Cas Rapportés "tumeurs de la paupière"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/661. carcinome de cellules basiques des paupières : un examen des patients a traité par l'excision chirurgicale.

    Une étude de 107 cas de carcinome de cellules basiques impliquant les paupières dans 106 patients tout soignés par l'excision chirurgicale a été entreprise. Les lésions ont été trouvées principalement dans les Caucasiens, n'ont montré aucune prédilection de sexe (excepté le fait que chacun des mineur 40 de cinq cas produit dans les femelles), et étaient les plus répandues dans la 7ème décennie de la vie. Le symptôme de présentation le plus commun était une masse ou une croissance, alors que la durée des symptômes de rapportable aimable à la tumeur était de 20 mois. Le couvercle inférieur était l'emplacement le plus commun de la participation, suivi par ordre de fréquence du couvercle supérieur, du canthus médial, et du canthus latéral. Les lésions excisées qui montrent la participation marginale histopathologically ne se reproduiront pas nécessairement médicalement, bien que cette étude ait prouvé que l'excision inachevée montrera plus probablement une répétition clinique dans précédemment traité plutôt que les lésions primaires. Si des carcinomes de cellules basiques de la paupière sont entièrement chirurgicalement excisés comme premier procédé, le patient aura environ un taux de traitement de 99%. Les lésions exigeant l'exenteration orbital sont rares. ( info)

2/661. Rapport clinicopathologique : carcinome mucinous de la paupière.

    FOND : Le carcinome Mucinous de la peau est une tumeur rare qui peut impliquer la région peri-ocular. METHODS/RESULTS : Un rapport de cas est présenté d'un femme de 73 ans avec une tumeur supérieure droite de couvercle, au commencement diagnostiqué comme carcinome de cellules basiques. La biopsie d'Excisional de la tumeur résiduelle a indiqué le carcinome mucinous. Le réexamen de la pathologie originale s'est avéré être carcinome mucinous, provenant de la peau de paupière. Davantage de traitement a impliqué la résection et la reconstruction locales larges. Des investigations systémiques ont été entreprises pour exclure la possibilité de carcinome mucinous métastatique. CONCLUSION : Ce cas est présenté aux ophtalmologues alertes à l'occurrence de cette tumeur dans la région periocular, pour accentuer l'importance de l'excision chirurgicale avec des marges importantes et du besoin de la recherche systémique d'exclure une malignité primaire dans d'autres emplacements, en particulier le système gastro-intestinal et le sein. ( info)

3/661. sarcome granulocytic adnexal oculaire comme premier signe de rechute myelogenous aiguë de leucémie.

    BUT : Pour rapporter une caisse de sarcome granulocytic impliquant les paupières et les caroncules après la transplantation de moelle. MÉTHODES : Rapport de cas. Un homme de 30 ans avec la leucémie myéloïde aiguë dans la paupière friable multiple développée par remise et les lésions caruncular en plus de deux lésions cutanées sur la paroi thoracique et l'axilla droit approximativement 3 mois après une greffe autologous réussie de moelle. RÉSULTAT : L'examen pathologique était compatible au sarcome granulocytic. CONCLUSION : Cette condition devrait être considérée dans le diagnostic différentiel des masses cutanées ou de paupière dans les patients présentant une histoire de leucémie. ( info)

4/661. naevus velu géant : cause évitable d'amblyopia.

    Un enfant en bas âge avec un naevus velu géant congénital causant l'occlusion de l'axe visuel de l'oeil droit est présenté. Le naevus a été enlevé à l'âge jeune de trois semaines en raison du souci que l'enfant développerait l'amblyopia de privation. Puisque de tels naevus peuvent subir les changements malins, le déplacement tôt peut être justifié pour cette seule raison. ( info)

5/661. Mélanome d'axe-cellule de Desmoplastic de la paupière avec l'invasion orbitale.

    BUT : Pour décrire les dispositifs clinicopathologic d'un patient présentant un mélanome d'axe-cellule de la paupière qui a montré l'invasion orbitale. MÉTHODES : Rapport de cas. RÉSULTATS : Une masse lentement de agrandissement s'est développée dans la paupière d'une femme de 50 ans. L'excision de la masse a montré le mélanome desmoplastic d'axe-cellule. La tumeur s'est reproduite dans l'orbite, et un exenteration a été exécuté. Une deuxième répétition 7 mois plus tard a été traitée avec la thérapie radiologique. CONCLUSIONS : Il y a un continuum d'axe-cellule au mélanome desmoplastic. Le pronostic des patients présentant l'invasion orbitale du mélanome est pauvre, et le traitement auxiliaire comprenant le rayonnement et la chimiothérapie a peu d'avantage. ( info)

6/661. carcinome sclérotique de conduit de sueur de la marge de paupière : présentation peu commune d'une tumeur rare.

