FAQ - hystérie
(Powered by Yahoo! Answers)

Qu'est-ce que l'hystérie?


Je sais que c'est un trouble mentale qui peut se manifester par des crises impressionnantes.
Ces crises peuvent s'apparenter à l'épilepsie.
Quelles en sont les différences?
----------

Salut,
Oui, moi le DSM IV, je ne l'utilise pas. Il ne fait aucunement référence à la dimension inconsciente du sujet humain et ne décrit que des symptômes qui peuvent s'appliquer à tout et n'importe quoi.
Tout le monde n'est pas à la botte des labo américains.
Sachez que l'hystérie est un diagnostic encore posé par les psychanalystes aujourd'hui et cela n'a rien à voir avec les quelques symptômes qui vous ont été exposés.
Ce n'est pas ça pour nous l'hystérie.
L'hystérie est une structure qui fait partie de ce que Freud a appelé névroses de transfert (il y en a 3).
Les symptômes sont très variés et ce ne sont pas eux qui nous intéressent pour porter le diagnostic. Mais bien le rapport au monde et à l'autre du sujet.
Comme toute névrose, le symptôme hystérique résulte d'un conflit psychique inconscient.
Selon Freud, le symptôme est un "compromis" entre le désir inconscient et la défense que le moi y oppose.
La tendance de l'hystérique à l'identification à partir d'un trait unique chez l'autre peut lui donner des aspects inattendus comme une apparence de crise d'épilepsie.
Ce qui était le cas des hystériques de Charcot qui étaient hospitalisées dans le pavillon des épileptiques.La différence c'est que dans le cas de vraies maladies, on trouve une cause organique, alors que dans l'hystérie, on ne trouve rien au niveau médical qui puisse expliquer les symptômes.
On trouve toujours un sens symbolique à leurs divers symptômes qui une fois déchiffrés avec le psychanalyste disparaissent.
Souvent pour mieux réapparaître ailleurs !
C'est pour cela qu'elles sont considérées comme de fausses malades, des simulatrices par les médecins.
Pour avoir travaillé en chirurgie infantile, elles sont encore mal perçues par le milieu médical !
Lacan lui reprend les thèses de Freud en parlant du désir et de la demande.
L'hystérique serait celle (mais il y a des hommes) qui tente de répondre à la demande qu'elle suppose chez l'autre en se faisant ce que l'autre désire selon elle.
Or, elle ne le fait que dans la mesure où elle veut par ailleurs mettre l'autre en échec et lui refuse la satisfaction.
L'hystérie cherche dans la relation à l'autre à le mettre en état d'impuissance.
Si vous voulez des détails bien plus précis, reportez-vous aux ouvrages de Freud : "Les études sur l'hystérie" (1895, avec Joseph Breuer), ce qui vous donnera une idée de ce que c'est que l'hystérie et comment Freud en est venu à faire l'hypothèse de l'inconscient.
Ou plus récemment, deux livres de Joël Dor : "Clinique psychanalytique" et "Structure et perversions" où il aborde avec des exemples cliniques clairs l'hystérie, entre autres, et son rapport au désir et à la demande dans la relation à l'autre.
Voilà, bonne lecture éventuellement.
Cordialement,
Alma.  (+ info)

la différence entre épilepsie et hystérie?


La diférence est à mon avis surtout dans la nature de la crise  (+ info)

Crise d'Hystérie, enfant de 2 ans comment la gérer ?


Ma fille de 2 ans fait depuis quelques jours des crises d'hystérie lorsque en doit enlever un T.Shirt qu'elle aime le matin. Elle répète qu'elle ne veut pas ça...en pleure et hurle comme un cochon. Les féssées, la punition dans la chambre, la douceur, nous pensons avoir tout essayé ...Merci pour vos conseils et expérience.
----------

LOL a super raison à mon avis il va falloir perséverer c'est un age où on commence à s'opposer à l'autorité pour s'affirmer... il faut lui permettre de le faire par ailleurs pour qu'elle "ait une certaine liberté" et qu'elle apprenne à respecter vos directions...

Bon courage car on ne traverse pas cette période d'un coup de baguette magique... ça prend tu temps... gardez le cap ça ne peut que la rassurer... ne soyez pas désemparée... si vous pouvez éviter qu'elle ne s'enerve trop en usant de l'humour dès qu'elle commence à "monter en tension" ou à lui faire penser à autre chose qui lui plait et qui la rassure, ça va permettre d'espacer les clash... mais il y en aura pendant qqs temps ... je connais ça moi aussi avec mon fils, le plus grand...qui m'a fait des crises intenses jusqu'à 4 ans.
Le plus petit est, lui, très capricieux, il se roule par terre (il a aussi 2 ans)... il est super "buté" quand il veux qqchose...je le laisse et je le "snobe" quand il fait ça... puis ça lui passe comme ça lui est venu... mais quand j'arrive à le faire rire... ça retombe vite !

