Cas Rapportés "Impétigo"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/41. psoriasis pustulaire généralisé de grossesse (herpetiformis d'impetigo).

    Un femme de 17 ans a eu une éruption soudaine des pustules dans ses secteurs intertrigineux aussi bien que des plaques erythematosquamous sur le cuir chevelu, les coudes, les paumes et les semelles dans le troisième trimestre de sa première grossesse. L'évaluation histopathologique d'une biopsie a indiqué les changements typiques du psoriasis pustulaire avec le parakeratosis et les abcès des neutrophiles (Kogoj' ; pustules spongiformes de s). Le diagnostic du psoriasis pustulaire a été établi par les résultats cliniques et histopathologiques typiques. Les paramètres de laboratoire ont montré un taux de sédimentation fortement élevé de sang, anémie hypoferric et ont diminué des niveaux d'albumine. Les concentrations en sérum du parathormone et ses métabolites étaient normaux. Après traitement systémique avec des glucocorticosteroids et des antibiotiques, les lésions se sont améliorées mais ont fait pas clair. Après la livraison d'un garçon en bonne santé, la thérapie a été commutée à photochemotherapy retinoid avec l'isotretinoin et le PUVA qui ont eu comme conséquence le dégagement rapide et complet de l'éruption. La coïncidence du plaque-type psoriasis et une éruption pustulaire comme décrit précédemment dans des herpetiformis d'impetigo soutient la vue que cette dermatose de grossesse est une variante de psoriasis pustulaire généralisé. ( info)

2/41. Herpetiformis d'Impetigo pendant le puerperium.

    Nous rendons compte d'un primigravida de 29 ans qui a développé des herpetiformis d'impetigo pendant 1 jour après la livraison. À notre connaissance, ce patient est le deuxième cas rapporté des herpetiformis d'impetigo se présentant pendant le puerperium. Le patient a répondu rapidement à l'administration systémique du methotrexate et du prednisolone. ( info)

3/41. Un cas des herpetiformis récurrents d'impetigo avec des antécédents familiaux positifs.

    Les herpetiformis d'Impetigo est une dermatose pustulaire non contagieuse rare de grossesse. Quelques cas non-gestational dus à l'utilisation de contraceptif oral ont été également rapportés. Bien qu'on ne pense pas le désordre pour avoir un fond génétique, il y a quelques rapports familiaux de cas dans la littérature. Nous décrivons un cas des herpetiformis récurrents d'impetigo dans un femme enceinte de 18 ans qui a eu les niveaux normaux de calcium de sérum et répond bien à la thérapie de prednisolone. Intéressant, le patient' ; la mère de s avait également éprouvé une dermatose pustulaire généralisée liée au hypocalcaemia pendant l'utilisation de contraceptif oral, qui a été diagnostiquée médicalement et histologiquement comme herpetiformis d'impetigo. ( info)

4/41. Herpetiformis récurrents d'impetigo dans un adolescent enceinte : rapport de cas.

    Impetigo Herpetiformis est une dermatose pustulaire rare qui se produit typiquement dans les femmes enceintes avec l'étiologie inconnue. Un patient de 17 ans qui a développé Impetigo Herpetiformis pour la deuxième fois dedans la 27ème semaine de sa 2ème grossesse est présenté. Le patient s'est amélioré avec le traitement de corticostéroïdes mais les lésions ont fait pas clair complètement et ont eu des flambées soudaines au cours des périodes stressantes qui nous amène à la conclusion qu'Impetigo Herpetiformis a au moins une voie commune avec le psoriasis pustulaire généralisé dans la pathogénie en tant qu'exacerbations provoquées par effort. ( info)

5/41. Pathomechanisms différentiels des maladies de boursouflage necrolytic épidermiques.

