FAQ - Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive
(Powered by Yahoo! Answers)

C'est quoi une broncho-pneumopathie chronique obstructive?


SUR LE PLAN CLINIQUE,RADIOLOGIQUE.
LE DIAGNOSTIQUE DEFFERENTIEL
----------

La BPCO est une insuffisance respiratoire chronique obstructive secondaire le plus souvent à un tabagisme ancien ou important. Elle se traduit par un essouflement, une difficulté expiratoire, un patient qui souffle en pinçant les lèvres, une ausculation anormale.
Radiologiquement rien de bien franc me semble-t-il, à vérifier ceci dit; le diagnostic de certitude se faisant sur l'exploration fonctionnelle respiratoire.
Les diagnostics différentiels: bronchite chronique, asthme, emphysème, dilatation de bronche, insuffisance cardiaque...  (+ info)

Est-ce de la tétanie chronique ?


Je me sens fatigué depuis plusieurs semaines, avec une nette diminution du tonus psychique, physique et un sentiment de lassitude persistant. Régulièrement, j'ai une baisse de la vue très nette. J'ai fait récemment une prise de sang qui n'a rien indiqué d'anormal. Mon mèdecin me dit qu'il s'agit d'une tétanie chronique et ne m'a pas donné de traitement. Pourtant, je ressens ces symptomes au quotidien et moralement, ils me rendent la vie difficile.
Merci de me dire ce que vous en pensez.
Cordialement,
Philippe
----------

Bonjour,

La fatigue et l'asthénie sont des signes complètement aspécifiques en médecine donc peu orientateur. La baisse de vue a en revache une valeur sémiologique plus intéressante.

Mais comme toujours, il est nécessaire de connaître vos antécédents, votre âge, votre statut vaccinal, notion de voyage à l'étranger, contact avec les animaux, votre profession, des conduites sexuelles et/ou conduites à risque, votre situation socio-profesionnelle et les éventuelles prises médicamenteuses +++++++ (iatrogénie).
Ensuite, il faut réaliser un examen clinique COMPLET +++ avec palpation des aires ganglionnaires et TR.
Enfin, les examens complémentaires.

Personnellement, je demanderais:
- T, FC, PA avec recherche d'hypotension orthostatique, FR
- un bilan ophtalmologique +++ car une baisse de l'acuité visuelle est souvent associée à une fatigue inhabituelle (efforts d'accomodation), rétinopathie, dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), angiographie, etc.
- IRM cérébrale (hypophyse et chiasma optique+++)
- NFS-plaquettes+++,
- VS, CRP+++ , glucose+++, ASAT, ALAT, PAL, γGT, bilirubine totale et conjuguée, urée, créatinine, choléstérol total, HDL, LDL, triglycérides,
- sodium:Na+, potassium:K+, calcium:Ca2+,
- TSH, T3, T4, PSA, cortisolémie du matin, +++
- on peut également discuter certaines sérologies (VHB, VHC, HIV) voire une IDR et une radiographie thoracique +++,
- des urines pour une bandelette urinaire,
- écho-doppler cardiaque et/ou des troncs supra-aortiques (artères carotides, vertébrales, ...) si point d'appel.

Les signes de gravité sont l'asthénie, la perte de poids, l'anorexie, la fièvre et les adénopathies. Si tel est le cas, ne pas hésiter à réaliser un scanner thoraco-abdomino-pelvien.

Voilà un bilan assez exhaustif.

Bonne continuation.  (+ info)

Bronchite chronique due au tabagisme: Les femmes, de plus en plus atteintes, en meurent plus?


PARIS - Les femmes sont presque aussi touchées que les hommes par la BPCO, maladie des poumons et des bronches provoquant une insuffisance respiratoire chronique, et meurent plus souvent de cette maladie à consommation égale de tabac, selon des pneumologues.

3,5 millions de personnes sont atteintes en France de "broncho-pneumopathie chronique obstructive", une maladie due dans plus de 80% des cas au tabac et dans 20% des cas à l'exposition environnementale ou professionnelle, qui peut dégénérer en bronchite chronique ou en emphysème. 6ème cause de décès dans le monde en 1990, elle pourrait selon l'OMS se hisser en 2020 au 3ème rang.

Martine B., 54 ans, a fumé pendant plus de 30 ans. Il y a dix ans, alors qu'elle toussait depuis une quinzaine d'années, on lui a découvert un emphysème.

Aujourd'hui elle ne fume plus mais vit reliée à une bouteille d'oxygène, en attendant une greffe. Avouant des "difficultés énormes à respirer", elle dit ne plus pouvoir faire le ménage ou la cuisine, marcher plus d'une heure ou monter plus d'un étage.

Six femmes pneumologues ont présenté mardi à la presse une campagne d'information sur la BPCO chez les femmes, avec affiche, livret pour les patients, brochure pour les médecins.

Selon elles largement sous-diagnostiquée -"2 malades sur 3 s'ignorent"-, la maladie, vue comme l'apanage des hommes de plus de 50 ans, concerne de plus en plus les femmes.