"Patience et longueur de temps... font plus que force ni que rage"... Fermement mais sûrement montrez lui votre amour et elle sera rassurée et reconnaissante !  (+ info)

De quel sport a-t-on dit qu'il risquait de développer la nymphomanie et l'hystérie ?


je pencherai pour l'equitation
la monte "en amazone" etant preconisée à une epoque pour ... eviter toute excitation  (+ info)

Est-il vrai que le godemiché à été inventé au XIX siècle pour traiter l'hystérie ?


non, les romaines le connaissaient déjà d' où son nom : gaude mihi = réjouis- moi ; qui a donné godemichet , ces dames utilisaient le mot de guichet pour se décaler le son ! plus tard, on a essayé de s' en servir pour soigner l' hystérie !  (+ info)

Comment gérer une crise d'hystérie chez un enfant de 2 ans et demi ?


Bonjour à tous,

Voilà Alyssa 29 mois est très dur en ce moment. Je sais qu'il fait chaud, qu'ils sont comme nous mais elle qui est d'habitude si sage si obéissante là on ne la reconnait plus.

Mercredi, elle mange sa glace, je lui attache les cheveux car ils trempent dedans, elle me répond non défait sa queue, bon sur le coup je dis rien c'est pas grave. Elle va dans sa piscine, les cheveux dans les yeux, elle pigne du coup je lui refais une queu, elle se met à hurler et me frappe, là je rigole moins hop au coin. D'habitude ça s'arrête là.

Sauf que là elle se barre du coin, je la remet en lui expliquant bien ce qui ce passe, rien à foutre elle se rebarre et se met à se rouler par terre en hurlant à la mort, hop direction le lit, elle hurle nan nan nan, elle s'agrippe à mon cou...
Je ne l'ai jamais vu dans cet état, elle haletait comme un chien pour reprendre sa respiration, je l'ai gardé bien 45 minutes sur moi à la calmer la rassurer avant qu'elle veuille bien me lacher. Quand je lui en ai reparlé, à priori elle a compris mais...

Hier elle a fait la même pour une serviette dans l'eau, hurlement, roulement par terre, son père à finit par prendre le relais, idem couché au lit...j'ai réussi à la calmer encore avec un câlin en lui parlant lui expliquant.

J'avoue qu'on ne comprend pas, et surtout on ne sait pas quoi faire.

Ce n'est pas une enfant capricieuse, d'habitude elle comprend et subit ses punitions sans contredire. Je ne pense pas aux caprices, peut-être une crise de rebellion...

Vos enfants vous ont-ils fais une période de crise comme celle-ci ?
Qu'avez-vous fais ?
Comment réagir ?

Merci d'avoir pris le temps de lire mon pavé, bonne journée et bon week-end.
@jout : je précise que je ne lui faisais pas un câlin, elle ne me lachait pas, donc je l'ai prise dans mes bras histoire qu'elle reprenne sa respiration et qu'elle comprenne justement que je suis ouverte à toute discutions. Une fois qu'elle était capable de parler, on a discuté, elle n'a pas été capable de me dire pourquoi cette crise, et je ne l'ai pas comprise...
@Sibline : c'est bien ça le problème, elle veut être autonome, ce qui est très bien au contraire, surtout qu'on la laisse faire justement, mais quand elle n'arrive pas elle se met à pigner et se fâche, contre elle même je pense MAIS refuse notre aide.
Du coup on la laisse se calmer et en général on lui repropose note aide qu'elle finit pas accepter.
De plus la punition au lit c'est juste pour ces deux fois vu qu'elle ne restait pas au coin et d'ordinaire elle n'est jamais punis puisqu'elle ne fait pas de bétise et obéie, elle est punis seulement si elle dépasse les consignes.
Elle a pourtant écrit sur les murs, ceuillit les tomates encore verte et s'est baignée toute habillée et nous lui avons juste fais remarqué que ça ne se faisait pas et qu'il ne fallait pas qu'elle recommence, les enfants font des bétises, c'est aussi comme ça qu'ils aprennent. Enfin c'est mon point de vue.
----------

La réponse me semble dans ton texte.

"Ce n'est pas une enfant capricieuse, d'habitude elle comprend et subit ses punitions sans contredire. Je ne pense pas aux caprices, peut-être une crise de rébellion..."

Justement, jusqu'à présent, elle a subi, mais maintenant, elle ne veut plus subir des punitions qui n'ont ni queue ni tête. Je trouve que tu devrais arrêter de la punir en la mettant au lit. Elle va assimiler le sommeil comme étant une punition. Le coin ne marche qu'un temps, une fois les enfants capables de rébellion, ils refusent, c'est normal car c'est une humiliation et en tant qu'adulte personne n'aimerait être humilié. Pourquoi on ne met pas les adultes au coin ?

