Cas Rapportés "Tumeurs Du Rétropéritoine"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/1366. Cystadenoma mucinous Retroperitoneal.

    Un cas du cystadenoma mucinous retroperitoneal histologiquement confirmé dans une femme de 21 ans est rapporté. Bien que l'ultrason, le CT et le M. aient détecté la tumeur, un diagnostic préopératoire ne pourrait pas être établi par des méthodes de formation image. La tumeur cystique a été enlevée et l'examen au microscope a indiqué un cystadenoma mucinous. Le metaplasia mesothelial de Mullerian de l'invagination péritonéale dans l'espace retroperitoneal est l'explication le plus susceptible pour l'histogénèse de ces tumeurs. ( info)

12/1366. Phéochromocytome supplémentaire-adrénal insoupçonné simulant la tumeur ovarienne.

    Nous rendons compte d'un cas d'un phéochromocytome d'extraadrenal simulant une tumeur ovarienne. Avant l'intervention, le patient n'a exhibé aucun symptôme suggestif du phéochromocytome. Néanmoins, pendant la chirurgie elle a éprouvé des fluctuations marquées de tension artérielle, et un phéochromocytome insoupçonné d'extraadrenal a été diagnostiqué. Ainsi, bien que rare, en préparant pour enlever une masse pelvienne, le gynécologue devrait considérer la possibilité d'un phéochromocytome d'extraadrenal. ( info)

13/1366. tumeur carcinoïde Retrorectal.

    Les masses Retrorectal constituent un groupe divers des tumeurs rarement produites. Nous présentons le cas d'une femme blanche de 42 ans avec une tumeur carcinoïde retrorectal traitée par la résection abdominosacral. Des stratégies diagnostiques et thérapeutiques sont discutées. ( info)

14/1366. Rhabdomyolysis grave comme complication de la chimiothérapie de haut-dose dans un patient présentant le cancer testiculaire avancé.

    FOND : Un homme de 38 ans a été diagnostiqué avec le choriocarcinoma dans le testicule gauche, une tumeur retroperitoneal de 9 cm, le hydronephrosis gauche, la métastase multiple de poumon et le gynecomastia. Son niveau de hCG de sérum diminuait toujours mais était au-dessus de la gamme normale après quatre cours de la chimiothérapie standard. MÉTHODES : la chimiothérapie de Haut-dose a été alors donnée avec de la glace (ifosfamide, carboplatin, etoposide) des jours -7 to-3. RESULTS/DISCUSSION : Le jour -2 le patient est devenu confus et eu des hallucinations, ainsi l'halopéridol et le flunitrazepam de sédatifs ont été administrés. Ses niveaux de phosphokinase de créatinine grimpés jusqu'à 6150 IU/L (gamme de référence ( info)

15/1366. Traitement de Laparoscopic de schwannoma bénin retroperitoneal.

    PURPOSE/METHODS : Nous rendons compte d'une caisse de schwannoma bénin retroperitoneal traité par chirurgie laparoscopic. RESULTS/DISCUSSION : Les difficultés du diagnostic et des avantages de la gestion laparoscopic sont discutées. ( info)

16/1366. La masse résiduelle retroperitoneal de Postchemotherapy dans la tumeur infantile de sac de jaune.

    FOND : La masse résiduelle retroperitoneal postchemotherapy persistante avec la normalisation du l'alpha-fetoprotein (AFP) dans la tumeur infantile de sac de jaune est rare. METHODS/RESULTS : Un mois-vieux garçon 38 avec la tumeur récurrente de sac de jaune a été traité avec la chimiothérapie de combinaison cisplatin-basée. Après la chimiothérapie, la métastase de ganglion lymphatique retroperitoneal, 7 x 6 cm dans la taille, diminuée à 2 x à 2 cm. Niveaux d'AFP de sérum retournés à la normale. La masse résiduelle retroperitoneal a été réséquée et a histologiquement montré la nécrose complète sans cellules cancéreuses viables. CONCLUSION : Le patient est resté exempt de la maladie pendant 36 mois après opération. ( info)

17/1366. Interprétation fausse possible sur la tomographie calculée de la veine cave inférieure gauche en tant que métastase de ganglion lymphatique retroperitoneal : un rapport de deux cas.