Elles représentent en France 40% des malades, mais il y a déjà plus de femmes que d'hommes atteints aux Etats-Unis, au Canada, en Autriche, en Australie et en Islande, a relevé le Pr Chantal Raherison, de l'hôpital de Pessac (Gironde).

En outre la BPCO fait chez les femmes des ravages, avec des symptômes plus importants, et plus précoces. "A tabagisme égal, la femme perdra année après année beaucoup plus de souffle que l'homme", souligne le Pr Isabelle Tillie-Leblond, de l'Hôpital Calmette à Lille.

Les jeunes filles qui fument perdent 31 ml de capacité respiratoire par an contre 9 ml pour les jeunes gens, selon une étude du New England Journal of medicine.

Au bout du compte, "à tabagisme égal la mortalité est accrue", note le Pr Tillie-Leblond. En 20 ans, le taux de mortalité a augmenté pour les femmes en France de 78%, et de 21% chez les hommes.

Les causes de cette différence sont mal établies : sans doute les bronches des femmes, de plus petit calibre, provoquent une "hyperréactivité bronchique". Leurs contacts plus fréquents avec les sprays ménagers ou les produits irritants "probablement jouent un rôle", selon le Pr Tillie-Leblond. Peut-être aussi y-a-t-il des facteurs hormonaux et une prédisposition génétique.

Côté positif, leur réaction au sevrage est meilleure, puisqu'elles améliorent alors 2,5 fois plus que les hommes leur "volume expiratoire maximal par seconde" (VEMS), soit le volume d'air émis lors d'une expiration forcée.

"L'impact du tabac est supérieur mais le bénéfice formel du sevrage est plus important chez la femme", résume la pneumologue.

"Dès qu'on tousse, il faut aller voir un pneumologue", conseille Martine B., qui regrette d'avoir trop attendu et d'en être de ce fait très handicapée.

Le Dr Anne Prudhomme, pneumologue à Tarbes, souhaiterait que les médecins généralistes, à partir de 40 ans, "mesurent le souffle comme ils prennent la tension". Comme le rappelle le Dr Elisabeth Biron, pneumologue à Lyon, "les propositions thérapeutiques fonctionnent mieux quand le dépistage intervient au stade précoce". Même si, pour le Pr Raherison, c'est "toujours la peine".

(©AFP / 19 janvier 2010 15h11)


Qu'en dites-vous?..
----------

c'est malheureusement normal et ça va empirer, elles fument de plus en plus et de plus en plus tôt, de plus les interactions entre tabac, pilule contraceptive, traitement de peau ect... sont très dévastratriste... et comme elle commence à picoler comme des "hommes" je te dis pas... elle vont mourir de plus en plus et de plus en plus jeune... c'est l'une des conséquence de l'égalité des meurs...  (+ info)

Que faire pour guérir une atrophie chronique des parties génitales ?


chronique, chronique, ça fait quand même deux mois que ça dure.
----------

Il faut masser longuement !  (+ info)

hemorragie nasale chronique, comment la soigner et par quel spécialiste?


en général , c est un manque de fer dans le sang !!! mais rien de tel que le diagnostic d un médecin !!  (+ info)

La dépression chronique, la solitude...est-ce une fatalité ?


Quand le mal résiste aux traitements médicamenteux et psychologiques .
----------

Ah oui, ça c'est le lot quotidien des pauvres et fiers sollitaires comme moi (peut etre comme toi!)
Je sais que la sollitude fais deprimer à coûp sûr! Et ça on ne s'aperçoit que lorsqu'on l'est vraiment! Plus jamais je ne dirai à un proche "laisse-moi, je veux etre seul !". Parceque maintenant je sais ce que veux dire seul et aussi La depression chronique qui va avec, c'est vrai, c'est une fatalité! le fait de se retrouver avec soi-même, le vide humain, rend la vie deprimante! On deprime pour un oui ou pour un non!
Souvent pour me remonter le moral je me lance à moi-même " Ya fohi " (si tu vois ce que je veux dire!) et là je me rememore quelques bons vieux souvenir... j'avoue ça fait du bien!  (+ info)

une diarrhée chronique peut-elle être cause de la levure et comment soigner la levure?


incompréhensible : soigner de la levure ?
ton intestin plutot , te diras un médecin  (+ info)

connaissez vous la candidose chronique?


en effet j'aimerais avoir plus de renseignements sur cette maladie.
----------

Candidose d'où? Si elle revient tout le temps malgré le traitement, c'est qu'il y a un réservoir, qui est souvent digestif. Il peut donc être intéressant d'avoir, en plus du traitement du problème local, une décontamination digestive par un médicament à avaler.  (+ info)

Comment soigner une céphalee chronique?


Je pense qu'il vaut mieux que tu poses la question à ton médecin..

Car si c'est chronique, te bourrer de médicaments n'est pas la bonne solution : il faut trouver la cause et soigner directement cette dernière.  (+ info)

quel médicament pour la sinusite chronique? urgent?


aérosol de cortisone
Mais il faut 1 ordonnance, vas voir ton médecin  (+ info)

1  2  3  4  5  


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.