Cas Rapportés "Rhinite"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/186. dermatite, urticaria de contact, rhinoconjunctivitis, et asthme faciaux induit par la pomme de terre.

    FOND : La pomme de terre contient les protéines labiles à la chaleur multiples qui peuvent induire des réactions d'hypersensibilité immédiates. la Rhinocéros-conjonctivite, l'asthme, l'urticaria de contact et la dermatite de contact de protéine ont été décrits en association avec l'exposition de pomme de terre. OBJECTIF : Un patient présentant la dermatite faciale aéroportée possible à la pomme de terre est décrit. RÉSULTATS : Une femme au foyer atopic entre deux âges avec la dermatite atopic préexistentielle a souffert de la rhinocéros-conjonctivite, de l'asthme, et de l'urticaria de contact quand carillonner des pommes de terre crues, mais sa plainte principale était dermatite intense et traitement-résistante du visage. Les investigations ont montré un essai positif de piqûre, un essai de correction positif, et le sérum spécifique positif IgE à la pomme de terre crue. L'action d'éviter de pomme de terre a mené non seulement à la résolution des symptômes immédiats, mais également de la dermatite faciale, suggérant elle a eu la dermatite due à ce légume. CONCLUSIONS : La pomme de terre peut induire la dermatite de contact avec les essais immédiats et retardés positifs d'hypersensibilité. ( info)

2/186. asthme professionnel provoqué par des mouches à champignon de paris.

    FOND : L'asthme bronchique professionnel dans des ouvriers de champignon (champignon de paris) est peu commun, bien que les rapports là-dessus soient apparus en 1938 et 1951 ; nous n'avons trouvé aucun autre depuis ces dates. Ici nous rapportons le cas d'un homme de 52 ans qui travaille en tant que cultivateur de champignon de paris. Il a souffert des attaques de rhinoconjunctivitis et d'asthme toutes les fois qu'il est entré dans les cavernes de culture de champignon de paris. Nous avons étudié des mouches comme source possible d'antigène. Nous avons rassemblé ces insectes des emplacements croissants afin de les identifier, et puis préparons un extrait ; les échantillons se sont avérés être de deux familles des insectes du diptère d'ordre, de 98% du famille de Phoridae (suborder de Brachycera) et de 2% du Sciaridae (suborder de Nematocera). MÉTHODES : Pelez les essais de piqûre, essais conjonctivaux de provocation, sérum IgE spécifique, IgE-lier spécifique fractionne dans immunoblotting, et la surveillance de PEFR (au travail et outre du travail) ont été effectuées. RÉSULTATS : l'hypersensibilité IgE-négociée à ces derniers vole a été démontrée par l'essai de piqûre de peau, l'essai conjonctival de provocation, le sérum IgE spécifique, et les fractions IgE-contraignantes dans immunoblotting. La surveillance de PEFR les deux au travail et outre du travail a montré un rapport clair entre les symptômes, ou la chute dans PEFR, et le lieu de travail. CONCLUSIONS : Nous rapportons le cas d'un patient souffrant de l'asthme et du rhinoconjunctivitis provoqué par l'hypersensibilité pour piloter des protéines. ( info)

3/186. Urticaria professionnel de rhinite allergique et de contact provoqué par bishop' ; herbe de s (majus d'ammi).

    Bishop' ; l'herbe de s (majus d'ammi) a été connue pour induire le phytophotodermatitis toxique. Nous maintenant décrivons la rhinite IgE-négociée et entrons en contact avec l'urticaria provoqué par exposition à bishop' ; herbe de s dans un fleuriste féminin atopic de 31 ans. Une peau piquer-piquent l'essai avec bishop' ; les fleurs d'herbe de s ont donné des 8 millimètres wheal, et le bishop' ; niveau mauvais-spécifique de s IgE dans le patient' ; le sérum de s était 9.7 PRU/ml (classe de RAST 3). Dans une expérience immunoblotting avec le patient' ; sérum de s, neuf bandes IgE-contraignantes de protéine avec les poids moléculaires 19, 34, 39-41 (doublet), 52-61 (doublet), et > ; le kDa 67 (de triplet) ont été détectés dans bishop' ; extrait d'herbe de s. Le patient est devenu sans symptômes après qu'elle ait cessé de travailler en tant que fleuriste. ( info)

4/186. Perte visuelle neuropraxic réversible induite par sinomycosis allergique d'aspergillus flavus.

    Ce travail indique un patient présentant la perte visuelle traitée avec succès avec le déplacement chirurgical du sinomycosis d'aspergillus flavus. La vision a été partiellement renversée dans des heures après que chirurgie avant de commencer la thérapie prévue de corticostéroïde. Le patient' ; l'acuité visuelle de s a continué à s'améliorer solidement jusqu'à ce qu'elle soit devenue égale à celle de l'autre oeil. Le gain immédiat dans la vision et l'amélioration continue sans thérapie de corticostéroïde suggèrent une nouvelle hypothèse pour la perte visuelle induite par l'aspergillose sinonasal allergique. Seule la pression mécanique simple de la masse d'aspergille au-dessus du nerf peut produire la perte visuelle, et cette perte est renversée en enlevant la masse sans thérapie de corticostéroïde. ( info)

5/186. Rhinoconjunctivitis et asthme provoqués par des larves d'Asticot.

