet du sialolithiasis dans une glande parotide accessoire. Le calcul a été enlevé sans dommages de nerf facial ou fistule salivaire par l'intermédiaire d'une approche perorale. ( info)

20/53. Sialoliths jumeaux géants présentant avec la cellulite aiguë : un rapport de cas.

    Sialolithiasis est un processus de l'étiologie inconnue dans lequel les concrétions de calcul forment dans les conduits et le tissu de glande salivaire. Il peut se produire à n'importe quel âge mais il est le plus commun dans les adultes entre deux âges. Un cas est présenté de l'occurrence de doubles sialoliths géants dans le Wharton' gauche ; conduit de s dans un garçon de 16 ans. Les symptômes et les signes cliniques étaient cellulite suppurative aiguë quelque peu atypique et incluse dans le plancher de la bouche plus le periodontitis localisé impliquant 36. Sous un anesthésique local les pierres étaient chirurgicalement extraites et la guérison était calme. L'interprétation appropriée des symptômes et de la recherche pensive pour la localisation des pierres salivaires est soulignée. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'calculs salivaires intraglandulaires'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.