Cas Rapportés "Polychondrite Chronique Atrophiante"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/235. Un homme avec les oreilles enflammées.

    Un homme de 23 ans s'est présenté avec la fièvre, la dyspnée, la toux non productive, la rougeur gauche d'oeil, la vision réduite, et la douleur d'oreille et la tendresse bilatérales. Les symptômes avaient commencé deux jours plus tôt, pendant huit jours après qu'il a été déchargé de l'hôpital avec un diagnostic présumé de Still' ; la maladie de s. Il était premier vu un mois avant l'admission courante pour des plaintes de fièvre (aussi haut que 39.4 degrés de C), toux non productive, et arthrite asymétrique. La manoeuvre a à ce moment-là inclus l'arthrocentesis du genou droit. L'analyse du fluide commun n'a montré à 7.500 le sang blanc cells/mm3 et aucun cristal. Une tache de gramme et une culture du fluide étaient négatives. Les essais d'HIV et d'hépatite, biopsie et culture de moelle, échocardiographie transesophageal, tomographie calculée abdominale, balayage d'os de radionucléide, et essais rheumatologic n'ont pas identifié le problème. Le développement d'une éruption rose maculaire évanescent le jour 15 a suggéré la possibilité de Still' ; la maladie de s. Le traitement avec de la prednisone (40 QDs de mg PO) a été lancé, et le patient a été déchargé le jour 19. ( info)

2/235. anticorps d'anti-labyrinthe dans un patient avec le polychondritis de rechute.

    Le polychondritis de rechute est une maladie inflammatoire rare qui cause la destruction du tissu cartilagineux dans diverses régions anatomiques. Nous rapportons ici environ un patient féminin de 55 ans avec le polychondritis de rechute qui a impliqué le pavillon droit, les deux organes audiovestibular et les deux yeux. Le patient s'est présenté avec l'inflammation de persistance du pavillon droit, de la perte d'audition soudaine de bas-fréquence, du vertige modéré aigu avec la nausée et des symptômes oculaires doux. Des analyses d'immunofluorescence ont été employées pour la détection des anticorps contre la cochlée et l'organe vestibulaire et ont démontré la présence des anticorps de circulation contre l'organe audiovestibular. Aucune souillure pour IgG anti-cornéen n'a été détectée. L'amélioration de la maladie clinique a été réalisée par traitement avec des stéroïdes systémiques et les drogues vaso-dilatatrices, et médicament à long terme avec des corticostéroïdes de bas-dose. ( info)

3/235. Le polychondritis de rechute diagnostiqué par Tc-99m MDP désossent la scintigraphie.

    BUT : Le polychondritis de rechute est une maladie périodique généralisée du cartilage qui implique les joints, la trachée, les bronches, les cartilages laryngés, les cartilages costaux, et les cartilages de l'oreille et du nez. Il est associé aux maladies autoimmunes, y compris la maladie de hashimoto dans certains cas. MÉTHODES : Les auteurs ont évalué un homme de 29 ans avec le polychondritis de rechute qui a eu des symptômes et des signes d'un rhume de cerveau pendant 2 mois et de douleur de coffre antérieure près du sternum pour 1 mois. RÉSULTATS : Après le diagnostic, les auteurs ont constaté que le patient a eu une histoire de thérapie thyroïde pour l'hyperthyroïdisme 15 ans avant. La scintigraphie d'os de Tc-99m MDP a exécuté pour évaluer la douleur de coffre antérieure montrée la diffusément plus grande accumulation de la radioactivité dans tous les costocartilages et joints sternoclavicular. Basé sur cette information, le polychondritis de rechute a été diagnostiqué. La scintigraphie du citrate Ga-67 a été préformée pour déterminer l'emplacement optimum de biopsie du cartilage. Le diagnostic a été histologiquement soutenu par les résultats de la biopsie ouverte. CONCLUSIONS : Dans ce cas-ci, la scintigraphie d'os de Tc-99m MDP était utile pour diagnostiquer le polychondritis de rechute, et la scintigraphie du citrate Ga-67 était utile en déterminant l'emplacement de biopsie. ( info)

4/235. Un nouveau rôle pour la formation image de résonance magnétique dans le diagnostic du polychondritis de rechute laryngé.

