Cas Rapportés "Thrombose Intracrânienne"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/154. Thrombose de veine cérébrale dans un cas avec des obliterans de thromboangiitis.

    Les obliterans de Thromboangiitis est une maladie inflammatoire chronique de navire qui implique principalement les artères et les veines petites et moyennes des extrémités distales. L'aspect et le cessation des symptômes sont étroitement liés aux modèles de la consommation de tabac. Que les artères cérébrales peuvent également être impliquées est montré par des rapports des cas rares dans lesquels l'occlusion d'artère cérébrale a mené à l'infarctus. Nous rendons compte d'un homme de 28 ans avec les obliterans de thromboangiitis qui ont développé la thrombose étendue de veine cérébrale après un épisode simple du tabagisme après plusieurs années de non fumeur. En dépit de l'évaluation étendue, aucune autre cause ou prédisposition connue de la thrombose de veine cérébrale n'a pu être trouvée. Ce cas suggère que des veines cérébrales puissent être impliquées dans des obliterans de thromboangiitis et les patients présentant des obliterans de thromboangiitis pourraient être en danger pour la thrombose de veine cérébrale. ( info)

2/154. Thrombophlébite cérébrale dans trois patients présentant la sclérose en plaques probable. Rôle de piqûre lombaire ou de traitement intraveineux de corticostéroïde.

    Nous rapportons 3 cas de jeunes patients, de 2 femmes et de 1 homme, qui ont présenté une thrombose veineuse cérébrale suivant le traitement intraveineux avec les doses élevées des corticostéroïdes. Tous ont présenté une sclérose en plaques probable selon des critères cliniques, biologiques (CSF) et de MRI et ont été traités pour la première fois par un bol de mg 1.000 du methylprednisolone OD pendant 5 jours. Toutes les causes habituelles de la thrombose veineuse cérébrale ont été systématiquement exclues dans tous. Le rôle du traitement de corticostéroïde dans la thrombophlébite cérébrale est discuté. Tous ont subi une piqûre lombaire quelques jours avant traitement de corticostéroïde et le rapport entre la piqûre lombaire et la thrombophlébite cérébrale est également discuté. La thrombose veineuse cérébrale liée au traitement de corticostéroïde a été rarement rapportée. Le rapport entre les corticostéroïdes et la thrombose veineuse a été déjà suggéré mais clairement jamais pas compris. ( info)

3/154. Craniectomy decompressive émergent dans les patients avec les pupilles dilatées fixes dues à la thrombose veineuse et dural cérébrale de sinus : rapport de trois cas.

    OBJECTIF ET IMPORTANCE : La thrombose veineuse et dural cérébrale de sinus est une cause rare de course. Bien que la morbidité et la mortalité aient considérablement diminué ces dernières années en raison du diagnostic tôt et du traitement médical opportun, quand le coma se produit le pronostic demeure pauvre. Nous avons évalué si craniectomy decompressive émergent a un rôle dans le traitement des patients avec le herniation de cerveau de la thrombose dural de sinus et de l'infarctus hémorragique. PRÉSENTATION CLINIQUE : Trois patients ont développé le grand infarctus hémorragique avec le coma et ont bilatéralement fixé et ont dilaté des pupilles résultant de la thrombose dural aseptique de sinus. INTERVENTION : Deux patients ont subi la décompression chirurgicale émergente dès que le herniation de cerveau s'est développé, et ces patients ont eu le rétablissement fonctionnel complet. On a subi la décompression chirurgicale retardée et est resté sévèrement handicapé. CONCLUSION : Nos résultats fournissent l'évidence préliminaire qui craniectomy decompressive émergent est efficace dans les patients avec le herniation de cerveau de la thrombose dural de sinus, à condition que le début clinique soit récent. Nous recommandons donc la considération de cette technique chirurgicale agressive pour de tels patients, qui peuvent survivre avec de bons résultats. ( info)

4/154. fistule artérioveineuse pial acquise suivant la thrombose de veine cérébrale.

    FOND : Nous rapportons un cas unique d'une fistule artérioveineuse pial acquise se produisant après une thrombose asymptomatique d'une veine cérébrale superficielle. DESCRIPTION DE CAS : Une angiographie cérébrale exécutée dans un homme de 51 ans avec l'hémorragie sous-arachnoïdienne a indiqué un aneurysm antérieur rompu 10 par millimètres d'artère de communication et une veine cérébrale gauche thrombosed de milieu superficiel. L'embolization d'enroulement de l'aneurysm de communication antérieur a été exécuté. L'angiographie de suivi 18 mois plus tard a indiqué une nouvelle, asymptomatique, pial fistule artérioveineuse entre la veine cérébrale gauche précédemment thrombosed de milieu superficiel et une petite branche sylvian de l'artère cérébrale moyenne gauche. CONCLUSIONS : Ce cas fournit l'évidence que les fistules artérioveineuses pial peuvent se développer pendant que les lésions acquises et en outre peuvent rarement suivre la thrombose de veine cérébrale. Plusieurs caisses de fistules artérioveineuses dural, comme un cas simple d'une fistule artérioveineuse pial-dural mélangée, se produisant après que la thrombose dural de sinus aient été rapportées précédemment. Cependant, à notre connaissance, c'est le premier rapport d'une fistule artérioveineuse pial acquise suivant une thrombose de veine cérébrale. ( info)

5/154. Méningite de coccidioidomycose avec l'arthroconidia veineux dural et cérébral massif de thrombose et de tissu.

