Cas Rapportés "Thyroïdite Auto-Immune"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/543. 3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">

    Yahoo! Babel Fish - Text Translation and Web Page Translation ( info)

2/543. Hyperplasia lymphoïde réactif de foie coexistant avec la thyroïdite chronique : caractéristiques radiographical du désordre.

    FOND : Le hyperplasia lymphoïde réactif du foie est une entité extrêmement rare, avec six cas rapportés jusqu'ici. MÉTHODES : Nous avons rencontré une femelle japonaise de 47 ans avec le hyperplasia lymphoïde réactif du foie, qui a coexisté avec la thyroïdite chronique. La lésion a été découverte fortuit comme masse hypo-échoïque avec une jante hyper-échoïque à un examen courant d'échographie. Elle a grimpé de 12 jusqu'au diamètre de 17 millimètres en 6 mois. Les études radiologiques, telles que la tomographie par ordinateur contraster-augmentée (CT) et l'angiographie ont démontré une lésion hypervascular. RÉSULTATS : On l'a par conséquent diagnostiqué pendant qu'un néoplasme avec la potentialité et elle malignes subissait hepatectomy partiel. La lésion s'est composée de petits lymphocytes mûrs qui ont formé les follicules lymphoïdes en avant avec les centres germinaux, les cellules de plasma dispersées et la fibrose stromal. L'étude d'Immunohistochemical a indiqué des origines polyclonales des lymphocytes impliqués. L'analyse d'adn pour le gène lourd d'immunoglobuline et gène de récepteur à cellule T le bêta utilisant l'hybridation méridionale de tache n'a montré aucun monoclonality. Les dispositifs suivants ont caractérisé les cas de passé d'images dedans, aussi bien que le nôtre : la masse hypo-échoïque, de temps en temps avec une jante, dans l'échographie et le hypervascularity, montrés par l'angiographie et le CT augmenté. ( info)

3/543. Thyroïdite mellitus de diabète d'insuline (IDDM) et autoimmune dépendante dans un garçon avec un chromosome 18 d'anneau : évidence additionnelle de l'autoimmunité ou des gènes d'IDDM sur le chromosome 18.

    Des 4 ans le garçon de 3 mois avec la thyroïdite mellitus de diabète d'insuline (IDDM) et autoimmune dépendante, le léger retardement mental, le dysmorphism facial, et un chromosome 18 (suppression 18q22.3-18qter) d'anneau de de novo est décrit. Cette association unique des défauts a pu représenter une association de chance. Alternativement, les dispositifs cliniques ont pu être le résultat de l'aberration chromosomique. Si oui, on pourrait spéculer qu'un gène ou des gènes sur le chromosome 18 pourrait agir en tant que dispositif antiparasite ou activateur du processus autoimmun par lui-même ou de concert avec d'autres lieux d'IDDM. ( info)

4/543. L'attaque de Pseudogout s'est associée à la thyroïdite chronique et au Sjogren' ; syndrome de s.

    Un femme de 66 ans, diagnostiqué avec la thyroïdite chronique à l'âge 63, s'est présenté avec l'anorexie et la fatigue. La thérapie pour la thyroïdite chronique s'est composée du sodium de levothyroxine (100 microg/jours). Ses symptômes ont été attribués à l'approvisionnement insuffisant en sodium de levothyroxine. Après une augmentation de dosage jusqu'à 150 microg/jour, elle a souffert d'une attaque aiguë de pseudogout. Des dispositifs cliniques ont été compliqués par Sjogren' ; syndrome de s, qui est apparu après début de traitement. Pseudogout a été effectivement traité par la colchicine après administration de sodium de diclofenac pour alléger les symptômes. Pseudogout est une complication identifiée de thérapie de remplacement thyroïde, mais association avec Sjogren' ; le syndrome de s n'a pas été précédemment rapporté. ( info)

5/543. Hashimoto' ; encéphalite de s comme diagnostic différentiel de la maladie de creutzfeldt-jakob.

    objectifs : Pendant une étude épidémiologique de la maladie de creutzfeldt-jakob en Allemagne, Hashimoto' ; l'encéphalite de s a été produite comme diagnostic différentiel, qui n'a pas été encore décrit dans ce contexte. MÉTHODES : Les symptômes et les résultats de sept patients qui ont rempli les critères pour le " ; possible" ; La maladie de creutzfeldt-jakob sont présentées. RÉSULTATS : Un Hashimoto' ; la thyroïdite de s avec des anticorps contre la peroxydase de thyroglobuline ou thyroïde, ou toutes les deux et un ultrasonogram hypoechoic thyroïde ont été trouvés dans tous les cas. L'analyse du CSF a révélé un compte accru de leucocyte dans trois patients, et un CSF augmenté : taux de concentration de sérum de l'albumine (QA1b) dans quatre patients. La protéine 14-3-3, typique de la maladie de creutzfeldt-jakob, n'a pu être détectée dans aucun de nos patients. Aucun complexe périodique d'ondulation prononcée, qui est typique de la maladie de creutzfeldt-jakob, n'a été détecté sur EEG dans des cas l'uns des. En revanche avec la maladie de creutzfeldt-jakob, qui mène à la mort dans quelques mois, les patients avec Hashimoto' ; l'encéphalite de s récupèrent souvent rapidement une fois traitée en juste proportion. Tous les patients se sont améliorés après administration des corticostéroïdes. CONCLUSION : La symptomatologie clinique les des deux maladies peut être très semblable : la démence, myoclonus, l'ataxie, et le changement de personnalité ou les phénomènes psychotiques sont des symptômes caractéristiques. ( info)

6/543. Identification des visages de l'hypothyroïdisme.

