Cas Rapportés "Respiration Par La Bouche"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/27. Traitement orthodontique tôt et observation à long terme dans un patient présentant le syndrome de Morquio.

    Le traitement orthodontique tôt et l'observation à long terme dans un patient présentant le syndrome de Morquio ont été démontrés. Jusqu'ici, il n'y a aucun rapport de cas décrivant le traitement orthodontique dans un tel patient. Le patient a montré les voûtes maxillaires et mandibulaires espacées avec une habitude de poussée de langue à l'âge sept ans huit mois. Elle a également montré une lèvre supérieure dépassée, une inclination labiale des dents antérieures supérieures et inférieures, et un émail mince. L'habitude de poussée de langue a disparu après l'application d'un appareil orthodontique démontable. La dentition espacée dans les voûtes supérieures et inférieures s'est améliorée après traitement avec un appareil fixe avec le fil fermant de voûte de boucle (0.017 x 0.025" ;) et bandes sur les molaires supérieures et inférieures. Nous n'avons pas employé de côté un appareil en raison de l'émail mince. La lèvre supérieure dépassée et l'inclination labiale des dents antérieures supérieures et inférieures ont été également améliorées après traitement, mais l'intercuspation optimal des dents n'a pas été réalisé. Cependant, l'intercuspation optimal des dents a été réalisé après observation à long terme et la fonction de masticatoire a été améliorée. On lui a suggéré que le traitement orthodontique tôt pourrait améliorer la malocclusion dans un patient présentant le syndrome de Morquio et que l'amélioration de la fonction de masticatoire pourrait être réalisée au cours d'une période à long terme de rétention. ( info)

12/27. En réorientant le modèle de croissance avec l'extenseur et le menton maxillaires rapides mettez en forme de tasse le traitement : modèle de respiration changeant d'oral à nasal.

    BUT : Cette étude a été entreprise pour évaluer la possibilité de réorienter le modèle de croissance en utilisant l'expansion maxillaire rapide et une tasse de menton de lumière-force pendant une courte période, avec la coopération patiente limitée, pendant la pré-croissance et croissance-gicle des étapes. MÉTHODES : L'étude a inclus une série de 60 patients, de 24 mâles et de 36 femelles de 7 à 14 ans, avec l'occlusion croisée ou les insuffisances midfacial. Le traitement a impliqué d'utiliser une tasse de menton 24 heures sur 24 pour forcer la fermeture de bouche pendant l'activation maxillaire rapide d'expansion, qui était 2 tours par jour pour augmenter rapidement la suture midpalatal et pour augmenter la respiration nasale. Des cephalograms latéraux et les photographies intraorales et faciales ont été pris 2 ans avant traitement, au moment de l'expansion maxillaire rapide, de 3 semaines suivant l'activation maxillaire rapide d'expansion, de 3 mois après le cessation de l'activation maxillaire rapide d'expansion, et 1 à 3 ans d'activation maxillaire poteau-rapide d'expansion. RÉSULTATS : En dépit de la sévérité, l'occlusion croisée s'améliorerait toujours dans les 21 jours suivant l'activation maxillaire rapide d'expansion. Les cephalograms et les photographies ont démontré le mouvement vers l'avant du pont et du maxillaire supérieur nasaux, avec la rotation en arrière de la mâchoire inférieure. La profondeur de morsure est demeurée presque la même que le traitement préparatoire. CONCLUSION : Les résultats ont suggéré que 24 heures de tasse de menton de lumière-force portent, tout en augmentant la suture midpalatal, sont le facteur principal pour forcer la fermeture de bouche et pour augmenter la respiration nasale. En conséquence, il y a avancement du maxillaire supérieur, d'action d'éviter de l'empiétement de langue sur la mâchoire inférieure, et de décélération de croissance mandibulaire horizontale. ( info)

13/27. Évaluation dynamique de MRI de maintien de langue et de mouvements deglutitive dans une morsure ouverte chirurgicalement corrigée.

    La langue poussée se développe habituellement en présence de la morsure ouverte antérieure afin de réaliser la fonction antérieure de valve. Dans la littérature, la poussée de langue est décrite comme résultat et cause de morsure ouverte. Si c'est une adaptation à la malocclusion, alors le maintien de langue et les mouvements deglutitive de langue devraient changer après traitement. Rapportez dans ce cas-ci, un adulte qui a eu la morsure ouverte squelettique et malocclusion de la classe II provoquée par retrusion mandibulaire a été traitée chirurgicalement. La mâchoire inférieure a été avancée dans une direction vers l'avant et ascendante avec un osteotomy sagittal de fente. La morsure et la malocclusion ouvertes de la classe II ont été corrigées et une augmentation de l'espace postérieur de voie aérienne (PAS) a été observée. Le traitement préparatoire et la formation image de résonance magnétique dynamique après traitement (MRI) ont indiqué que le bout de langue a été rétracté derrière les incisives et le contact de la langue avec le palais ont augmenté. On l'a également déterminé que les portions antérieures et centrales sont descendues, tandis que la partie postérieure a été élevée à toutes les étapes. L'avancement de la mâchoire inférieure, la correction de la morsure ouverte, et une augmentation de PAS ont affecté non seulement le maintien de langue et les mouvements deglutitive, mais également le modèle de respiration du patient. ( info)

14/27. Classez la malocclusion d'I avec le traitement squelettique de modèle de morsure ouverte grave.