    À notre connaissance nous rapportons le premier cas de la méningite de l'immitis de Coccidioides lié à la thrombose veineuse dural et cérébrale massive et aux formes mycéliennes de l'organization dans le tissu de cerveau. Le patient était un homme de 43 ans avec le syndrome d'immunodéficit acquis parétape (SIDA) dont le premortem et les cultures post mortem ont confirmé l'immitis de C comme seule organization pathogène de système nerveux central. La mort était attribuable aux infarctus veineux hémorragiques multiples avec l'oedème et le herniation cérébraux. Bien que le phlebitis ait été noté entre parenthèses pour se produire dans la méningite d'immitis de C dans le passé, il a été éclipsé par les complications arteritic de la maladie. Ce patient' ; le ventriculitis grave d'immitis de s C avec le venulitis adjacent a semblé être la cause de la thrombose veineuse répandue. les défauts Aide-connexes de coagulation ont pu avoir contribué à sa tendance thrombotic. ( info)

6/154. Traitement détachable d'enroulement de Guglielmi d'un aneurysm géant partiellement thrombosed d'artère basilaire dans un enfant.

    Nous rapportons un géant partiellement thrombosed de l'artère basilaire d'aneurysm avec l'effet de masse en avant, diagnostiqué dans un enfant de 11 ans qui s'est présenté avec des déficits neurologiques dus à la compression de tige de cerveau. Après que la partie de brevet de l'aneurysm embolised avec les enroulements détachables de Guglielmi, l'amélioration clinique remarquable s'est produite. L'angiographie a démontré l'occlusion complète de l'aneurysm et MRI a indiqué le rétrécissement dramatique de l'aneurysm au suivi de six mois et d'une année. ( info)

7/154. Placement d'endoprosthesis d'artère basilaire : thérapie de délivrance pour la thrombose récurrente.

    Thrombose de Hyperacute du traitement pressant accompagné d'artère basilaire de la thrombose basilaire avec le thrombolytics local et de la reconstruction artérielle par l'angioplastie de ballon. Le placement réussi d'un endoprosthesis dans l'artère basilaire a permis la restauration soutenue du flux de sang. À l'authors' ; la connaissance, ceci est le premier rapport réussi du déploiement intra-crânien d'endoprosthesis. ( info)

8/154. thrombose veineuse profonde cérébrale présentant en tant que le micrographia et hypophonia aigus.

    La thrombose veineuse cérébrale profonde est souvent une condition dévastatrice liée à l'infarctus hémorragique. Nous décrivons un patient qui s'est présenté avec le micrographia et le hypophonia aigus comme manifestations uniques de la thrombose profonde étendue de sinus veineux. ( info)

9/154. Thrombose d'artère cérébrale comme cause d'infarctus striatocapsular. une étude de cas histopathologique.

    L'infarctus de Striatocapsular est une forme distincte de course, mais peu d'études histopathologiques ont été réalisées au sujet des lésions aiguës. Nous rapportons les résultats post mortem d'un patient présentant un infarctus qui est mort peu de temps après le début. Un homme de 72 ans est mort de l'infarctus du myocarde aigu 6 jours après le début de l'infarctus striatocapsular gauche-dégrossi. L'autopsie a indiqué la formation de thrombus du tronc moyen gauche de l'artère cérébrale (MCM). La partie latérale strient des artères irriguant le secteur de l'infarctus s'est embranchée outre de distal au segment artériel occlu avec un thrombus. Les navires corticaux ont été inondés par des collaterals leptomeningeal. Ce rapport a histopathologically confirmé la formation de thrombus des MCM ayant pour résultat l'infarctus striatocapsular. ( info)

10/154. Une épreuve de la phase Ib/II de facteur stimulant de granulocyte-macrophage-colonie et d'interleukin-2 pour les patients rénaux de carcinome de cellules présentant les métastases pulmonaires : un cas de la thrombose mortelle de système nerveux central.

    FOND : Interleukin-2 (IL-2) et facteur stimulant de granulocyte-macrophage-colonie (GM-CSF) sont des cytokines avec des effets pleiotropic non-recouverts. Dans une étude antérieure d'Ib de phase, cette combinaison des agents a montré des effets antitumoraux dans les poumons de quatre de huit patients présentant le carcinome rénal de cellules et les métastases pulmonaires. Nous avons conduit cette épreuve de la phase Ib/II pour déterminer le taux de réponse des patients rénaux de carcinome de cellules présentant les métastases pulmonaires traitées avec l'infusion continue IL-2 plus GM-CSF. MÉTHODES : Des patients présentant le carcinome rénal de cellules et les métastases pulmonaires ont été traités avec 1.5, 2.25, ou 4.5 x 10 (6) IU/m (2)/day infusion continue IL-2 de 96 heures des jours 1-4, 8-11, et 15-18, et 1.25, 2.25, ou 2.5 microg/kg/day GM-CSF des jours 8-19. RÉSULTATS : Seize patients ont été soignés par protocole, 14 de qui pourrait être évalué pour la progression de la maladie. Aucun de ces 14 patients n'a eu le > ; rétrécissement de 50% de fardeau de tumeur de total ou de métastase pulmonaire. Un neurotoxicity de la catégorie développé par patient 5. L'autopsie a indiqué la thrombose veineuse cérébrale multifocale aiguë aussi bien que l'hémorragie sous-durale et sous-arachnoïdienne aiguë. CONCLUSIONS : La combinaison d'IL-2 et de GM-CSF peut être associée à la morbidité et, comme dans un cas dans cette étude, à la mortalité marquées. Aucune activité antitumorale significative n'a été appréciée. Ainsi, la combinaison d'IL-2 et de GM-CSF, une fois administrée à cette dose et selon ce programme, ne semble pas être en activité dans le carcinome rénal de cellules et est associée aux toxicités significatives. D'autres études utilisant cette combinaison des agents devraient seulement être entreprises avec l'attention extrême et l'attention particulière au neurotoxicity. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'thrombose intracrânienne'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.