Cas Rapportés "Ictère Rétentionnel"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/124. cholestasis Prochlorpérazine-induit dans un patient présentant l'insuffisance de álpha-1-antitrypsine.

    Un cas d'un femme de 58 ans avec l'histoire de la greffe bilatérale de poumon secondaire à l'insuffisance de álpha-1-antitrypsine (PIZZ), qui a présenté avec un cholestasis drogue-induit grave secondaire à la prochlorpérazine est rapporté. Après 27 mois d'utilisation de prochlorpérazine, elle a développé l'ictère se composant d'échec de foie avec l'ascite. La tomographie calculée de l'abdomen, échographie abdominale aussi bien qu'un cholangiopancreatography rétrograde endoscopique n'a montré aucune évidence pour l'obstruction biliaire. La biopsie de foie a démontré le cholestasis chronique avancé continu diffus, l'inflammation portique et periportal de moderate aussi bien que jeter un pont sur la fibrose. Pendant son hospitalisation, sa bilirubine totale a grimpé jusqu'à 38.6 mg/dl ; phosphatase alkaline à 362 IU/L, aminotransferase d'alanine à 71 IU/L et aminotransferase d'aspartate à 88 IU/L. Après que plusieurs semaines de thérapie d'ursodiol sans amélioration clinique la prochlorpérazine ait été discontinuée et ait été suivie d'une amélioration rapide de ses mesures de dommage du foie. Un déclin immédiat de sa bilirubine de total de sérum et phosphatase alkaline à 21.4 mg/dl et à 258 IU/L, respectivement, s'est produit fortement suggérant l'idée des dommages prochlorpérazine-induits. ( info)

12/124. Petit carcinome de cellules du cholagogue extrahepatic : rapport de cas et analyse immunohistochemical.

    Un petit carcinome de cellules du cholagogue extrahepatic chez un homme japonais de 75 ans est rapporté. Le patient a souffert de l'ictère obstructif, et le cholangiography-drainage transhepatic percutané (PTCD) a indiqué une lésion massive dans le cholagogue commun inférieur. Puisqu'on l'a diagnostiqué comme tumeur maligne, pancreaticoduodenectomy a été exécuté. Une tumeur nodulaire d'infiltration mesurant 4.5 x 3.0 x 2.0 cm a été trouvée dans la partie intrapancreatic du cholagogue extrahepatic. Histologiquement, la tumeur s'est composée de prolifération dense de petites cellules atypiques avec une petite région de la dysplasie à haute teneur dans l'épithélium adjacent du cholagogue commun. Les cellules de tumeur étaient immunoreactive aux marqueurs neuroendocrines tels que le chromogranin A, le synaptophysin, le CD56, et le Leu7. Bien que les cellules de carcinome envahies dans le pancréas et le duodénum, là aient été résultat histologique qui a indiqué le carcinome n'a pas résulté du mucosa du conduit pancréatique ou du duodénum. Ces résultats ont indiqué que la tumeur était un petit carcinome de cellules dérivé de l'épithélium du cholagogue extrahepatic ; un néoplasme rare avec seulement quelques cas a rapporté. Quelques cellules neuroendocrines ont été identifiées dans l'épithélium adjacent du cholagogue extrahepatic, suggérant que les cellules de tumeur pourraient être dérivées de elles. Utilisant l'examen immunohistochemical, aucune anomalie p53 n'a été trouvée. Les cellules de tumeur ont montré la souillure nucléaire positive pour p16, tandis que négatives pour le cyclin D1, suggérant que cette protéine fonctionnelle de retinoblastoma (pRB) pourrait être perdu dans la voie de p16/pRB, comme dans le petit cancer de poumon de cellules. ( info)

13/124. Traitement endoscopique dans un patient présentant l'ictère obstructif provoqué par pseudocyst pancréatique.