    Le syndrome échaudé staphylococcique de peau (SSSS) résulte de l'effet des exfoliatif-toxines produites par des contraintes staphylococciques. La maladie affecte principalement des enfants, et est rare dans les adultes. Nous rapportons deux cas du type adulte de SSSS. Corticotherapy, abus d'alcool chronique et changements immunisés épilepsie-connexes pourraient avoir prédisposé des facteurs dans ces patients. Les caractéristiques immunopathological de la cellule inflammatoire infiltrent dans les adultes que SSSS n'ont pas été complètement explorés jusqu'ici dans la littérature. Des biopsies de 2 patients avec la peau bullous de SSSS ont été étudiées au moyen d'immunochimie utilisant un panneau de 10 anticorps dirigés vers FXIIIa, CD15, CD31, CD45R0, CD50, CD54, CD62E, CD95, CD106, et L1-protein, respectivement. Des biopsies cutanées des maladies de boursouflage relatives ont été comparées. Elles ont inclus le necrolysis épidermique toxique drogue-induit (DIX), l'impetigo bullous et pemphigus superficiel. Une cellule dense infiltrent composé de granulocytes (CD15 ), les macrophages (L1 protein ) et les cellules de T de mémoire (CD45R0 ) et une expression forte d'ICAM-3 (CD50) étaient présente dans l'épiderme. Les keratinocytes de CD95 rayaient les boursouflures intraepidermal. Le type dendrocytes cutanés d'I (facteur xiiia ) étaient nombreux et dodu dans le derme. L'impetigo Bullous a montré le même modèle des cellules inflammatoires, mais avec un plus faible densité dans le type dendrocytes cutanés d'I. DIX ont différé de SSSS par l'absence des granulocytes de CD15 et une expression plus forte du pro-apoptotic antigène CD95 dans l'épiderme. Dans pemphigus superficiel, l'antigène CD95 n'a pas été exprimé, et les granulocytes de CD15 , les lymphocytes de CD45R0 et les monocytes de L1 protein étaient beaucoup moins nombreux. On le conclut que la liaison spécifique des exotoxines SSSS-induites aux desmosomes change le métabolisme de keratinocyte menant à une réaction inflammatoire suivie d'apoptosis focal. Nos résultats sont en conformité avec le concept que les exotoxines de SSSS pourraient être des superantigens. Un pathomechanism commun menant à la destruction épidermique est probablement employé dans SSSS et impetigo bullous. La composition inflammatoire en cellules dans DIX et pemphigus superficiel diffère nettement de celle dans SSSS. ( info)

6/41. Commandant néonatal de multiforme d'érythème.

    Un nouveau-né 25 d'un jour a développé une éruption peu commune avec des bullae et a marqué des symptômes systémiques. La recherche pour des causes bactériennes, virales, autoimmunes et immunobullous n'a indiqué aucun déclenchement identifiable et l'examen histologique était fortement suggestif du multiforme bullous d'érythème. Pulmonaire infiltre ont été notés tard au cours de la maladie. Le différentiel diagnostique l'impetigo bullous inclus, l'infection primaire de simplex d'herpès, la maladie immunobullous, le lupus néonatal et le multiforme d'érythème. Ce cas illustre les difficultés en diagnostiquant et en contrôlant un enfant souffrant avec des bullae et souligne la nécessité d'exclure des causes sousjacentes traitables. ( info)

7/41. What' ; s votre évaluation ?

    Le " ; What' ; s votre évaluation ? " ; la série inclut un diagnostic court de présentation et de différentiel de cas. Elle est suivie d'un examen de la maladie ou de la condition et du raisonnement utilisé dans chaque étape de l'évaluation. ( info)

8/41. Le neonatorum d'Impetigo s'est associé à la méningite streptococcique en retard du groupe B de début.

    Nous présentons un cas du neonatorum nonbullous d'impetigo lié à la méningite streptococcique en retard du groupe B de début dans un enfant en bas âge 12 d'un jour. Lésions et méningite de peau résolue avec la thérapie antibiotique. C'est le premier cas rapporté de la méningite pendant cette maladie de peau. ( info)

9/41. L'impetigo Bullous a causé par des streptocoques du groupe A. Un rapport de cas.

    L'impetigo Bullous est considéré une maladie staphylococcique. staphylococcus aureus, le type bactériophage 71, produit une toxine epidermolytic, assumée pour être la cause de la formation bullous dans la peau. Nous présentons un cas d'impetigo bullous. Les streptocoques bêta-hémolytiques suggérés par essais microbiologiques, groupent A, le M-type 3, comme agent étiologique. Groupez les streptocoques d'A ont été isolés dans la gorge du patient' ; mère et frère de s. Les contraintes se sont avérées identiques, au moyen de DNA-' ; fingerprinting' ; et M-dactylographie. ( info)

10/41. Staphyloderma bullous de rechute.

    Des éruptions de rechute des bullae se transformant rapidement en pustules ont été vues dans un femme de 69 ans de bonne santé générale. À différentes heures pendant plusieurs mois d'observation, des contraintes de s.doré Ont été développées de diverses lésions, y compris une (le groupe bactériophage III) produisant la participation systémique de l'entérotoxine C. excepté haut BSR était absent et les cultures répétées de sang étaient négatives. Les résultats histopathologiques ont ressemblé à l'impetigo. Le traitement antibiotique était efficace. Car cette maladie ne s'insère pas dans des dermatoses infectieuses pustulaires bien connues l'unes des, nous proposons de l'appeler staphyloderma bullous de rechute. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'impétigo'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.