    FOND : Le polychondritis de rechute impliquant la voie aérienne supérieure est une cause rare d'obstruction et d'enrouement de flux d'air. Le diagnostic du polychondritis de rechute dépend des signes cliniques, des résultats caractéristiques sur la biopsie de cartilage, et de la réponse au traitement. Les retards dans le diagnostic et le traitement peuvent augmenter la morbidité et la mortalité de la maladie. MÉTHODES : Nous présentons un rapport de cas de polychondritis de rechute laryngé primaire. RÉSULTATS : L'essai sérologique, la laryngoscopie directe, et la biopsie endoscopique n'ont pas pu établir le diagnostic du polychondritis de rechute. L'examen de résonance magnétique de la formation image (MRI) a démontré des résultats compatibles au diagnostic histopathologique obtenu sur la biopsie ouverte. Le suivi MRI après traitement a montré la résolution des résultats initiaux. CONCLUSION : Ce cas démontre l'utilité de MRI dans le diagnostic et la gestion du polychondritis de rechute impliquant la voie aérienne supérieure. ( info)

5/235. Un cas de polychondritis de rechute impliquant les secteurs tragal et conchal de cuvette d'épargner de la spirale et de l'antihélix.

    Nous décrivons un homme blanc de 65 ans avec une histoire de 21 ans des épisodes récurrents et afebrile de cuvette douloureuse, tragal, conchal et de gonflement de paupière accompagnés de la conjonctivite occasionnelle. Le reste du pavillon n'était pas impliqué. Les épisodes étaient tous deux individu-remettant et sensibles aux injections stéroïdes intramusculaires. Des tissus cutanés et cartilagineux ont été examinés histologiquement après un procédé debulking thérapeutique. Les dispositifs histologiques ont inclus l'oedème cutané, dilatation vasculaire, et la petite inflammation de navire avec un inflammatoire polymorphe dense infiltrent des riches dans les éosinophiles. On a caractéristiquement observé l'inflammation et la dégénération Perichondrial de cartilage avec la fibrose. Flore normale démontrée par cultures bactériennes. Ce cas remplit les critères diagnostiques révisés du polychondritis de rechute. Il démontre une présentation peu commune dans le spectre de la maladie du polychondritis de rechute avec la participation tragal et conchal de cuvette et épargner de la spirale et de l'antihélix. ( info)

6/235. Stenting endobronchique pour l'obstruction des voies respiratoires grave dans le polychondritis de rechute.

    Les complications de voie aérienne du polychondritis de rechute (RP), y compris la sténose tracheobronchial, peuvent être mortelles. Cet article décrit une technique de sauvetage (placement des stents endobronchiques métalliques multiples sous la sédation consciente) pour empêcher la fermeture représentant un danger pour la vie de voie aérienne dans un femme de 50 ans avec le RP. Utilisant des conseils fluoroscopiques et bronchoscopic, des stents métalliques stent et trois endobronchiques trachéaux ont été déployés dans les voies aériennes centrales, avec de bons résultats fonctionnels. Il n'y avait aucune complication. Dans le compromis critique de voie aérienne provoqué par RP, l'insertion des stents endobronchiques peut avoir comme conséquence des symptômes améliorés, la fonction pulmonaire, et un retour aux activités quotidiennes, sans utilisation de la trachéotomie et de la ventilation mécanique. ( info)

7/235. Gestion des manifestations de voie aérienne de polychondritis de rechute : rapports de cas et examen de la littérature.

