Cas Rapportés "Ciguatera"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/37. Empoisonnement de poissons de ciguatera.

    L'empoisonnement de poissons de ciguatera est l'une d'une série de formes non-bactériennes d'empoisonnement humain de fruits de mer. Les grands poissons prédateurs consumants des écosystèmes tropicaux de récif peuvent être dangereux. Nous décrivons un cas qui est typique de la maladie, et illustrons la persistance des symptômes neurologiques qui se produisent dans quelques patients. ( info)

2/37. Empoisonnement doux de ciguatera : Rapports de cas avec des évaluations neurophysiologiques.

    Causes d'empoisonnement de ciguatera principalement gastro-intestinales et effets neurologiques de sévérité variable. Cependant, les symptômes de la neuropathie périphérique avec des paresthesias et la perturbation paradoxale de la sensation thermique sont le cachet. Les études électrophysiologiques sont souvent normales, excepté dans des cas graves. Nous rapportons quatre personnes qui ont développé l'empoisonnement doux de ciguatera après l'ingestion de barracuda. Les études électrophysiologiques ont documenté tetany latent normocalcemic. Ces résultats sont compatibles à ciguatoxin' ; le mécanisme de s de la toxicité, qui implique l'inactivation des canaux tension-à déchenchements périodiques de Na ( ) et par la suite augmente l'excitabilité de membrane de nerf. ( info)

3/37. Le transport du ciguatoxin : un rapport de cas.

    L'empoisonnement de poissons de ciguatera a été responsable de l'autant de comme moitié de toutes les intoxications alimentaires aux Etats-Unis devant pêcher. Puisque les symptômes initiaux incluent souvent des symptômes gastro-intestinaux, tels que la nausée, vomissant, la diarrhée, et la douleur abdominale, patients peuvent être déchargées du département de secours avec un diagnostic de " ; gastroentérite aiguë, " ; pour retourner seulement bientôt ensuite. C'est un rapport de cas d'un tel patient qui a été évalué et déchargé pour retourner seulement plus tard en raison de la détérioration des symptômes. ( info)

4/37. Chronicité des dispositifs neurologiques dans l'empoisonnement de poissons de ciguatera.

    Une femme de 43 ans s'est plainte de la douleur abdominale coliqueuse, suivi de l'engourdissement, des myalgias, et de la faiblesse de muscle dans les quatre membres après consommation d'un mérou (espèces d'Epinepheius). Elle s'est présentée à notre hôpital pendant 36 heures plus tard avec des myalgias, la faiblesse de muscle, et la malaise accrus. À l'examen, la puissance et la sensation de muscle dans des ses quatre membres ont semblé être normales. Elle a été donnée une infusion intraveineuse du mannitol 20% (200 ml plus de 1 heure) et une injection intramusculaire du diclofenac (mg 75). Ses myalgias se sont alors améliorés et elle a été déchargée. Elle s'est présentée à notre hôpital encore pendant 1 semaine plus tard avec l'appétit pauvre, la malaise, engourdissement des quatre membres, et a augmenté la faiblesse de muscle. À l'examen, la faiblesse de muscle davantage a été marquée dans les membres inférieurs (4 /5) que dans les membres supérieurs (5-/5) et proximally que d'une manière distale. Elle a également eu une certaine difficulté en se levant d'une position d'accroupissement. Elle a été donnée une autre infusion intraveineuse du mannitol 20% (200 ml plus de 1 heure), suivant qui là était amélioration subjectivement légère de sa faiblesse de muscle. Le niveau de créatine phosphokinase de Herplasma était normal. L'électromyographie a exécuté 4 semaines plus tard n'a indiqué aucune anomalie. Quand elle a été passée en revue pendant 45 jours après la consommation du mérou, sa faiblesse de muscle et malaise s'étaient améliorées considérablement. Elle pourrait alors comique d'une position d'accroupissement. Cependant, l'affaiblissement doux de la poignée de doigt était encore présent. La chronicité des dispositifs neurologiques dans d'autres cas rapportés (par exemple, fatigue chronique, rechute des symptômes après exposition aux poissons ou à l'alcool ciguateric, et neuropathie périphérique) peut également indiquer une persistance prolongée des ciguatoxins dans le corps. ( info)

5/37. Un rapport de résumé et un examen de l'empoisonnement de ciguatera.

    Bien que l'empoisonnement de poissons de ciguatera soit généralement un doux, la maladie self-limited, des réactions aiguës représentant un danger pour la vie et des symptômes chroniques ennuyeux peut se produire. Puisque le ciguatera a été en grande partie confiné aux endroits tropicaux, un manque relatif d'identification existe parmi beaucoup de médecins des USA. À mesure que l'accès aux endroits tropicaux a augmenté, a ainsi la distribution du ciguatera. Ci-dessus, nous présentons un rapport de cas et passons en revue la littérature courante sur le ciguatera. ( info)

6/37. Empoisonnement de ciguatera : une issue globale avec des problèmes de gestion commune.