Pourquoi ne pas lui avoir suggéré d'attacher elle-même ses cheveux, à bientôt trois ans, je suppose qu'elle sait le faire même si c'est fait maladroitement. Elle est en recherche d'autonomie, il faut donc lui faire des propositions plutôt que de faire à sa place et lui proposer ton aide si tu vois qu'elle ne s'en sort pas. Et la féliciter chaque fois qu'elle réussit à faire les choses seule.

C'est sans doute l'âge où elle a besoin d'autonomie, l'âge de l'opposition, l'âge des crises parce que grandir c'est aussi source d'angoisse et de frustration. On veut faire les choses comme les grands, mais on y arrive pas, alors on pique une colère.

Le fait de lui faire des câlins est une très bonne chose en revanche. Car face à cette angoisse, ta fille a besoin d'être rassurée.

C'est pas dramatique en même temps. Tous les enfants passent par cette phase.

@Léonore : 100 % d'accord avec toi.

@Angie : tu as tout à fait eu raison de la prendre dans tes bras et d'attendre qu'elle se calme. Ne t'inquiète pas pour cela. Justement, le fait de l'avoir calmée dans tes bras vous a permis de désamorcer la crise. C'est source d'angoisse pour elle aussi cette crise, qu'elle n'arrive pas à contrôler.

@Angie : je comprends bien que face à son comportement tu t'es sentie désarmée lol mais la prochaine fois pas de punition au lit. ;o)
Tu as cerné le problème, mais tu n'éviteras pas les crises, elles sont un passage obligé. Mais continue à rassurer ta fille en l'aidant par ta présence lorsqu'elle pique une colère.
Hormis la punition, pour le reste, je trouve que tu as bien réagi.  (+ info)

hystérie (au vrai sens du terme) et amour?


Le terme est souvent utilisé à tort et à travers,
petit rappel
"Un égocentrisme très important"
"Un besoin de reconnaissance par les autres, qui passe par un besoin de susciter l'intérêt et attirer l'attention"
"Une théâtralisation de ses réactions (la personne se met en scène) et une exagération des émotions"
"Une utilisation de la séduction dans les rapports sociaux"
Voila c'est dit, ma question arrive ..
J'ai rencontré une femme rescement, amie jusqu'a présent, je le pensais, je lui ai fait part de l'évolution de mes sentiments depuis nos relations se sont dégradées elle s'est eloignée et en quelque semaines ces relations n'existent plus du tout, pire
elle a eu des mots très méprisant pour moi. Mona Lisa, c ainsi qu'elle se surnomme, parler de se qui me préoccupe ne l'intéressait pas, seul sa pensée mérite considération. Même rejet épidermique sur son blog et ici même !. L'être conquit, rassurée elle vous rejette définitivement ...
Comment s'en proteger ?
----------

d'ailleurs on ne nomme plus cette maladie hystérie mais on parle de comportement hystrionique.
L'hystérie a différents degrés en effet cela peut être la simple notion de plaire, d'attirer l'attention jusqu'au comportement pervers narcissique extrêmement destructeur pour l'entourage!
Ces personnes sont des excellents comédiens, on ne peut pas penser une seule seconde en observant leur réaction face à une situation qui semble les toucher au + profond d'eux mêmes que ce n'est qu'une théatralisation et qu'au fond ils ne ressentent absolument rien mais nous observent et analysent pathologiquement nos propres réactions!
La seule méthode est de les fuir et surtout ne plus avoir aucun contact!  (+ info)

croyez-vous en l'hystérie collective?


la foule est un animal qui obeit à de biens étranges lois  (+ info)

amis travaillant en psychiatrie, comment réagissez-vous quand un patient fait une crise d'hystérie ?


j'avoue avoir du mal à savoir exactement quoi faire ...
----------

il est si dur d'en parler ici de façon générale !chaque crise est différente chaque pathologie aussi . j'écoutais la personne en crise en gardant une distance certaine ..parfois un placebo et jamais de medicament de mon propre chef je ne suis pas medecin !! j'ai du parfois apeler sos medecin dans le doute entre hystérie et pathologie réelle et toujours en referer à ma direction de toutes les façon ....  (+ info)

Migraines: réalité, hystérie ou excuse valable?


Pour info; je souffre aussi régulièrement de migraines, qui sont contrôlées depuis peu grâce à un traitement de fond (béta bloquants) et un traitement en cas de crise (triptans)
----------

Réalité pour certains et très douloureuses.

J'en ai souffert un temps et je plains ceux et celles qui en souffrent encore.
Rien à voir avec un simple mal de tête, elles sont souvent accompagnées de nausées, photophobie...
Pourquoi, parler d'hystérie ? Car, les symptômes n'ont rien de comparables.
Excuse + ou - valable parait-il pour certaines, mais dans ce cas, ce doit être parce que messieurs,vous ne les faites pas jouir. !!!..Sinon, pourquoi, se priver d'un plaisir ?  (+ info)

1  2  3  4  5  

Laisser un message sur 'hystérie'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.