    OBJECTIF D'ÉTUDE : Pour rapporter la première série de patients présentant les manifestations graves de voie aérienne du polychondritis de rechute (RP) qui ont été contrôlées avec succès avec les stents métalliques individu-extensibles, et passer en revue la littérature. CONCEPTION : Examen rétrospectif des rapports médicaux, et suivi clinique courant. ARRANGEMENT : Hôpital tertiaire de référence de soin. PATIENTS : Tous les patients présentant les manifestations de voie aérienne du RP qui ont été contrôlées avec les stents métalliques individu-extensibles à notre établissement. RÉSULTATS : Chacun des cinq patients (quatre femmes et un homme ; les manifestations graves eues de voie aérienne d'années d'âge, 40 à 69), et trois d'entre eux ont exigé la ventilation mécanique. La spirométrie avec des courbes de couler-volume a montré des défauts ventilatoires obstructifs et restrictifs combinés graves. Bronchoscopy a indiqué l'effondrement dynamique des voies aériennes proximales. Le diagnostic a été fait pendant 8 mois à 13 ans après le premier symptôme de la maladie. La pharmacothérapie a inclus la prednisone, le methotrexate, le cyclosporine, et le dapsone. Un total de 17 stents métalliques individu-extensibles des tailles variables ont été placés utilisant le bronchoscope flexible de 4 à 19 ans après le premier symptôme. Les résultats globaux étaient favorables dans quatre patients. Trois patients ont survécu sans appui ventilatoire 16 à 18 mois suivant le premier placement stent, et le quatrième patient survécu pendant 20 mois sans appui ventilatoire avant qu'elle soit morte. Le cinquième patient, qui recevait la ventilation mécanique, est mort en 1 semaine probablement de dû à l'effondrement dynamique persistant des voies aériennes distales aux stents. CONCLUSION : des stents tracheobronchial métalliques Individu-extensibles devraient être considérés dans la gestion des manifestations de voie aérienne de RP, particulièrement dans les patients qui ont besoin de la ventilation mécanique. ( info)

8/235. Quand est-ce qu'une biopsie est justifiée dans un cas de polychondritis de rechute ?

    Le polychondritis de rechute (RP) est un état rhumatismal relativement rare de l'étiologie inconnue. Il est caractérisé par l'inflammation épisodique récurrente des structures cartilagineuses (nez, oreille et trachée). Le diagnostic clinique du polychondritis peut fréquemment être fait avec confiance en l'absence de la confirmation histologique. Un homme diabétique de 61 ans, avec l'inflammation auditive de rechute bilatérale, surdité gauche d'oreille avec l'acouphène et douleur aux jonctions sternocostal est rapporté. Après diagnostic clinique de polychondritis de rechute la thérapie stéroïde a été commencée. Une biopsie de cartilage d'oreille a été exécutée confirmant le diagnostic clinique. Plus tard l'infection douce de tissu s'est produite à l'emplacement d'opération. L'abcès a été vidangé et le ciprofloxacin oral a été donné avec la résolution complète de l'infection plus de 30 jours. Car l'infection est la cause du décès principale dans ces patients, nous analysons si la biopsie est absolument nécessaire pour le diagnostic du RP dans quelques patients. ( info)

9/235. Polychondritis de rechute, myélome non sécréteur de combustion lente et syndrome myelodysplastic tôt dans le même patient : trois diagnostics difficiles produisent une maladie représentant un danger pour la vie.

    Le myélome multiple, le polychondritis de rechute et le syndrome myelodysplastic sont tous les maladies sérieuses dans lesquelles la fabrication d'un diagnostic clair peut être difficile. Ce cas d'un homme de 72 ans a trouvé après que la recherche étendue pour avoir chacun des trois de ce qui précède, démontre comment le diagnostic et le traitement difficiles peuvent être, produisant dans ce cas-ci un syndrome clinique représentant un danger pour la vie. Nous postulons également que l'association de ces trois maladies peut être une complication immunisé-dérivée de syndrome myelodysplastic. ( info)

10/235. Polychondritis et myelodysplasia de rechute : un rapport de deux cas et examen de la littérature courante.

    Le polychondritis de rechute (RP) est un désordre rare de système multiple. Nous décrivons deux rapports de cas des patients avec RP, un de qui a développé l'anémie réfractaire de sous-type de myelodysplasia (RA) et l'autre, anémie réfractaire avec les sideroblasts bagués (RAR). Nous passons en revue également la littérature de l'association entre le RP et les désordres hématologiques. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'polychondrite chronique atrophiante'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.