    Les médecins peuvent ne pas identifier l'hypothyroïdisme s'ils comptent sur l'image stéréotypée du désordre. L'âge du patient, l'étape de la maladie, et d'autres maladies ou conditions telles que la grossesse peuvent changer la présentation clinique. Les signes et les symptômes de l'hypothyroïdisme sont remarquablement divers. Au lieu d'une image simple, les médecins ont besoin d'une galerie mentale. ( info)

7/543. Maltoma de la thyroïde chez un homme avec Hashimoto' ; thyroïdite de s.

    Nous rapportons le cas d'un homme de 42 ans avec le lymphome primaire thyroïde résultant du tissu lymphoïde mucosa-associé (Malt-lymphome, maltoma). Le patient a subi un hemithyroidectomy pour un élevage de masse dans le lobe droit de la thyroïde tout en étant traité avec 1 thyroxine pour Hashimoto' ; thyroïdite de s. Le diagnostic clinique de Hashimoto' ; la maladie de s a été confirmée par la biopsie d'aspiration de la masse pendant le traitement de L-thyroxine. Postopératoirement, l'histologie a montré que lymphoproliferative atypique infiltre soupçonneux de non-Hodgkin' de qualité inférieure ; lymphome de s de tissu-type lymphoïde mucosa-associé, coexistant avec un processus réactif typique de la thyroïdite lymphocytique chronique. Immunophenotyping a montré une population mélangée de b et de T-lymphocyte, qui était nondiagnostic. Cependant, l'analyse méridionale de tache a indiqué une remise en ordre clonale du gène de chaîne lourde d'Ig. Ce cas démontre que la cytologie ou l'histologie peut ne pas distinguer les processus lymphomatous réactifs ou de qualité inférieure thyroïde. L'utilisation de la technique moléculaire était essentielle pour prouver le clonality et la présence du lymphome. ( info)

8/543. Mucinosis cutané et symptômes musculo-squelettiques simulant le polymyositis comme signe de présentation de l'hypothyroïdisme.

    Un cas de mucinosis cutané et de symptômes musculo-squelettiques simulant le polymyositis comme signe de présentation de l'hypothyroïdisme est présenté. La faiblesse de muscle et l'oedème présentés patients du visage comprenant les paupières. L'examen de laboratoire a indiqué la phosphokinase élevée de créatinine, le free-T4 diminué, le free-T3 diminué, le tsh élevé, l'anticorps positif d'anti-microsome et l'anti-tsh anticorps positif de récepteur. Le spécimen de biopsie de peau a indiqué le gonflement des paquets de collagène avec les paquets fractionnant dans différentes fibres, avec quelques fils et granules bleus de mucine entremêlés. La tache bleue d'Alucian a démontré de vastes quantités de mucine dans tout tout le derme, qui a été complètement enlevé sur l'incubation avec de l'hyaluronidase de streptomyces. Le patient a été diagnostiqué en tant qu'ayant l'hypothyroïdisme dû à Hashimoto' ; la maladie de s avec des complications possibles de polymyositis. Après deux mois de thérapie de remplacement d'hormone thyroïdienne, elle était euthyroidic et déchargée. Ces résultats indiquent que notre cas était un cas rare du myxoedema généralisé grave dû à l'hypothyroïdisme de Hashimoto' ; la maladie de s simulant les symptômes musculo-squelettiques du polymyositis. ( info)

9/543. Sarcoïdose dans un patient présentant la maladie linéaire d'IgA.

    Nous rapportons un patient dans quatre conditions en association avec la maladie linéaire d'IgA (HOMME), seulement trois dont ont été rapportés précédemment ; ces ce dernier sont des colites ulcératives, la maladie thyroïde autoimmune et carcinome des deux points, bien que le carcinome ait pu avoir été provoqué par la colite ulcérative dans ce cas-ci. Récemment, notre patient s'est également présenté avec des symptômes respiratoires et s'est avéré avoir la sarcoïdose aussi bien, une association précédemment non rapportée de ce désordre bullous autoimmun. L'étiologie de ce développement peut être liée au patient' ; statut de s HLA ou probablement à son traitement avec le cyclophosphamide immunosuppressif d'agent ; il est également possible qu'il soit coïncident. ( info)

10/543. diagnostic et physiopathologie des dépôts laryngés dans la maladie autoimmune.

    Nous rapportons les dispositifs et la pathologie cliniques d'une forme précédemment non rapportée de la maladie de pli vocal vue dans 4 patients, 3 de qui ont été diagnostiqués en tant que maladie autoimmune. Les caractéristiques de ces lésions ont été trouvées en tant que lésions transversales bilatérales dans la mi partie des plis vocaux. Les patients ont eu le dysphonia et le diplophonia. Les examens stroboscopiques ont montré des déphasages de 180 degrés entre la partie antérieure et postérieure des plis vocaux. L'affaire 1 a eu érythémateux de lupus systémique, l'affaire 2 a eu Hashimoto' ; la thyroïdite de s, et l'affaire 3 ont eu la sclérose systémique progressive. Avant le début de l'enrouement, des titres autoimmuns d'anticorps ont été augmentés. Ces cas ont besoin du diagnostic différentiel des nodules et des kystes de pli vocal. Deux cas étaient récurrents après la chirurgie endoscopique, 1 se reproduisant 3 fois. Glucocorticoïde était efficace en empêchant la répétition dans la phase tôt. La répétition a pu s'être produite parce que la stratégie chirurgicale était identique que cela utilisée pour des nodules ou des kystes de pli vocal. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'thyroïdite auto-immune'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.