FAQ - Mastocytose Systémique
(Powered by Yahoo! Answers)

Effets indésirables........?


Pour soigner mon otite mon médecin m'a prescrit un antibiotique et SOLUPRED ORO dispersible, je crois que ce dernier me crée des palpitations et des vertiges, mon diabète est aussi plus élevé.
J'ai envie de l'arreter,
J'ai lu que c'était une hormone systémique non sexuelle: qu'est ce que c'est ?
----------

solupred est de la cortisone il diminue l'effet des antidiabétiques mais je suppose que le médecin qui te la prescrit sait que tu es diabétique
attention aussi a ne pas manger trop de sel durant la prise de cortisone  (+ info)

Que pensez vous des recommandations de l'OMS?


Voilà une partie concernant les soins lié à l'accouchement:


CATEGORIE D : Pratiques fréquemment utilisées à tort

1. Interdiction d’absorber aliments et liquides pendant le travail (2.3).

2. Traitement de la douleur par des agents systémiques (2.6).

3. Traitement de la douleur par l’analgésie épidurale (2.6).

4. Monitorage électronique du fœtus (2.7).

5. Port de masques et de gants stériles par la personne aidant à l’accouchement (2.8).

6. Touchers vaginaux répétés ou fréquents, spécialement par plusieurs dispensateurs de soins (3.3).

7. Accélération par l’ocytocine (3.5).

8. Transfert systématique de la femme en travail dans une autre pièce au début du deuxième stade (4.2).

9. Sondage de la vessie (4.3).

10. Encouragement à pousser dès le diagnostic de dilatation complète ou presque complète du col, avant que la femme éprouve elle-même le besoin de pousser (4.3).

11. Observance stricte d’une durée stipulée pour le deuxième stade du travail, une heure par exemple, si l’état de la mère et du fœtus est bon et si le travail progresse (4.5).

12. Extraction instrumentale (4.5).

13. Utilisation courante ou systématique de l’épisiotomie (4.7).

14. Exploration manuelle de l’utérus après l’accouchement (5.7).


Qu'en pensez vous?
vous pouvez consulter les autres points sur ce site:

http://www.projetdenaissance.com/categorie-10536202.html
DEUXIEME QUESTION: fait vous confiance à une pratique médicale de 1742?


l peut paraître surprenant de rédiger une recommandation pour la pratique clinique pour un geste aussi simple et aussi courant que l’épisiotomie, le plus fréquemment réalisé en salle d’accouchement en dehors de la section du cordon ombilical ! En fait, depuis la première incision chirurgicale du périnée d’une parturiente réalisée en 1742 par Felding Ould, l’épisiotomie a connu des fortunes diverses. Sans en refaire l’historique, ce n’est que très progressivement qu’elle a connu un engouement tel que certains n’hésitaient pas à la pratiquer de façon systématique pour l’accouchement de la primipare. La sonnette d’alarme a été tirée par une première revue de la littérature, de 1860 à 1980, publiée en 1983 par Thacker et Banta[2] : aucune étude véritablement rigoureuse comparant risques et bénéfices de l’épisiotomie prophylactique n’avait jamais été réalisée.
Mais le premier réquisitoire vraiment structuré contre l’utilisation large de l’épisiotomie a été développé dans une revue très complète de Robert Woolley en 1995[3].
Prof. Bernard Jacquetin, Président du Groupe de Travail du CNGOF. Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction, Vol 35 - N° S1 - Février 2006, p.7.

Suite à la campagne d’information menée par une association française (Semaine mondiale pour l’accouchement respecté, 10-16 mai 2004[4]), le collectif CIANE a écrit au Ministre de la Santé, le 2/07/2004, pour demander une saisine de l'ANAES (Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé) au sujet de l'épisiotomie[5]. Cette initiative a bénéficié du soutien de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF).
#Alinette: ce sont des recommandations, en fait ce que l'OMS dit c est que certaines de ces pratiques sont faites à tort, mais bien entendu c est du cas par cas. Le problème de la médecine aujourd'hui c est qu on traite les malades à la chaine et pas en cas par cas. Il n est pas question d interdire ces pratiques mais de les limites au strict nécessaire.
@Sophienet: l episio est le pendant de la péri, le problème c est que la péri ralentit le travail et on incise pour se dépêcher, il est là le problème actuel.
@G6K: et alors pourquoi quand il est question d'allaitement tout le monde se targue de ce que dit l'OMS? bizarre, non?
@Catherine H: écrit à l'OMS si tu sais mieux qu'eux....
@Myriam: as tu tout lu? ce n est pas moi qui l'écrit mais l'OMS!!! argh lisez les questions en entier pardi!
----------