    Un rapport de cas d'une malocclusion de la classe I avec une morsure ouverte squelettique grave, un surplomb excessif, un angle élevé de plan mandibulaire, et une rotation maxillaire vers l'avant est présenté. Le traitement a éliminé les facteurs causatifs (respiration c.-à-d., de bouche, hypoplasia d'émail des premières molaires, et maintien et fonction anormaux de langue). Un modèle de croissance normal a été reconstitué, assurant un bon et stable résultat orthodontique. ( info)

15/27. Un cas de morsure ouverte avec Turner' ; syndrome de s.

    Le traitement d'une malocclusion ouverte de morsure de la classe III squelettique avec Turner' ; le syndrome de s est décrit. Bien que le patient ait eu un recouvrement incisif négatif de 9 millimètres, un recouvrement incisif positif de 2 millimètres n'a été obtenu par le traitement, sans aucune extraction de dent ; cependant, une croissance verticale excessive des régions antérieures a été notée. ( info)

16/27. Obligez la bouche respirant pendant l'exercice. Sarcoïdose nasale et laryngée.

    Un jeune homme de couleur s'est présenté avec la sarcoïdose nasale et laryngée simultanée, chaque les entités rares. En dépit de l'obstruction des voies respiratoires supérieure grave et du tracheostomy émergent, il y avait une réponse rapide non caractéristique seuls aux stéroïdes oraux. Le patient' ; la plainte initiale prédominante de s de la bouche tôt respirant pendant la formation physique d'armée courante démontre un symptôme complexe et un mécanisme alternatif de la dyspnée pour considérer dans la sarcoïdose. ( info)

17/27. Une malocclusion dentaire de la classe III a traité à un rapport de molaire de la classe II de plein-tranchant.

    Un rapport de cas d'une malocclusion dentaire de la classe III superposée à un modèle squelettique droit est présenté. La patiente était une fille de 14 ans avec la croissance potentielle limitée. Ce cas a inclus les incisives latérales permanentes maxillaires congénitalement absentes, les canines permanentes maxillaires effectuées, et les morsures ouvertes de postérieur bilatéral. Le patient' ; le profil de doux-tissu de s était normalement convexe. En plus de sa malocclusion, le patient a eu une histoire de difficulté respirer par le nez. Le traitement général a inclus l'expansion palatale, le couvre-chef de protraction, et la thérapie de côté orthodontique complète. ( info)

18/27. La stabilité de l'expansion maxillaire.

    L'évaluation et le traitement par l'expansion maxillaire rapide de 516 cas se sont référés par les médecins praticiens pour le traitement de la voie aérienne nasale pauvre est rapportée. La technique est simple et la plus appropriée à la correction de l'occlusion croisée et de la malocclusion de la classe III et à établir une voie aérienne nasale dans les reniflards habituels de bouche avec une histoire des problèmes OTO-RHINO. ( info)

19/27. nez, langues, et dents.

    Il y a un intérêt remplacé pour le rapport entre les modèles de respiration, les positions de langue, et la gestion orthodontique des patients présentant la malocclusion. Les auteurs adressent les effets de ces facteurs sur la voûte-forme et les contacts occlusifs. ( info)

20/27. L'effet pharyngeal de l'obstruction nasale partielle.

    Des résultats histroy et cinematoradiographic du cas d'un bébé avec l'obstruction nasale partielle sont présentés. Cet infant' ; restriction de s pour aérer l'entrée au nez mené à l'obstruction des voies respiratoires grave pendant l'inspiration par un mouvement vers l'avant du mur pharyngeal postérieur et le mouvement en arrière de la langue et de la mâchoire inférieure. À la taille de l'inspiration, il y avait occlusion totale de voie aérienne dans le pharynx. Ces événements peuvent être expliqués par la chute de pression qui a lieu derrière une restriction si de l'air est sucé par lui de force d'un secteur de pression atmosphérique. Les études des pressions postpalatal dans les adultes et les enfants en bas âge démontrent une telle baisse dans la pression pendant la respiration nasale si le nez est en partie obstrué. Si l'adulte ou l'enfant en bas âge peut répondre à la voie aérienne nasale diminuée de vive voix respirant, il n'y a aucune chute de pression postpalatal. On lui suggère que l'obstruction nasale partielle dans un enfant en bas âge de nasal-respiration obligatoire de sommeil pourrait avoir comme conséquence un dos de succion de la langue au-dessus du larynx dans ce " ; coronary" de café ; type de situation. Ceci pourrait être le mécanisme du type obstructif de l'apnea enregistré par Steinschneider, et du type asphyxial de mort qui est suggérée par des autopsies sur un certain " ; death" de lit de camp ; victimes. Cette hypothèse est compatible à la fréquence de l'infection de la rhinite et de la pharyngite dans les victimes du syndrome de mort subite du nourrisson et à l'incidence saisonnière. La prévention de ce type obstructif d'apnea dépendrait de l'identification des enfants en bas âge montrant les changements inspiratoires et expiratoires de la taille pharyngeal de voie aérienne comme peut être vu extérieurement par les mouvements dans la triangle carotide du cou et être confirmé par roentgenography ou cinematoradiography. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'respiration par la bouche'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.