    Nous rapportons une caisse de pancréatite alcoolique chronique avec l'ictère obstructif dû à la compression du cholagogue commun par pseudocyst pancréatique. L'échographie et le balayage tomographique calculé sur l'admission ont démontré une lésion cystique de 8 cm située à la tête du pancréas. Le cholangiopancreatography rétrograde endoscopique (ERCP) a indiqué un segment du rétrécissement au cholagogue commun distal qui a été comprimé par le pseudocyst pancréatique. La communication entre le kyste et le conduit pancréatique a été également notée. L'examen bactériologique du contenu cystique a rapporté la croissance du morganii proteus vulgaris, de morganella, du maltophilia de stenotrophomonas et du pseudomonas aeruginosa. Le patient a été soigné avec l'antibiotique de large-spectre, le drainage nasopancreatic sphincterotomy et endoscopique endoscopique de conduit, et l'endoprosthesis pancréatique transpapillary. L'ictère s'est abaissé graduellement pendant l'admission et une réduction marquée de pseudocyst pancréatique a été trouvée pendant 18 mois après décharge. ( info)

14/124. Monolobar Caroli' ; la maladie de s dans un adulte. Rapport de cas.

    Caroli' ; la maladie de s est la dilatation des cholagogues intrahépatiques segmentaires qui présente généralement sous une forme diffuse, mais peut de temps en temps impliquer seulement un lobe simple, généralement le gauche. Nous rapportons le cas d'un mâle de 64 ans qui s'est présenté avec une image clinique de l'ictère obstructif, avec Caroli' ; la maladie de s dans les segments II et III du foie. Le diagnostic préopératoire a été fait utilisant le balayage d'ultrason abdominal et de tomographie calculée, confirmé par cholangiopancreatography rétrograde endoscopique. Le traitement utilisé était II segmentectomy et III (lobectomy gauche--Couinaud' ; classification de s) du foie. L'examen macroscopique du spécimen réséqué a indiqué la dilatation cystique des cholagogues intrahépatiques et du lithiasis intrahépatique. Histologiquement il n'y avait aucune évidence de malignité. La résection de foie est le traitement du choix pour Caroli' ; la maladie de s confinée à un lobe ou à un segment simple, éliminant le potentiel pour la cholangite, le lithiasis et le carcinome. ( info)

15/124. Schwannoma biliaire Extrahepatic.

    Le Schwannoma (neurilemoma ou neurinoma) se développe rarement dans la région biliaire. Nous rapportons ici une caisse de schwannoma biliaire extrahepatic trouvé dans une femme japonaise de 47 ans se présentant avec l'ictère obstructif. Les études radiologiques de formation image étaient suggestives de la tumeur nonepithelial impliquant le cholagogue commun. Le patient a subi la résection de tumeur. L'intérieur prolongé par tumeur et extérieur du mur du cholagogue commun sous forme d'haltère. La tumeur extraductal était pleine avec les changements microcystic, alors que la lésion intraductal présentait les changements cystiques. Au microscope, la tumeur s'est principalement composée de cellules fusiformes avec palisading nucléaire, et elle a contenu les agrégats lymphoïdes. Immunohistochemically, les cellules de tumeur étaient positif pour la protéine S-100. Le diagnostic final était schwannoma bénin du cholagogue commun. La tumeur a différé du schwannoma mou habituel de tissu et a étroitement ressemblé au schwannoma gastro-intestinal. ( info)

16/124. tumeur myofibroblastic inflammatoire des cholagogues extrahepatic : une cause peu commune de l'ictère obstructif chez les enfants.

    La tumeur myofibroblastic inflammatoire est une entité rare chez les enfants avec peu de séries rapportées. Le cholagogue extrahepatic est un endroit peu commun pour cette tumeur. Les auteurs rapportent ici le cas d'une fille de 8 ans se présentant avec l'ictère obstructif dû à la tumeur myofibroblastic inflammatoire des cholagogues extrahepatic avec le diagnostic différentiel de l'ictère obstructif chez les enfants. ( info)

17/124. Aneurysm d'artère hépatique, une cause peu commune de l'ictère obstructif : M. résultats de cholangiography.

    Les aneurysms d'artère hépatique sont les lésions vasculaires rares, souvent avec une présentation clinique non spécifique, et difficile à diagnostiquer avant la rupture. Nous rapportons le cas d'un patient présentant l'ictère obstructif provoqué par une compression sur le conduit biliaire droit par un bon aneurysm d'artère hépatique dans lequel le diagnostic a été suggéré par cholangiography de résonance magnétique et confirmé par échographie de Doppler et angiographie numérique préopératoire de soustraction. ( info)

18/124. Déviation gastrique et biliaire laparoscopic concomitante et splanchnotomy thoracoscopic bilatéral : le plein paquet du palliation d'une façon minimum invahissant pour le cancer pancréatique.