Bon, il y a du boulot !
1/ Là, c'est un peu désespérant ! Une de mes amie à accouchée à la maison ( c'était voulut et programmé avec une sage femme libérale et donc tout à fait encadré par un personnel compétant...) : sa sage-femme lui à dit de manger si elle voulait même lorsqu'elle avait des contractions. En effet, si la femme mange, elle prend des forces et sera plus à même de faire le travail avec moins de problème.
2/ Certaines femmes refusent les produits anesthésiques pour diverses raisons. Je sais qu'il est difficile pour certaines équipes soignantes d'accepter les volontés des soignées.
3/ Idem. De plus, il y a toujours certains risques avec la péridurale.
4/ C'est pas indispensable mais les équipes les utilisent pour éviter qu'il y ait des complications ( vérification constante du rythme foetal...).
5/ Là, c'est le minimum quand on connaît les problèmes sanitaires des hôpitaux !
6/ Plusieurs avis valent mieux qu'un ! En fait, c'est pour éviter qu'il y ait un "oubli".
7/ Les hôpitaux reçoivent un nombre incalculable de future mamans. Ils doivent faire en sorte aussi qu'il y ait un nombre suffisant de personnel... C'est plus simple de "programmer" les accouchement. Je trouve cela dommage !
8/ Faut bien faire visiter les sales ....
9/ C'est pas obligatoire ( dixit la sage-femme de mon amie ) seulement c'est plus pratique !
10/ Pourquoi laisser faire la nature ( là, je suis cynique ! !).
11/ Pas dans toutes les hôpitaux ( heureusement ! ).
12/ Seulement ( normalement ) s'il y a une souffrance foetale ou des risques importants pour la mère.
13/ C'est encore pour ( assez souvent ) la facilite du travail du personnel ! des fois, c'est obligatoire : il vaut mieux une épisiotomie qu'une déchirure.
14/ Si le placenta rejeté est entier, il n'y a aucune obligation.



En fait, la plupart des ces recommandations sont faites pour facilité le travail de l'équipe. Il serait bien que les hôpitaux prennent en compte la possibilité que la nature peut souvent bien faire les choses !  (+ info)

que veut dire mastocytose et quel est le remède?


apparition de boutons sur tout le corps
----------

Mastocytose
Anglais : mastocytosis.

Introduction
Maladie non exceptionnelle, se caractérisant par l'accumulation de nombreux mastocytes (cellules appartenant au tissu conjonctif qui est le tissu de soutien de l'organisme) sécrétant de l'histamine.

Epidémiologie
Ce type de pathologie survient essentiellement chez le jeune enfant, chez le nouveau-né, mais également chez l'adulte jeune.

Physiologie
L'histamine est une substance servant de messager (médiateur) circulant dans le sang et en partie responsable des symptômes d'allergie, avec la sérotonine et diverses enzymes.

Physiopathologie
Rarement maligne, la mastocytose atteint un seul organe ou plusieurs et plus particulièrement la peau. On ne connaît pas la raison de cette prolifération. La localisation de la mastocytose a lieu le plus souvent au niveau du derme (partie moyenne de la peau) et de l'épiderme (couche superficielle de la peau). Il s' agit de la mastocytose dermique pure appelée également urticaire pigmentée. Cette dermatose (maladie de peau) appelée également purpura urticans est une variété particulièrement rare d'urticaire se caractérisant par une éruption (apparition de modification de la peau) de nature hémorragique (s'accompagnant localement de troubles de la coagulation sanguine) et entraînant la présence de taches soit aplaties, soit légèrement en relief dont la coloration tire sur le brun et qui persistent durant une longue période. Chez certains patients, plus rarement, la mastocytose envahit les tissus hépatiques (du foie), des os, des ganglions, de la rate. Encore moins fréquemment elle est susceptible d'atteindre les cellules sanguines et quelquefois même les poumons, le tube digestif et des reins. On parle dans ce cas de mastocytose diffuse de Ellis. Son évolutions est quelquefois grave puisqu'elle peut se faire vers une leucémie entre autres.  (+ info)

1  2  3  

Laisser un message sur 'Mastocytose Systémique'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.