    L'empoisonnement de ciguatera, un syndrome toxinological comportant un mélange énigmatique des symptômes gastro-intestinaux, neurocutaneous et constitutionnels, est une maladie portée par les aliments commune liée à la consommation de poisson souillée. L'autant de car 50000 cas dans le monde entier sont rapportés annuellement, et condition est endémique dans des régions tropicales et subtropicales du bassin Pacifique, de l'Océan Indien et des Caraïbe. Les manifestations d'isolement se produisent sporadiquement mais avec l'augmentation de la fréquence dans des secteurs tempérés tels que l'europe et l'Amérique du Nord. L'augmentation du voyage entre les pays tempérés et les secteurs et l'importation endémiques des poissons susceptibles a mené à son empiétement dans des régions du monde où le ciguatera précédemment a été rarement produit. Dans le monde développé, le ciguatera pose un diagnostic retardé de menace de santé ou manqué dû public. ciguatera est fréquemment produit en Australie. Des cas sporadiques sont souvent mal diagnostiqués ou pas médicalement occupés, menant aux symptômes débilitants persistants ou récurrents durant des mois aux années. Sans traitement, les symptômes neurologiques distinctifs persistent, de temps en temps étant confondu avec la sclérose en plaques. Des symptômes constitutionnels peuvent être mal diagnostiqués en tant que syndrome chronique de fatigue. Il est plus facile reconnaître et donc annoncer une manifestation de source commune aux organismes de santé publique. Nous présentons une série de cas de quatre touristes adultes qui ont développé l'empoisonnement de ciguatera après consommation des poissons souillés au vanuatu. Tous ont bien répondu au mannitol intraveineux. Ce contraste avec un cinquième patient qui a développé des symptômes suggestifs du ciguatoxicity en même semaine que les cas d'index mais ont eu réellement l'endocardite staphylococcique avec la bactérémie. En plus d'un manque de réponse au mannitol, les index cliniques et de laboratoire du sepsis étaient présents dans ce patient. Indépendamment du ciguatera, la gastroentérite aiguë suivie des symptômes neurologiques peut être due à l'empoisonnement de mollusques et crustacés, à la toxicité de scombéridé et de pufferfish, au botulisme, à l'entérovirus 71, aux toxidromes et à la bactérémie paralytiques ou neurotoxic. Des aspects cliniques de la toxicité de ciguatera, de sa pathophysiologie, des difficultés diagnostiques et de l'épidémiologie sont discutés. ( info)

7/37. Rabbitfish (" ; aras" ;) : une source peu commune d'empoisonnement de ciguatera.

    FOND : L'empoisonnement de ciguatera est l'intoxication de fruits de mer poisson-soutenue la plus commune. Il est endémique pour chauffer des secteurs tropicaux de l'eau et est provoqué par la consommation des poissons de récif de rivage de fond-logement, la plupart du temps pendant le ressort et l'été. L'agent causatif, ciguatoxin, est un complexe thermostable d'ester qui devient concentré dans l'alimentation de poissons sur les dinoflagellates toxiques. Les manifestations cliniques communes sont une combinaison des symptômes gastro-intestinaux et neurologiques. L'empoisonnement grave peut être associé aux saisies et à la paralysie respiratoire. OBJECTIF : Pour décrire une série de patients qui ont soutenu l'empoisonnement de ciguatera dans une région rare et d'une source inattendue. PATIENTS : Deux familles se sont plaints d'une sensation de " ; courants électriques, " ; tremblements, crampes de muscle, cauchemars, hallucinations, agitation, inquiétude et nausée de sévérité variable plusieurs heures après consommation du rabbitfish (" ; aras" ;). Ces symptômes durés entre 12 et 30 heures et résolus complètement. Le rapport temporel avec une farine de poisson d'été, les manifestations cliniques typiques avec le modèle de alimentation connu du rabbitfish a suggéré l'empoisonnement de ciguatera. CONCLUSIONS : Le bassin méditerranéen oriental est une région peu commune et le rabbitfish une source peu commune pour l'empoisonnement de ciguatera. Il n'y a aucun moyen facilement disponible et fiable pour détecter le ciguatoxin chez l'homme. Un index élevé de soupçon est nécessaire pour le diagnostic et un diagnostic différentiel complet est essentiel pour éliminer les autres empoisonnements, maladie des caissons et encéphalite. La thérapie de support est le soutien principal du traitement. ( info)

8/37. Empoisonnement de ciguatera après l'ingestion des méduses importées : application diagnostique d'immunoessai de sérum.