    INTRODUCTION : Le cancer pancréatique est unresectable dans 80% ou plus de patients. L'obstruction biliaire et duodénale et la douleur dorsale abdominale et insurmontable sont les complications les plus communes de la maladie. Ces complications peuvent être palliées effectivement utilisant des techniques d'une façon minimum invahissantes. Leur application combinée dans un arrangement simple est présentée et discutée en cet article. RAPPORT DE CAS : Un homme de 59 ans avec un carcinome localement avancé de la tête du pancréas s'est présenté avec l'ictère obstructif et douleur insurmontable exigeant l'analgésie d'opiacé. Une tentative à stenting biliaire endoscopique était non réussie, et une biopsie percutanée a été considérée peu sûre. Le cholangiography de résonance magnétique préopératoire a montré l'insertion cystique de conduit aboutant la limite supérieure de la restriction biliaire. Le gastroenterostomy hepaticojejunostomy et prophylactique d'une Roux-en-y laparoscopic de boucle, et la biopsie de tumeur ont été combinés avec un splanchnotomy thoracoscopic bilatéral. RÉSULTAT : La chirurgie et le rétablissement suivant étaient calmes, et le patient a été déchargé de l'hôpital le quatrième jour de congé postopératoire des opiacés. Il est resté libre de l'ictère et de la douleur grave, jusque 6 mois à plus tard, quand il a représenté avec l'ictère, la cachexie, et la petite obstruction proximale d'entrailles secondaire au foie multiple et aux métastases péritonéales. Il a subi davantage de déviation entérique laparoscopic palliative avec la résolution de l'obstruction intestinale, mais est mort de la maladie 10 jours plus tard. CONCLUSION : La déviation gastrique et biliaire de Laparoscopic et splanchnotomy thoracoscopic bilatéral peuvent être sans risque combinés pour fournir d'une façon minimum un palliation invahissant complet efficace de cancer pancréatique incurable. ( info)

19/124. ictère cholestatic Methimazole-induit.

    Methimazole est un agent employé couramment et généralement bien-toléré d'antithyroïde. Une femme de 43 ans a eu l'ictère grave et démanger 1 mois après réception du methimazole (tid de mg 10) et du propranolol (tid de mg 20) pour le traitement de l'hyperthyroïdisme. Le traitement continu patient pendant encore 4 jours après l'aspect de l'ictère jusqu'à elle a fini les deux médicaments. Une fois vue au département de secours 2 semaines plus tard, elle faisait toujours former l'icterus grave, le prurit, et le hyperbilirubinemia, principalement de la fraction conjuguée. le cholestasis Methimazole-induit a été diagnostiqué, et la thérapie de propranolol a été reprise. Au cours des 9 jours suivants, les symptômes se sont améliorés et les niveaux de bilirubine de plasma étaient normaux après 12 semaines sans methimazole. Dans des cas rares dans les semaines premières de la thérapie, cette drogue peut causer l'ictère cholestatic grave et réversible. Les médecins et les patients devraient se rendre compte de cet effet nuisible de sorte que, sur l'occurrence, ils puissent discontinuer la thérapie de methimazole et éviter des procédures invahissantes inutiles. ( info)

20/124. Burkitt' ; lymphome de s présentant en tant qu'ictère obstructif.

    Un garçon de 12 ans s'est présenté avec une histoire de cinq mois de la couleur jaune des yeux, du gonflement abdominal indolore progressif et de la perte de poids. L'examen physique a indiqué un enfant excessivement gaspillé avec l'hépatomégalie marquée d'ictère et de non-offre. Les examens fonctionnels hépatiques et l'ultrason abdominal ont suggéré l'affection hépatique obstructive. La biopsie de tissu à la laparotomie a montré des résultats histologiques compatibles à Burkitt' ; lymphome de s. Il a été débuté sur la chimiothérapie cytotoxique et, après deux cours, l'ictère a disparu et il est bien resté. Bien que présentation antérieure à la mort de Burkitt' ; le lymphome de s en tant que maladie hépatique est rare, cette condition devrait être inclus dans le diagnostic différentiel d'un enfant avec l'ictère obstructif. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'ictère rétentionnel'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.