    Des larves d'Asticot sont employées comme amorce par des pêcheurs à  la ligne pêchant les fleuves, les réservoirs et les eaux côtières de l'Espagne. Nous rapportons le cas d'un patient masculin, un pêcheur à  la ligne vif, qui a employé cette amorce des week-ends et a souffert les réactions allergiques qui ont affecté sa conjonctive et système respiratoire pendant des années. D'autres amorces (vers de terre, foetida d'Eisemia) n'ont pas obtenu cette réaction. Afin de confirmer la réaction allergique, nous avions l'habitude des larves in vivo dans l'essai de piqûre, obtenant une réaction positive en 15 à 30 minutes. Le patient a également eu une réaction allergique pour loger des acarides de la poussière dans l'essai de piqûre. À un moindre degré, il était également sensible à certains pollens d'herbe (perenne de Lollium) et à fruits de mer (les crevettes roses et le calmar). ( info)

6/186. rhinite chronique : une manifestation de leucémie lymphocytique chronique.

    La rhinite chronique est une condition qui reflète de temps en temps la maladie systémique fondamentale. Dans ces cas-ci, l'examen physique, l'endoscopie nasale, et la tomographie calculée peuvent être non spécifiques. Le diagnostic et le traitement de la maladie fondamentale peuvent améliorer les symptômes nasaux, qui peuvent prouver le réfractaire à la thérapie standard de rhinite. Un cas de rhinite chronique secondaire à la participation nasale de la leucémie lymphocytique chronique (CLL) est présenté. La biopsie était importante en clarifiant la cause de la rhinite. Le traitement du CLL avec le chlorambucil était réussi en allégeant des symptômes nasaux, et l'efficacité systémique a été reflétée par une diminution du patient' ; compte de cellules blanches de s. La rhinite chronique comme manifestation de CLL peut être avec succès contrôlée par le traitement systémique de la maladie fondamentale. La biopsie peut être utile en confirmant la cause de la rhinite et devrait être considérée dans des cas réfractaires de rhinite. ( info)

7/186. Aspects d'Otorhinolaryngological de pigmentosum de Xeroderma.

    OBJECTIF : pour évaluer la présence probable de la pathologie otorhinolaryngological accompagnée de région de tête et de cou pelez les résultats dans les patients avec le pigmentosum de Xeroderma. MÉTHODES : un total de 19 patients avec le pigmentosum de Xeroderma ont été étudiés pour des résultats otorhinolaryngological. Les patients ont donné leur anamnesis et ont subi l'examen physique, les essais audiologiques et l'examen endoscopique. RÉSULTATS : les diverses malignités se sont développées dans 14 patients sur les secteurs exposés au soleil de la région de tête et de cou. Des malignités multiples ont été trouvées dans six d'entre eux. Il n'y avait aucun autre état pathologique secondaire à cette entité clinique rare. CONCLUSION : Le pigmentosum de Xeroderma cause des lésions de peau. Certains résultats otolaryngological tels que la rhinite, la sinusite etc. étaient vraisemblablement coïncidents. ( info)

8/186. Rhinosinusitis persistant chez les enfants après chirurgie endoscopique de sinus.

    L'efficacité de la chirurgie endoscopique de sinus (ESS) chez les enfants est insuffisamment adressée dans la littérature médicale. Nous rapportons une cohorte de 14 enfants (âge moyen 7.7 ans, âge médian 5.1 ans) vus à notre clinique multidisciplinaire pour le rhinosinusitis réfractaire au cours d'une période de 30 mois qui a continué à avoir le rhinosinusitis en dépit d'ESS précédent. Des procédures antérieures d'ESS ont été exécutées par 11 chirurgiens dans 3 états. Le premier ESS a été exécuté quand les enfants étaient un âge moyen de 4.6 ans, et dans 10 de 14, il a été exécuté quand ils étaient plus jeunes que 4.8 ans. Cette cohorte a exigé un taux d'une façon disproportionnée élevé de l'intervention chirurgicale suivante, 50%, contre un taux 9% chirurgical dans la population restante de clinique (P = 0.0002). Osteomeatal marquant était la complication chirurgicale la plus difficile simple. La morbidité significative, sous forme de maladie persistante, est produite après ESS dans les enfants en bas âge. Bien que le rhinosinusitis chronique après ESS, dans une certaine mesure, puisse encore être contrôlé par thérapie médicale, l'utilisation juridique d'ESS, particulièrement dans très le jeune, est recommandée. ( info)

9/186. Bullosa inférieur de conque--une rarité radiologique et clinique.

    Deux cas de bullosa inférieur de conque (ICB) sont rapportés. La condition était bilatérale dans un patient et unilatérale dans l'autre. L'ICB unilatéral a été associé à la déviation septale marquée. Le diagnostic a été fait dans les patients étant étudiés pour le rhinosinusitis chronique. L'ICB est diagnostiqué par la tomographie calculée (CT) des sinus dans l'avion coronal. Il peut également voir dans des vues axiales. ( info)

10/186. Allergie à un allergène professionnel (bois de Sapelli) dans un enfant.

    Le cas est présenté d'un enfant qui a développé le rhinoconjunctivitis, l'angioedema et l'asthme par la sensibilisation au bois de Sapelli, qui a été employé dans son father' ; menuiserie de s. Positif peau-piquez l'essai, les niveaux élevés de l'immunoglobuline spécifique E par elisa et un essai conjonctival positif de défi suggèrent un type mécanisme d'hypersensibilité d'I à ce bois. C'est le premier rapport de cas de la sensibilisation au bois de Sapelli et il confirme que l'exposition d'allergène professionnel comme bois de Sapelli peut également causer la sensibilisation dans un enfant. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'rhinite'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.