    L'empoisonnement de poissons de ciguatera est un problème important de santé publique partout où les humains consomment les poissons tropicaux et subtropicaux. Il explique plus de la moitié des empoisonnements poisson-connexes aux Etats-Unis mais est inhabituellement diagnostiqué et underreported. Produit par des dinoflagellates, le ciguatoxin s'accumule vers le haut de la chaîne alimentaire dans les poissons herbivores et carnivores. Des méduses de cnidaria et les invertébrés relatifs) n'ont pas été précédemment associés à l'intoxication directe de ciguatera chez l'homme. Nous rapportons le premier cas de l'empoisonnement de poissons de ciguatera lié à l'ingestion cnidarian. Une femelle tongane de 12 ans s'est présentée à notre département de secours avec la douleur mi-abdominale, la nausée, le changement du statut mental, et le désordre de mouvement de nouveau-début après l'ingestion des méduses importées de samoa américaines. Le diagnostic clinique a été confirmé par l'identification fortement positive de sérum du ciguatoxin et des toxines connexes de polyéther (acide okadaic y compris) avec une méthode rapide d'extraction (rem) et fortement - l'analyse en phase solide fiable d'immunobead (S-PIA) exécutée par le groupe de recherche de toxicologie de nourriture, Université d'arizona. La pathophysiologie de ciguatera, la présentation clinique, le diagnostic différentiel (considération y compris de l'empoisonnement de palytoxin), et le traitement sont brièvement passés en revue. Nous soulignons l'incidence croissante de l'empoisonnement de poissons de ciguatera en dehors du " ; haut-risk" ; secteurs. Dans les régions avec les populations immigrées, les poissons exotiques en privé importés peuvent être des vecteurs de toxine. Les espèces marines autres que les poissons carnivores sont maintenant suspectes dans l'intoxication humaine de ciguatera. Les essais fiables peuvent faciliter l'essai, le diagnostic, et le suivi premarket de poissons de l'empoisonnement de poissons de ciguatera. La prédominance globale des toxines marines exige des pêcheurs, consommateurs, et les médecins maintiennent un index élevé de soupçon pour l'empoisonnement de poissons de ciguatera. ( info)

9/37. hypotension orthostatique dans l'empoisonnement de poissons de ciguatera.

    BUT--Le but de cette étude était d'étudier la pathophysiologie de l'hypotension orthostatique persistante dans un patient présentant l'empoisonnement de poissons de ciguatera. MÉTHODES--Un patient qui est devenu défectuosité et qui a développé prolongé et l'hypotension orthostatique symptomatique avec l'empoisonnement de poissons de ciguatera après consommation du barracuda est décrit. Les études de la fonction autonome ont inclus des mesures des niveaux de catécholamine de plasma dans les positions en supination et debout, et des réponses augmentant la pression sanguine aux infusions de la nopépinéphrine, de l'atropine, et du propranolol. RÉSULTATS--L'épuisement de volume a été exclu comme cause pour l'hypotension. Notre patient a montré les niveaux bas de catécholamine de plasma et a marqué l'hypersensibilité augmentant la pression sanguine à l'infusion de nopépinéphrine. L'hypotension et la bradycardie ont été renversées par infusion d'atropine. La fréquence cardiaque a libéré des influences autonomes, IE, après atropine plus l'infusion de propranolol, était normale. CONCLUSIONS--Dans l'empoisonnement de poissons de ciguatera, l'hypotension orthostatique semble être un résultat d'excès parasympathique et d'échec sympathique. ( info)

10/37. Apparition de ciguatera importé en europe : rapport de 18 cas au centre antipoison de Marseille.

    FOND : ciguatera est une maladie provoquée par l'ingestion des poissons contenant les toxines du toxicus de Gambierdiscus. Ce dinoflagellate est fréquemment trouvé dans les systèmes endommagés de récif coralien. Précédemment rare en europe, cette entité de la maladie est maintenant vue dans les touristes retournant des pays tropicaux. SÉRIE DE CAS : Dix-huit patients ont été examinés entre 1997 et 2002. Neuf empoisonnements se sont produits dans des îles de l'Océan Atlantique, huit dans les îles de l'océan pacifique, et un dans la côte égyptienne de la Mer Rouge. Les signes gastro-intestinaux étaient toujours présents dans les zones atlantiques, mais étaient moins graves ou absents dans les zones du Pacifique. Tous les patients ont eu des perturbations sensorielles, et deux d'entre elles ont eu des perturbations de moteur affecter les muscles respiratoires et mener à la mort d'un homme de 73 ans au cuba. Les 17 patients survivants retournés en france et pendant 2 à 18 mois ont souffert des arthralgies, des myalgias, ou du pruritis. CONCLUSION : ciguatera est une intoxication nouvellement importée en europe. Car le nombre de touristes internationaux se développe tous les ans, ce type d'empoisonnement sera vu plus fréquemment. En outre, pendant que l'état des récifs coraliens diminue autour du monde et la prédominance du toxicus de G. augmente, des médecins dans les pays non-tropical devraient être disposés à contrôler de tels patients empoisonnés. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'ciguatera'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.