    BUT : Nous rendons compte de deux cas de métastase de ganglion lymphatique retroperitoneal de cancer testiculaire avec la veine cave inférieure gauche. METHODS/RESULTS : Un homme de 25 ans avec un cancer testiculaire gauche avec les métastases de ganglion lymphatique pulmonaires et retroperitoneal a reçu trois cours de la chimiothérapie de VIP (etoposide, ifosfamide et cisplatinum). La tomographie calculée abdominale suivante (CT) a indiqué autour des lésions augmentées avec l'agent de contraste des deux côtés de l'aorte à l'intérieur de la lymphadénopathie dégénérée. Ces lésions ont été considérées comme une veine cave inférieure reproduite (IVC) et ceci a été confirmé à la dissection retroperitoneal de ganglion lymphatique. Le deuxième cas est d'un homme de 21 ans avec un cancer testiculaire gauche avec pulmonaire, le foie et les métastases de ganglion lymphatique répandues. À la suite d'un cours de la chimiothérapie de VIP, la chimiothérapie superbe de haut-dose a été administrée. Le CT abdominal a indiqué une masse ronde augmentée avec l'agent de contraste de l'aile gauche de l'aorte à côté de la lymphadénopathie dégénérée, qui a été considérée comme à gauche transposé l'IVC et ceci a été confirmé à la dissection de ganglion lymphatique. CONCLUSIONS : Dans les deux cas, le CT initial n'a pas détecté les lésions car l'IVC gauche et il y avait une possibilité pour l'interprétation fausse de telles anomalies veineuses avec la lymphadénopathie résiduelle. ( info)

18/1366. simulation de fonction rénale par la tumeur et son effet sur le taux de filtrage glomérulaire calculé.

    Un patient avec un sarcome retroperitoneal près du rein gauche devait subir la radiothérapie. L'évaluation rénale avec Tc-99m DTPA pour déterminer la fonction rénale avant la radiothérapie a eu comme conséquence ce qui était vraisemblablement un bas taux de filtrage glomérulaire basé sur la méthode d'ordinateur de portes et la méthode de deux-sang-échantillon de Russell. Très probablement ceci a résulté de l'accumulation significative observée de DTPA dans la tumeur pour les minutes premières avec le lavage pour le reste du temps de formation image, simulant la fonction rénale. ( info)

19/1366. lipoblastoma Retroperitoneal et situé en profondeur : diagnostic par balayage de CT et biopsie d'aspiration de fin-aiguille.

    Lipoblastomas sont les tumeurs le plus généralement superficiel-situées. Notre expérience avec trois exemples des lipoblastomas situés en profondeur est rapportée. Les balayages de CT de tous les cas ont montré des densités à faible atténuation (unités de moins de 0 Hansfield), suggérant fortement la composition grasse. les souillures de la biopsie d'aspiration de Fin-aiguille (FNAB) ont contenu uni- et multivacuolated des lipoblasts, des secteurs myxoid, et un réseau capillaire plexiforme. La combinaison du balayage de CT et des résultats de FNAB semble être assez pour le diagnostic préopératoire définitif du lipoblastoma, permettant le diagnostic différentiel avec d'autres tumeurs situées en profondeur. ( info)

20/1366. Une transcription chimérique rare de TLS/FUS-CHOP dans un patient avec des liposarcomas multiples : un rapport de cas.

    Les liposarcomas Myxoid hébergent un t unique et spécifique (12 ; ) (q13, p11) translocation 16 chromosomique. Le point de rupture a été récemment identifié, et la participation du gène de TLS/FUS sur le chromosome 16 et du gène de CÔTELETTE sur le chromosome 12 a été démontrée. Nous rapportons un cas d'un femme de 45 ans qui a développé les tumeurs lipomatous malignes multiples de l'histologie d'origine inconnue et cellules myxoid/rondes à différents endroits. Pour examiner le potentiel diagnostique de cette translocation et développer une hypothèse sur l'origine des tumeurs, nous avions l'habitude des méthodes cytogénétiques cytogénétiques et moléculaires (amplification en chaîne par réaction renversée de transcription, RT-PCR). Nous avons identifié une transcription chimérique d'arn dans la deuxième répétition dans la cuisse/aine, aussi bien que dans une autre tumeur dans le médiastin, qui a un ordre additionnel du point d'ébullition 33, connu sous le nom de type III. de transcription de fusion l'analyse que cytogénétique d'une autre tumeur dans l'espace retroperitoneal a indiqué un type rare de der non équilibré de translocation (16) t (12 ; 16). Nous présumons que ces tumeurs sont des métastases plutôt que les tumeurs multicentric. La détection du message chimérique dans le cas actuel est non seulement utile pour le diagnostic différentiel, mais également pour analyser l'origine des néoplasmes multiples. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'tumeurs du rétropéritoine'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.