    OBJECTIF : Le carcinome sclérotique de conduit de sueur (SSDC) est une tumeur de peau rare, de croissance lente, localement invahissante d'origine eccrine et pilaire. Il est habituellement situé sur le visage, en particulier la lèvre supérieure, la joue, et le front. On lui a rarement rendu compte de la paupière, secondairement impliquée des tumeurs adjacentes de joue et de front. Seulement quatre cas précédents ont rapporté les tumeurs primaires de paupière. Les auteurs présentent quatre cas de participation primaire de marge de paupière, qui montrent la variabilité dans des présentations cliniques. CONCEPTION : Série rétrospective de cas. Les études de cas du présent quatre d'auteurs des tumeurs inférieures de marge de paupière diagnostiquées comme SSDC. PARTICIPANTS/METHODS : L'histoire de ce néoplasme récemment identifié est discutée par rapport aux cas présentés et au rôle de l'ophtalmologue et du pathologiste dans ces cas-ci. RÉSULTATS : SSDC primaire de la marge de paupière est une entité censément rare. Cette présentation particulière peut se produire dans tous les groupes d'âge ; peut imiter les tumeurs cell-like bénignes, acanthotiques, ou basiques ; et est habituellement mal diagnostiqué au commencement. Ceci peut mener à un retard dans le traitement définitif pour une tumeur qui présente classiquement tard en son histoire naturelle aux professionnels de la santé. Chacun des huit caisses de la paupière primaire SSDC a maintenant rapporté dans la littérature se sont produites dans le couvercle inférieur. CONCLUSION : Cette tumeur rare mais agressive est difficile à diagnostiquer d'une biopsie simple et peut être plus commune que précédemment crue. Le diagnostic initial ou tôt est important en raison des caractéristiques exceptionnellement invahissantes. La répétition est commune et mène habituellement à la perte étendue de tissu par l'intermédiaire de l'invasion directe ou de la résection large suivante. Le diagnostic histologique correct à l'heure du déplacement initial de tumeur facilitera probablement en réalisant l'excision complète avec peu de répétitions. ( info)

7/661. carcinome Sebaceous présentant comme conjonctivite papillaire unilatérale.

    BUT : Pour décrire une présentation précédemment non rapportée du carcinome sebaceous, une tumeur agressive qui présente souvent insidieusement avec des symptômes minimaux et des signes non spécifiques. MÉTHODES : Nous rapportons un homme de 71 ans qui s'est présenté avec l'irritation oculaire unilatérale et les changements ipsilateral, idiopathiques, papillaires de la conjonctive palpébrale supérieure. Le patient a subi la biopsie d'incisional de la conjonctive palpébrale suivie de l'excision de plein-épaisseur de la paupière impliquée. RÉSULTAT : L'examen histopathologique a établi le diagnostic du carcinome sebaceous. CONCLUSION : Les changements asymétriques et papillaires non expliqués de la conjonctive palpébrale devraient réveiller le soupçon du carcinome sebaceous. ( info)

8/661. carcinome de Pilomatrix de la paupière.

    BUT : Pour rapporter un cas d'une masse périodique avec une origine peu commune sur la paupière d'un homme de 34 ans. MÉTHODE : Rapport de cas. RÉSULTAT : L'histologie a démontré que la masse était un carcinome de pilomatrix. CONCLUSION : Une masse atypique avec des symptômes ou des signes peu communs a besoin du traitement définitif et de la confirmation diagnostique avec l'histologie. ( info)

9/661. Angiofibroma géant de cellules des paupières : une présentation peu commune de la sclérose tubéreuse.

    Les auteurs décrivent un patient présentant une histoire de retardement mental et de saisies qui a présenté avec les lésions de l'oedème et pedunculated exceptionnellement grandes de paupière de l'étiologie inconnue. L'histopathologie a indiqué les dispositifs compatibles à l'angiofibroma géant de cellules, une variante des angiofibromas généralement - vu dans la sclérose tubéreuse. ( info)

10/661. Octobre 1998--mâle de 61 ans avec la tumeur cérébrale et oral, le poumon, et les masses palpébrales.

    En janvier 97 un gliosarcoma a été diagnostiqué chez un homme âgé de 61 ans après une histoire de six mois avec des déficits neurologiques. Un examen physique total, des essais en laboratoire, une radiographie de la poitrine et un balayage abdominal d'ultrason n'ont indiqué aucune anomalie brute. La chirurgie a été suivie de thérapie radiologique de cerveau et pendant 6 mois plus tard il y avait des métastases la cavité buccale, le palpebra droit et aux deux poumons. Les résultats histologiques des métastases orales et palpébrales ont indiqué seulement le composant sarcomatous. Nous nous rendons compte de 15 cas de gliosarcoma avec les métastases extraneurales, et dans 4 de ces derniers, les métastases ont contenu seulement le composant sarcomatous. Nous croyons que notre cas représente la cinquième caisse de métastases sarcomatous pures. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'tumeurs de la paupière'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.