LA MYELITE CHEZ UN NOURRISSON

yo83

LA MYELITE CHEZ UN NOURRISSON

Message par yo83 » ven. mars 09, 2012 3:27 pm

Je voudrai vous parler d’Adrien,10 mois qui était un bébé tonique, sautant sans arrêt sur ses jambes, allant d’un bout à l’autre de la maison dans son youpala.

Il y a 25 jours, Adrien a eu son vaccin ROR. Quelques jours après, il a commencé à être fiévreux, très abattu. Le premier diagnostic a été un état grippal traité par doliprane.

Deux jours après, incontinence en continu visible quand on le changeait. L’urine coulait en goutte à goutte. Une cystite a été diagnostiquée d’où prise d’antibiotiques pendant 5 jours qui n’ont pas réussi à endiguer cette forte fièvre.

Le plus inquiétant était cet état de fatigue extrême. Adrien ne tenait plus sur ses jambes, ne tenait plus assis, n’avait même plus la force de se retourner dans son lit.

Deux consultations en service pédiatrique hospitalier ont été nécessaires pour arriver, après IRM et ponction lombaire, au diagnostic de MYELITE INFECTIEUSE, rarissime aux dires du service hospitalier chez des nourrissons.

De là, hospitalisation pendant 7 jours dans le service neuro pédiatrique de l’Hôpital de la Timone à Marseille avec corticothérapie à fortes doses par voie intraveineuse. Un électromyogramme au niveau des membres inférieurs nous a rassuré. Les lésions sont bien au niveau de la moelle épinière.

Adrien est donc sorti pour un retour à domicile avec corticothérapie par voie buccale et 30 séances de kinésithérapie.

Aujourd’hui, malgré ce traitement, aucune évolution ; nous en sommes à près de 4 semaines de paralysie : les jambes ne réagissent pas, il ne tient pas assis, ne se retourne pas.

Quand lors de la visite de sortie de l’hôpital nous avons demandé au médecin de service, quel(le) bactérie ou virus ils avaient pu trouver dans le liquide rachidien, la réponse a été « nous n’avons rien trouvé, car nous n’avons rien cherché, sachant que nous ne trouverions rien » La ponction lombaire a été faite pour savoir s’il n’y avait pas de compression, de tumeur au niveau de la moelle épinière.
Et quand nous avons évoqué la relation de cause à effet entre le vaccin et cette myélite nous n’avons eu droit qu’à un « rien n’est prouvé scientifiquement »

Nous nous trouvons désarmés, affolés par ce que nous lisons sur la myélite sur internet.

Nous allons dans le vague… il faut attendre… il faut espérer que même s’il y a amélioration, il n’y ait pas de séquelles.
Aujourd’hui, je voudrai interpeller les pédiatres qui vaccinent à tour de bras des nourrissons cela vaut également des adolescents ou adultes (hépatite B, méningite, ROR, et tant d’autres vaccins alors que seuls 3 vaccins sont obligatoires) qu’il y a parfois des conséquences gravissimes dont les mamans doivent être informées et j’ose espérer que cette course à la vaccination ne soit pas uniquement entreprise pour enrichir les laboratoires.

Nous voulons donner toutes ses chances à Adrien et si vous connaissez des centres spécialisés dans le traitement de cette maladie, nous sommes preneurs.
Merci
Pièces jointes
Adrien avant !
Adrien avant !

Revenir vers « Myélite »